Automag







Lietaer de nouveau impérial à Ypres !




jeudi 6 juillet 2017, par Tony Henssen

Course parfaite pour Kevin Abbring et Pieter Tsjoen en BRC


Partager l'article:

Ypres Historic Rally, les leaders respectifs que sont Paul Lietaer et Didier Vanwijnsberghe sont parvenus à conserver leur dû jusqu’à la ligne d’arrivée.

Paul Lietaer a largement construit sa course durant la seconde journée, de sorte qu’avant la dernière spéciale de Zillebeke, il comptait plus de cinq minutes d’avance.

Mais après seulement une paire des plus de 14 km que compte ce chrono, le cardan droit faisait des siennes.

Nous n’avancions plus et nous n’avons pas compris ce qu’il se passait. Cardan ? Différentiel ? Embrayage ? Nous ne savions pas du tout ce que c’était et cela nous a valu quelques sueurs froides. Finalement, nous avons tout de même pu conserver 3 bonnes minutes d’avance.”

Si la journée n’a pas été excitante en ce qui concerne la première place, il en a été tout autrement pour les premiers accessits. Avec encore 3 spéciales à disputer, Erik Comas (Lancia Stratos), Tom Van Rompuy et Danny Kerckhof, avec des BMW M3, et Edwin Degeyter (Ford Escort), restaient concentrés en une minute. La principale question était donc de savoir qui grimperait sur le podium et dans quel ordre.

L’ex-pilote de Formule 1, Erik Comas, devait baisser pavillon pour ramener sa jolie Lancia Stratos, boîte de vitesses bloquée sur le 2e rapport.

Finalement, les pilotes BMW s’appropriaient les autres marches du podium, Van Rompuy pour la deuxième et Kerckhof pour la dernière. Les 4e et 5e places revenaient à Degeyter et au Finlandais Finn Silvasti (Porsche). Didier Vanwijnsberghe le plus fort dans le Classics Ypres Rally Du côté des nationaux du Classics Ypres Rally, le samedi constituait une seconde bataille. Si Didier Vanwijnsberghe était jusque-là le meilleur, ses « collègues » en BMW n’entendaient pas lui laisser s’imposer aussi facilement.

Christophe Merlevede signait quelques scratches mais il perdait aussi 20 secondes sur un petit écart de trajectoire. Vanwijnsberghe semblait brièvement revenir dans Watou, mais il continuait à accuser un retard d’une demi-minute.

Dans la dernière boucle de 3 spéciales, Merlevede devait de nouveau ranger sa monture suite à des problèmes techniques. La différence entre Vanwijnsberghe et Maes avant le départ de Zillebeke restait dès lors de 11″7. Didier prouvait alors qu’il méritait la victoire en décrochant un scratch de 0″2 plus rapide que Maes.

Nous avons vraiment donné le maximum tout au long de la journée, mais le “vieux” a encore prouvé que les jeunes devaient toujours compter sur l’ancienne garde” déclarait Vanwijnsberghe.

" J’ai vraiment apprécié cette bataille. Bien sûr, on préfère toujours gagner, mais après un tel combat, nous aurions terminé deuxièmes que j’en aurais été satisfait. Cela dit, après la malchance connue depuis le début de cette saison, je dois dire que le Champagne a cette fois un goût particulièrement savoureux " .

Deuxième, Robin Maes
terminait à nouveau sur le podium final, mais restait sur un sentiment mitigé.

Tout d’abord, nous sommes très heureux de notre 2e place, synonyme de bonne affaire au Championnat, où nous sommes en tête après les soucis d’allumage de Stefaan Prinzie dans le dernier chrono. Mais bien entendu nous aurions préféré grimper sur la plus haute marche du podium. Bien que finir derrière Didier Vanwijnsberghe n’a rien de déshonorant ! ”

La 3e position revient à Gunther Monnens (Ford Escort). Les Français « Porschistes » Laurent Bayard et Fréderic Chambon complètent le top 5.

Henssen Tony & COM, photos Pascal Verheuge


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2012 Privacy Policy Terms Of Use