Mercedes AMG GTc.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-11-22 15:02:26   

Deux ans après la sortie du coupé, l’AMG GT tombe le haut et ajoute un petit ‘c’ à son nom.
Une ‘Super Car’ sans toit, voilà qui n’est pas coutume. Moi qui suis ‘fan’ des roadsters, je pense me régaler.

😍




Look.

Voilà un vrai roadster comme je les aime !

Un énorme capot plongeant dont vous ne voyez pas le bout assis derrière le volant, deux sièges placés au plus bas, un toit rétractable en toile et une énorme calandre permettant une entrée d’air suffisante pour gaver les deux turbos !


Le style néo-rétro est une réussite totale. Je suis en présence du plus beau modèle de la marque à l’étoile !

Inside.

L’intérieur est splendide avec une finition irréprochable.

Les superbes sièges vous enveloppent au plus près du corps. Par contre, l’assise s’avère relativement ferme, ce qui n’est, sans doute, pas au goût de tous.


Le siège réglé à votre convenance, toutes les commandes vous tombent bien sous la main, hormis celle de la boîte située trop en arrière sur le tunnel qui nécessite une petite contorsion pour y accéder.

Les boutons de démarrage et de réglages des modes de conduite sont eux plus accessibles.

Le volant est garni d’alcantara, rare et très ‘Racing’. Moins glissant que le cuir, il est aussi plus agréable au toucher, j’adore.


Le système HiFi Burmester vous fait vivre une expérience musicale exceptionnelle, la plus intense que j’ai pu vivre dans une voiture !


Mais il est certain qu’il ne vaut pas le son envoûtant du V8 qui rugit à l’avant et qui hurle dans les échappements.

Engine.

Sous le capot, je trouve un bon gros V8 doublement suralimenté, un bloc de 4,0 litre de cylindrée développant la bagatelle de 557ch et offrant un couple de 680Nm.

Couplé à une boîte robotisée double embrayage à 7 rapports, ce binôme vous écrase dans le siège mais est-ce nécessaire de vous le préciser ? 🤣

Le 0 à 100km/h est plié en 3,7sec, ça vous laisse à peine le temps de le voir passer sur le compteur.


Mercedes annonce une vitesse de pointe de 316 km/h, une information que je n’ai malheureusement pas pu confirmer. 😭

Sur la route.

Cette AMG GTc est docile et féroce à la fois. Il vous est loisible de rouler paisiblement en prenant le temps d’observer les oiseaux croisant votre route.

Décapotée, le peu de retour de vent dans l’habitacle permet de rouler à ciel ouvert aux quatre saisons !


Le système Airscarf (chauffage de la nuque) offre un réel confort quand la température baisse, un plus appréciable en ce mois de novembre.

Les différents modes de conduite apportent un caractère différent à la voiture.

Avec le mode ‘Sport +’, les décibels et les pétarades envoyés par l’échappement ne plairont peut-être pas à vos voisins mais raviront les mélomanes.

La GTc pousse fort, même très fort et ce, dès les bas régimes. Alors, il vous reste à accrocher votre cœur pour oser laisser la pédale d’accélérateur enfoncée !


Pour enclencher le mode ‘Race’, passez votre maîtrise ‘pilote expert’ car la bête se révèle plus brutale.

Le train avant est précis et la GTc s’inscrit là où vous le voulez. Les roues arrière motrices suivront mais peuvent se dérober suivant le mode de conduite choisi.

In fine !

Parfois, les mots manquent pour décrire une voiture. Pour la GTc, un adjectif me vient en tête : ‘splendide’.


Il est vrai que cette GTc affole le portefeuille (modèle essayé à 198000€) mais c’est le prix de la perfection que seuls, quelques privilégiés pourront s’offrir.


Je résumerai l’essai de la GTc par ces sentiments : « le bonheur à la voir et l’ivresse à la conduire ! ».

Les + :

- Look.
- Sonorité.
- Performance.
- Absence de remous en mode ‘ciel ouvert’.
- Qualité du produit fini.

Les – :

- Prix.
- Consommation.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Mercedes AMG GTc.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.