"Moni Alphonse" - Didier Hanssen, neveu d’Alphonse Dahm.

Philippe Haulet    2013-01-15 18:33:04   


« En introduisant sur Google le nom de mon oncle, je trouve l’article d’Automag qui lui est consacré. Je le lis et en frissonne encore. Tous mes souvenirs reviennent à l’esprit. Quel plaisir et quelle émotion ! »

Celui qui parle est Didier Hanssen, né le trois novembre 1962 et neveu d’Alphonse Dahm.

Que représente le moto-cross pour vous ?

« C’est ma jeunesse. Mon oncle connaît une belle carrière mais en 1970, un accident de la route y met un terme. Reste le virus qu’il me transmet. A cette époque déjà, je roule sur une mobylette. A 14 ou 15 ans, je ne peux pas rouler sur la route. Je reçois un 50CC que j’équipe pour le cross. En famille, nous allons chez mon oncle à Stockem près d’Arlon. C’est à ‘Lagland’, le camp militaire de manœuvres avec ses pistes de sable, que j’accomplis mes premiers tours de roue, mes premières chutes et ressens mes premières émotions. »

HENRI-CHAPELLE - 1982.

Comment avez-vous découvert le moto-cross ?

« Mon oncle, frère de ma maman, dit à mon papa qu’il me faut une moto plus puissante que la petite 50CC. Il remarque que j’ai le virus, l’investissement lui semble justifié. C’est ainsi qu’en 1977, je reçois ma première 125CC, une Sachs achetée d’occasion au garage Tihange où mon oncle travaille comme mécanicien. Je ne roule pas en compétition mais cette moto permet mon apprentissage. Et un jour, mon oncle me dit que la 125 ne m’apprend plus rien et que je suis prêt à essayer sa moto, une Bultaco 350. A cet instant, j’ai vraiment compris ce que représente le moto-cross pour tous les amateurs de ce sport. Je pilote une vraie moto de cross. Tout devient facile. Lors d’un saut sur une butte, je laisse la penne de mon casque accrochée à une branche. Je tourne sans arrêt. Les parents me demandent de rentrer au stand. Rien à faire, je continue jusqu’à la panne d’essence. Ma punition est de pousser la moto pour rentrer. Les côtes sont pénibles mais quelle joie de découvrir le moto-cross. »

HERVE - 1981.
A GAUCHE SUR LA PHOTO, DEUXIEME.

L’étape suivante ?

« En 1978, à 16 ans, je suis membre de l’Union Motocycliste Wallonne ( U.M.W. ). Je roule en catégorie 250 Débutants, sur Yamaha. Je roule trois saisons. En 1982, je passe en catégorie 500, toujours sur Yamaha. Malheureusement, je suis sérieusement blessé au genou droit. L’opération est indispensable et mes espoirs de carrière s’envolent. Je tente un retour en 1988 sur une Kawasaki 250. L’absence de condition physique me handicape. A force d’entraînement, je reviens dans le coup. Lors de ma dernière course à Saint-Trond, je suis en tête mais je négocie mal un changement d’ornières. La chute me blesse à nouveau au genou et c’est le baisser de rideau pour moi en moto-cross. »

CEREXHE-HEUSEUX - 1988.

Aucun sport entre 1982 et 1988 ?

« Si, la boxe. J’ai connu Jean-Marc Renard comme pilote de moto-cross et je l’ai suivi vers les salles de boxe. En 1982, je m’y entraîne pour garder la condition physique. En 1984, j’obtiens une licence et pratique la compétition jusqu’en 1987. Avec mon ami Patrick Boon, nous sommes deux jeunes espoirs liégeois. Malheureusement, un accident de travail me laisse avec plusieurs doigts cassés et je dois raccrocher les gants. Patrick devient professionnel et représente la Belgique dans le monde entier. Aujourd’hui, notre amitié perdure. Il y a beaucoup de similitudes entre le moto-cross et la boxe. Ce sont deux sports que l’on pratique seul, où on apprend à se dépasser et à toujours ‘mordre sur sa chique’, où le mental est primordial. »

Des souvenirs particuliers de votre oncle ?

« En le suivant sur les circuits, j’ai connu André Malherbe, débutant. C’est l’époque du pur amateurisme et de l’entraide. Juste avant le départ d’une course, une pièce casse sur la moto de Moni Alphonse. En quelques minutes, un autre pilote lui fournit la pièce de remplacement, d’autres l’aident à la monter et mon oncle gagne la manche. J’ai vécu de bons moments avec lui et il m’a permis d’entrer dans le cercle restreint des grands champions. Ainsi, lors d’un Trophée Pascal à Marche, j’ai serré la main de Joël Robert. »

AVEC GASTON RAHIER.

De bons souvenirs vous concernant ?

« En moto-cross, ma maman vient me voir courir pour la première fois à Glons, en 1979 et c’est ma première victoire ! Je partage aussi un souvenir avec mon épouse. Lors d’une manche, je tombe dans la boue et j’en suis tout couvert. J’appelle ma femme qui traverse la piste et me rejoint. J’essuie mes gants sur son pantalon et repars pour finir deuxième. A Mortier, je suis en tête jusqu’ à 50M de l’arrivée. Je tombe et je ne peux retrouver le point mort pour redémarrer. Je pousse la moto jusqu’à la ligne pour finir troisième.

PREMIERE VICTOIRE - GLONS 1979.

En boxe, mon premier combat est une défaite par K.O. Je remporte les deux premiers rounds et trop confiant, pressé d’en finir, je me laisse surprendre au troisième.
J’ai un souvenir particulier lors d’un combat. En attendant de monter sur le ring, je m’assieds auprès d’un boxeur qui semble bien malheureux dans son coin. Je lui demande en quelle catégorie il concourt.

-  Poids moyens.
-  Comme moi. Tu connais ton adversaire ?
-  Non.
-  Moi non plus.

La discussion continue et nous sympathisons. C’est une impression étrange de nous retrouver l’un en face de l’autre, sur le ring. Résultat : match nul.
Les entraînements avec Jean-Marc Renard sont aussi de bons moments. Il est presqu’impossible à toucher tellement il est rapide. »

Le mot de la fin ?

« Mon oncle est mort depuis peu. Je suis ému d’évoquer tous ces souvenirs. Je n’ai pas connu une carrière sportive comme la sienne. Mais découvrir l’article à son sujet et savoir que je suis présent, même d’une façon virtuelle, à ses côtés me procure beaucoup de bonheur.

Merci pour tout, moni Alphonse. »

1979 - YAMAHA 250.

Propos recueillis par Philippe Haulet.

Les photos sont de M. Hanssen.

A lire aussi :
- Alphonse Dahm, 12 années de MotoCross (par Jean Van der Rest)

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.