Rallye ORANGE VENTOUX Classic : NOUVEAU !

Adrien Felot    2011-05-13 01:28:01   


copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
BRIGNOL-SOULEILLET à 132,92km/h

Nette victoire en VHC de BRIGNOL-SOULEILLET (Alpine A310) à la moyenne de 132,92 km/h en spéciales, de BIAGINI-BOUVIER (Porsche 911SC) en Classic à 121,77 km/h, mais 34 voitures en moins d’une minute, dont 19 ex aequo, dans le classement VHRS, remporté par FIGUIERE Père et Fils (Alpine 1600S) où les moyennes de 75, 65 et 55 km/h sont apparues trop prudentes surtout au vu de celles réalisées par les VHC.

FIGUIERE Père & Fils, la revanche de la Giraglia

FIGUIERE Père & Fils, la revanche de la Giraglia

La Porsche AUTOMAG-GARAGE PASSION aux mains de CHAVAN se classe 10e à 7 sec des premiers. Adrien FELOT reste leader des co-pilotes de la Retro-Cup mais CHAVAN est devancé par Bernard FIGUIERE en catégorie pilotes.

Charles garde le sourire

Pour cette première édition, avec 139 inscrits, de nombreux sponsors et l’inclusion dans le Challenge Retro-Cup, les organisateurs Thierry Brillard et Paul Rouby, pouvaient se réjouir de la confiance qui leur était accordée d’emblée.

Ce rallye de 455km en 3 boucles au pied du Mont Ventoux devait comporter environ 108 km de ES/RT réparties en 3 secteurs à parcourir 3 fois chacun, mais l’accident dès la deuxième spéciale d’une Renault 5 Turbo roulant en Classic (compétition sans passeport technique) vint considérablement perturber son déroulement et priver les VHRS (régularité sportive) de 2 des 3 passages prévus dans la RT des Gorges de la Nesque potentiellement la plus sélective, soit presqu’un tiers de la distance totale en RT.

Or, lors des reconnaissances sur la base d’un road book parfait réalisé par Jean CARO, il était déjà apparu que le parcours des spéciales, plutôt fait pour les gros cœurs VHC, demanderait des moyennes élevées et de nombreuses prises de temps pour devenir sélectif en VHRS. Ce ne fut malheureusement pas le cas …

copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
La garde romaine devant l’arc de triomphe d’Orange

Le parc fermé de départ, au pied de l’Arc de Triomphe d’Orange, et la Garde Romaine, impassible sous le soleil malgré ses costumes d’apparat et ses peaux de bêtes, avaient pourtant fière allure, tout comme les superbes montures des spécialistes VHC, Louis ANTONINI, venu de Corse, Dominique DEPONS, Jean-Louis CLARR, Edmond SIMON, Gilles BRIGNOL, … Les quelque 90 inscrits en VHRS présentaient aux yeux des connaisseurs et d’un large public venu en famille, outre les habituelles Porsche, Alpine et autres BMW, quelques rares spécimens comme la barquette Marcadier d’Henri DOUX, un des sponsors du rallye ou la Stratos de Patrice SIDRAC, un des organisateurs de la Retro-Cup.

copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
La voiture adéquate pour le grand soleil

Samedi 9 avril :

A 13h30 les VHC emmenées par ANTONINI N°1 s’élancent de minute en minute en direction de Bédoin, cité bien connue des suiveurs du Tour de France et des nombreux cyclistes belges amateurs du Mont Ventoux. Les VHRS suivent peu après de 30 en 30 secondes, dans l’ordre décroissant des moyennes choisies, CHAVAN-FELOT, leaders de la Retro-Cup, ayant l’honneur d’ouvrir le groupe en moyenne intermédiaire.

Après une courte pause « assistance », les concurrents rejoignent la spéciale de Flassan-La Gabelle (9km) où Gilles BRIGNOL-Eric SOULEILLET imposent d’emblée leur Alpine A310 en 5min24 (leur meilleur temps sur 3 passages) et s’emparent du leadership en VHC qu’ils ne quitteront plus. Ils sont suivis à 13sec par Dominique DEPONS-Jean BOURGOIN sur Ford Escort. En VHRS, Bernard FIGUIERE et son fils Pierre-Laurent, MEREL -COSTECHAREYRE et GUILBERT-LOSS (moyenne basse) passent à zéro par 2 fois.

MEREL à zéro par 2 fois

Merel à zéro par 2 fois !

Vient ensuite une courte liaison où les concurrents sont tout étonnés de recevoir comme preuve de passage à l’église de Ville-sur-Auzon un cachet les gratifiant des prières de 2 sœurs locales avant la spéciale tant attendue des Gorges de la Nesque ( 15 km) où BRIGOL et DEPONS se classent à nouveau aux 2 premières places, cette fois devant Richard DOUX-Eric DOMENECH sur Alpine A110 . Malheureusement, ces prières ne suffiront pas à éviter à la N°47 de tomber quelques km plus loin 10 m en contrebas de la route et de requérir l’intervention des gendarmes et d’une trentaine de sapeurs-pompiers dont les spécialistes du Grimp (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux) pour sécuriser le co-pilote blessé mais conscient et le remonter sur la route. La suppression de la RT pour les VHRS n’est pas sans créer l’inquiétude parmi les concurrents, puis une énorme pagaille au parc de Regroupement à Sault où ils sont entassés dans le désordre par des organisateurs débordés.

Après plus d’une heure d’attente, les organisateurs décident de replacer eux-mêmes les voitures dans le bon ordre plutôt que de laisser ce soin aux pilotes sur les 7 km du secteur de liaison jusqu’au départ de la troisième spéciale Sault Le Ventoux – Chalet Reynard (15 km). Après la nouvelle victoire de BRIGNOL, suivi de DOUX-DOMENECH et d’Alain GAMBASSI-Marie-France TRINIANE sur Porsche 911 RSR en VHC, il apparaîtra qu’une seule prise de temps a provoqué une multitude d’ex-aequo en VHRS, dont 9 équipages sans aucune pénalité, y compris Jean-Christophe RUIN-Michel BRUNO en moyenne haute.

De retour à Bédoin pour l’assistance, les mines sont longues en VHRS : « 5 heures de rallye pour 20 km de RT … » mais on repart pour un tour, en espérant bien voir les différences se marquer à la faveur des virages et des tunnels de La Nesque ! Malheureusement la RT de Flassan à peine terminée, les organisateurs annoncent que La Nesque est supprimée « pour différentes raisons » (Il a été annoncé plus tard que « les pompiers étaient toujours sur les lieux 3 heures après l’accident ») et organisent un regroupement au départ du Ventoux avec une nouvelle heure d’attente à la clef. La journée se termine donc par la montée du Ventoux dans le noir avec un nouveau scratch pour BRIGNOL mais un seul zéro en VHRS : Damien et Maïré URBAIN sur Porsche 911SC.

Le retour sur Orange s’effectue rapidement par le même chemin qu’à l’aller en passant, par Baumes de Venise et Vacqueyras, entre les nombreux vignobles un peu tristes en tenue d’hiver et les cerisaies resplendissantes de leur parure de fleurs dans la nuit étoilée. Rapidement, car le premier départ demain est maintenu à 7h00.

Dimanche 10 avril :

CLARR, une fois de plus rivalise avec les meilleurs

copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
CLARR, une fois de plus rivalise avec les meilleurs

Les résultats de la première journée confirment la domination de BRIGNOL devant DOUX et CLARR en VHC tandis que Christian MEREL-Eric COSTECHAREYRE (Porsche) mènent devant FIGUIERE et Serge GAROSI-Valérie (Mazda RX2) en VHRS, mais 9 points seulement séparent les 11 premiers et tout reste possible.

copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
GAROSI et le moteur rotatif déjà aux premières places

Le départ d’Orange et la liaison vers Bédoin crée l’inquiétude dans l’Alpine des FIGUIERE dont le moteur « ratatouille » sérieusement. Un flotteur de carbu défaillant se révèle en être la cause et tout rentre dans l’ordre avant la première spéciale du jour, où ils passent à zéro en compagnie de la Stratos de SIDRAC-CAMAS. En VHC, ALFERO-PICK PLACE (R5 Turbo) se hissent sur le podium.

copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
Patrice SIDRAC, digne représentant des organisateurs de la Retro-Cup

Et arrive enfin l’opportunité pour les VHRS de faire la différence sur les 15 km des Gorges de la Nesque : Cependant, malgré 2 prises de temps, DEMARS-AVOLIO (R5 Alpine) et FRENOUX-FINE (504 Coupé V6) pointent à zéro suivis de 6 équipages dont CHAVAN-FELOT à 1 point.

Adrien FELOT « Trop peu de prises de temps !

copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
Adrien FELOT « Trop peu de prises de temps !

L’ultime étape du Ventoux avec une seule prise de temps et 11 équipages à zéro ne modifiera plus le classement VHRS, à l’opposé de celui des VHC, où GAMBASSI-TRINIANE (Porsche 911 RSR) signent en 6’22’’5 le meilleur temps absolu des 3 passages de sa catégorie et s’emparent ainsi de la 3e marche du podium aux dépens de CLARR-GARCON.

La rentrée sur Orange permet une agréable halte dégustation au Domaine St Jean où chacun profite du généreux soleil avant de rejoindre l’Espace Alphonse DAUDET où, après un très bon repas, a lieu la remise des prix. Chaque participant VHC est appelé sur la scène, mais, faute de temps, seuls les 4 podiums VHRS (général et par moyenne) ont cet honneur.

copyright : Morelli-Bertier-Retrocourse
Une remise des prix bâclée pour les VHRS

En conclusion, une première édition très réussie en VHC sur un parcours rapide mais inadaptée au VHRS, les organisateurs promettant déjà sur leur site d’y remédier l’an prochain :
« Notre principal objectif pour la prochaine édition est de satisfaire les VHRS au même niveau que les VHC et CLASSIC ». Nous en acceptons volontiers l’augure !

ARF.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.