Rallye St Nicolas 2009 : L’apothéose de la saison , avec les victoires de Camerman Pigeolet en Classic et Adriaens Gully en Expert

Eddy Coppée    2009-12-16 13:20:29   


Incontournable, tel est devenu ce rallye de Saint Nicolas, la clôture du championnat FBVA 2009 ne pouvait avoir meilleur fleuron.

Pour que la fête soit réussie, il faut d’abord un lieu magique, nos Ardennes wallonnes le sont immanquablement et la multiplicité des itinéraires offre quasi à l’infini des possibilités que la majorité zones habitées ne permettent plus. Ajoutons à cela un expert du tracé en la personne de Robert Rorife.

On a beau avoir le plus beau terrain, il faut savoir le façonner. Dans cet exercice, Robert Rorife est passé maître, il nous présente un parcours inédit, complexe et facile à la fois où pilotes et co-pilotes connaissent les règles du jeu, pendant 7 heures ils vont souffrir, concentration maxi, car ici la moindre erreur se paie cash. Ajoutons une équipe bien rôdée qui sous la pluie va pointer et contrôler les 61 participants. Cerise sur le gâteau, on a même prévu une première boucle pour les Classic uniquement afin qu’ils bénéficient d’un maximum de lumière pour prendre le rythme et laissé une dernière boucle nocturne en solo pour les Experts qui apprécieront à leur juste valeur cet ultime round.

Car si nous avons parlé des organisateurs, il faut aussi les équipages pour dynamiser cette fête et dans ce cas, ils ont tous répondu présent, les plus fins limiers du pays se sont donnés rendez-vous à Longier dans la catégorie expert , du Nord d’abord avec Vanderspinnen-Dupan, (Fils), de Munck -Dhuyvetter, Dupan (père) –Devolder le hollandais Bert Dolk, D’Hoe – Vanoverschelde. Relevons le geste d’Eddy D’Hoe qui est symboliquement champion FBVA 2009, il a fait le déplacement afin que son co-pilote Bjorn Vanoverschelde puisse pour cet ultime rallye comptabiliser un maximum de points pour le championnat co-pilote FBVA. D’autres habitués , Adriaens - Gully, Thys - Moors , Gielen – Mathy ,Reuter -Vandevorst champions 2008 , les Lambert (père et fils) et les récents champions d’Europe Horgnies- Hayez.

En classic aussi 42 équipages sont venus en découdre. Une chose est certaine, la crème des co-pilotes du pays est quasi réunie ne manque que Nicolas Gilsoul, qui est au safari, sans oublier la présence de Michel Perrin aux côtés de Willy Lux, bref rien que du beau monde.

Classic, quand la carte s’envole …

Une première étape comme mise en jambe et on retrouve un trio étonnant, Clojans - Noelanders ,Lux –Perrin et Fievez – Lys, malgré les bonnes conditions aucun équipage ne passe à 0, le zoning local a largement permis de s’échauffer et on s’attend au pire lorsque le rallye prend la direction de Noirefontaine , via Neuchateau . Les difficultés viennent avec la nuit tombée d’autant que la pluie est de retour. Les chemins de terre sont praticables, mais timorent les pilotes lorsque les bas de caisse et autres protège carter lancent des signaux d’alerte…(ça frotte). A Noirefontaine on commence à faire les comptes et c’est un nouveau classement avec en tête, Jacquet -Albert, suivi de Camerman –Pigeolet, Alfanus –Bernard et Hellin – Fraikin.

Les CP pleuvent et les points aussi. Pour Bernard c’est une surprise. : « Je m’applique au maximum car madame m’a mis la pression ce matin . Au premier RT cela s’est relativement bien passé, dans le second nous avons perdu 60 secondes sur un panneau F99 et une minute sur la dernière carte . » .. Camerman a quelques soucis mécaniques avec sa rallye deux : « Le ressort de rappel du carbu est cassé et je dois tout faire sur les freins. C’est parfois limite tant-pis. » Fraikin aussi est handicapé, mais par son numéro (69) : « J’ai pris 3 minutes et 3 fois 20 secondes lors de la présentation du système à pince. J’ai tiré régulièrement quatre voitures derrière moi. Lorsque nous arrivons au Ch, le contrôleur n’arrive pas à pointer tout le monde en même temps et à noter les temps et c’est humain. » Lux a été sanctionné de 600 points pour 2 ch et se retrouve 12°, Vandolder- Vanoverschelde, Guilmain – Guilmain , Lodewijckx - Lambert, Gehasse - Vanheulekom , Faucon – Schoonbroodt écopent tous de 900 au RT 5 et 1200 points au CH 28 . Notons aussi la remontée de Minguillon – Sandront, Paisse – Tossings , Guilmain-Guilmain , et Kevers Halleux.

La troisième étape devait être une voie royale pour Jacquet – Albert, mais à deux CH de l’arrivée, le sort va en décider autrement : « J’ai perdu la carte à tracer dans le dernier contrôle caché. Je n’avais donc plus le parcours. Je suis sorti de la voiture pour aller chercher la lettre et lorsque je suis rentré dans la voiture, je n’ai plus retrouvé la carte. Nous avons cherché, mais nous ne l’avons pas trouvée ni dans la voiture, ni dehors. On a pris une fois 3 minutes et deux fois une minute, dans l’énervement. » Cette histoire aurait pu ne pas avoir de fin si Yannick n’avait pas retrouvé la dite carte, coincée entre le pare-brise et le tableau de bord de la Célica de Bernard , … le dimanche après-midi. Cette mésaventure permet à Camerman – Pigeolet de remporter leur première victoire ensemble sur la rallye 2 , et une victoire au St Nicolas longtemps courtisée pour l’ami Daniel . « Malgré un trip qui nous lâche dans les deux derniers Rt , on prends des secondes , mais on garde la tête . » A l’arrivée Dan Camerman est particulièrement ému, c’est sa première victoire.

Derrière c’est Alfanus – Bernard qui prennent le premier accessit. Christian a un beau bulletin. Hellin – Fraikin viennent ensuite et Closjans – Noelanders que du beau monde.
Une nouvelle fois bien classés Bertrand – Chapa, regrettent le cp manqué dans le second RT.
Une boucle parfaite pour Guilmain - Bada et Servais - Vinette .Piraux - Piraux sur la R5 alpine ont lourdement été sanctionnés dans cette troisième boucle, comme Fievez- Lys qui prennent 900 points dans le dernier CH. Un beau classement où on retrouve bien sûr le gratin des équipages dans le top 20, mais cela je crois que vous l’aviez largement compris.

Expert, le suspense jusqu’à la dernière minute !

En expert on s’attendait à une belle bagarre. En effet , avec pareil plateau, la victoire ne devait être que plus savoureuse. Adriaens – Gully allaient tenter la passe de deux, comme pour les autres participants, une seule place, la première.

Et cela part fort avec Musty – Pirotte qui ouvrent la route. Cédric est de retour, il a trouvé une compétition qui lui plaît à souhait et Hubert Musty après leur brillante seconde place de Charleroi ne rêve que de victoire. C’est cependant Reuter – Vandevorst qui pointent en tête devant D’Hoe – Vanoverschelde et Adriaens - Gully au terme de cette première étape. Vanderspinnen est déjà loin : « Anton a fait une erreur à sa montre. Il était 1 minute en avance sur les quatre premiers CH. 360 points d’envolés, ajouté une erreur sur une carte, et le classement est fait ». Anton est jeune, mais il comprend vite, pour nous il représente la jeunesse nécessaire à l’avenir ce championnat, qui il est vrai, manque cruellement de co-pilote . Thys – Moors , Dupan – Devolder sont sous la barre des 100 points . Et c’est parti pour Noirefontaine. En tête, cela se reserre. La pluie refait son apparition, c’est la drache nationale . Adriaens – Gully , loupent un cp « dans Noirefontaine, j’ai mal tracé ma carte . Lorsque nous sommes rentrés, j’ai cru qu’on pouvait dire adieu à un bon classement tant c’était serré, mais lorsque j’ai vu qu’il manquait un cp à tout le monde, j’ai été rassuré. » ils devancent Thys – Moors et Gielen – Mathy qui effectuent une belle remontée.

Beyers - Lienne sont un des rares équipages à réunir tous les CP, on connaît le perfectionalisme de Patrick, mais René doit composer avec la Ford Escort prêtée par Michel Reculé. « Le terrain est gras, les pneus inadaptés, ajoutons une pédale de gaz qui ne revient pas bien, je ne peux certes pas sortir l’auto. On manque un peu de puissance pour revenir, regardes les autos qui sont devant. » Mathonet – Laufs sur la volvo aussi ont tous les cp, il fallait le dire. D’Hoe - Vanoverschelde aussi sont sanctionnés, « Au début de l’étape, sur la carte, on devait passer à droite. Nous sommes allés à gauche, j’ai oublié le cp. On a trouvé les autres dont deux CP très difficiles. » La dernière étape en solo pour les experts, allait être de toute beauté. Le calme , les sapins, les phares, les moteurs qui grondent au loin , la nuit, pas un chat , excepté quelques sangliers et biches, une superbe impression d’autant que la pluie a bien voulu cesser.

Reuter - Vandevorst connaissent des soucis : «  Nous sommes tombés en panne de courant, après avoir connu des freins bloqués. Nous nous sommes trompés dans un chemin de terre, sans batterie, calés. C’est Ninane - Delince qui nous ont dépannés, on a fait le chemin ensemble en marche arrière. »

Au terme de cette troisième étape Thys – Moors se font coiffer par D’Hoe Vanoverschelde , après un mauvais RT7, Musty – Pirotte aussi laissent un dernier CP : « J’ai pêché un peu dans le dernier tronçon .Habituellement après le dernier Ch, on se laisse rentrer à Neuchateau. Eh bien non, Robert y a ajouté un dernier CP en plein centre de Neuchateau , on l’a loupé. 300 points de sanction. Je suis arrivé dans ma minute, les autres sont allés chercher la lettre . »
Au classement ils sont ainsi dépassés par Horgnies – Hayez.

Seconde victoire pour Adriaens – Gully qui savourent : « Le rallye était beaucoup plus difficile qu’en 2008, on prend moins de points , beaucoup moins de points et après avoir bagarré toute la journée les cinq premiers changeant à chaque étape , nous n’avons que 2 minutes d’avance sur D’Hoe Vanoverschelde . Nous n’avons jamais eu l’impression d’être devant . »

Pour l’anecdote , l’arrivée aussi fut animée car nos compères font croire à Serge Adriaens qu’il est 3° , ce qui vu les difficulté le satisfait. Sa joie fut totale.

Nous laisserons le mot de la fin à un Robert Rorife satisfait :
« Je suis très content d’avoir pareils engagés qui se déplacent pour le dernier rallye de la saison dans un coin perdu. Les différents classements ont été serrés tant en expert qu’en classic. On n’est pas très haut en points avec 587 en expert et 159 en classic.

Comme « aux routes ardennaises », on bénéficie du système de José Bailly qui nous permet d’avoir un classement rapidement et avec moins de contestations. Je suis aussi content de la tenue des équipages présents. Nous avions un souci avec la commune de Bièvre qui n’avait donné son autorisation que sous condition. Les services de police présents ont effectué des contrôles et le commissaire m’a contacté le lundi pour me signaler qu’il était satisfait du passage de mon épreuve. J’ai avec moi une très bonne équipe, il faut aussi le signaler. »

Eddy Coppée.

Visitez l’album Automag du Saint Nicolas Rallye et n’hésitez pas à contacter Eddy pour obtenir d’autres photos de vos voitures...

Eddy Coppée : coppeeeddyautomag gmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.