Rallye hivernal du Dévoluy, en route vers les sommets !

Raymond Collignon    2019-01-10 15:54:04   

Rallye hivernal du Dévoluy - 14 au 16 décembre 2018


En route vers les sommets ! 

La Porsche Automag avant la bagarre.

Quel plaisir de retrouver la Porsche dans son élément hivernal sur les petites routes des alpes et du Monte Carlo ! Venus par la route d’Avignon et dans l’obligation d’y revenir sains et saufs par les mêmes voies nous disposons quand même sur place d’une petite assistance fournie par Francisco Alves qui est responsable de la partie VHRS (véhicules historiques de régularité sportive), de cette épreuve nationale ouverte principalement aux voitures du championnat de France des rallyes.

DEVOLUY Terrain de jeu en hiver !

Une petite centaine d’engagés en « moderne » dont deux Belges et non des moindres : GREGOIRE MUNSTER et Louis LOUKA avec leur Skoda Fabia et Bertrand PIERRAT et André LEYH sur une très belle Polo GTI préparée aussi chez Munster. Ils sont là principalement pour tester leur matériel et leur pilotage sur neige en vue du Monte Carlo moderne qui pointe son nez.

André LEYH
André LEYH en pleine forme avant sa pirouette !

Nous sommes engagés quant à nous dans la vingtaine de voitures VHRS parmi lesquels on relève quelques ténors dont Serge GAROSI ancien champion de France sur terre co-piloté par Michel PERIN, multi vainqueur du Paris Dakar et Bruno SABY menant ici une belle Renault R8 Gordini… du beau monde !

Michel Perin & Serge Garosi
Michel Perin et Serge Garosi un terrible équipage en Mazda RX2 bien en forme avec son rotatif.

LA JOUE DU LOUP départ sous la neige. 

Alfa Roméo GTV Bertone
L’Alfa GTV BERTONE d’EVRARD PAQUIERS qui l’emportera de justesse en VHRS.

Les conditions climatiques sont changeantes, il a neigé sur les sommets on descend juste sous les zéros degrés à la « JOUE DU LOUP » station de sport d’hiver authentique et conviviale où se donnent les départs. Le premier exploit est de s’extraire du parc fermé couvert de neige !

Tous les concurrents font le même itinéraire, les modernes en tête. Les spéciales sont fermées et bien sécurisées ce qui permet aussi aux VHRS de rouler à moyennes élevées sur ces routes superbes et très étroites sans risque des rencontrer un riverain de face ! Il y a trois type de moyennes les basses, les intermédiaires et les hautes. En grandes lignes il faut rouler à tous moment à des moyennes imposées souvent difficiles à tenir, voir quelques fois impossibles surtout si on choisi les moyennes hautes.
On roule pour le plaisir avant tout mais il est rare, ce qui est dommage, qu’un concurrent « moyennes hautes » l’emporte. Les meilleurs sont souvent inscrits en « moyennes intermédiaires » voire « moyennes basses » comme le vainqueur de cette année.

Pour le fun, dans les conditions climatiques et topographiques du « Dévoluy » même en moyennes intermédiaires les plus rapides se font quelques fois taxer… Serge Garosi et sa Mazda RX2 bien préparée et formidablement pilotée en feront les frais. Ils seront finalement battus par la non moins rapide ALFA GTV 2000 d’Arnaud EVRARD autorisée en moyenne basse co-pilotée par Adeline PAQUIERS qui, excusez du peu, a gagné cette année le rallye des princesses en AC Cobra !

Adeline PAQUIERS
Adeline PAQUIERS déjà vainqueur du rallye des princesses tout sourire après cette nouvelle victoire.

A ce sujet, pourquoi nos amis organisateurs VHRS ne publieraient-ils pas trois classements, une coupe ne coûte rien et chaque catégorie en serait ainsi valorisée sans aucun complexe ni rancœur…

Le blunik nous joue des tours… 

Dès les premières spéciales nous rencontrons un problème avec notre indispensable blunik qui se coupe à plusieurs reprises nous laissant sans repères… Adrien, jonglant avec ses tables et son roadbook essaye de limiter les dégâts mais pour nous le rallye est déjà terminé.

Nous encaissons plus de 150 points de pénalité nous classant dixième au général, place que nous conserverons jusqu’au bout. Cette première journée se termine de nuit. Malheureusement, la dernière longue spéciale de la Bachassette est annulée suite à l’accident grave d’un concurrent en « modernes » C’est donc en triste cortège, sous la neige, que nous rentrons à la « Joue du Loup ».

Dimanche 16 décembre pluie et neige. 

Panhard DYNA
Une Panhard DYNA l’air de rien, très efficace.

Nous démarrons très tôt après une courte nuit. Le problème de notre blunik est solutionné. La très sympathique Adeline PAQUIERS nous a appris qu’elle aussi avait déjà connu ce problème, elle nous a conseillé de vider l’appareil de toutes ses mémoires et… miracle, cela a marché ! Le fabriquant et concepteur de l’appareil, présent sur place, en est le premier étonné ! A force d’encoder des données dans l’appareil, il finit par saturer ses mémoires et une bonne purge lui rend vigueur ! C’est donc le cœur léger que nous repartons juste pour le fun.

Bruno SABY
En grand champion passionné Bruno Saby mènera son R8 Gordini à la troisième place.

Serge Garosi, Arnaud Evrard et Bruno Saby sont très proches l’un de l’autre et mènent la danse en VHRS. Les moyennes du jour sont significativement augmentées par Francisco ALVES comme un « dernier cadeau » qu’il nous offre.
L’étape de « Saint Etienne » entre grosse neige et gadoue est particulièrement jouissive. Elle sera annulée pour le second passage trop risqué.

PORSCHE 911 Automag
Assistance, on met les clous.

La très rapide n° 6 » de GIERS avec ses chicanes, son verglas et sa boue sera fatale à quelques uns, dont notre ami André Leyh et son pilote Bertrand PIERRAT que nous apercevons nous faisant de grands signes d’encouragement le long de la route alors que sa Polo GTI était bien sortie à cause du verglas.

De beaux vainqueurs…. 

Le podium VHRS pour ce Rallye du Devoluy 2018 !

Peut-on rêver plus beau podiums, Grégoire MUNSTER et Louis LOUKA, deux « Grands belges » gagnent le rallye en « moderne » Jaques MARIE et Agnes SALIQUE sur leur Opel Kadett GTE dominent le VHC.
Et notre trio glorieux EVRARD-PAQUIERS, GAROSI-PERIN et SABY-MARQUES se classent dans cet ordre après une balle bataille en VHRS…

Quelques images en action...


Un retour chaotique. 

Bien fatigués, il ne nous restait plus qu’à rentrer au bercail.
Quatre heures de route menée au GPS à travers gorges et montagnes, brouillard et tornades nous ramènent au pied du Ventoux…

C’est un autre rallye pour la Porsche qui, fidèle, boudeuse et hautaine, n’aime pas être tirée sur plateau !
Le lendemain, c’est la course vers Marseille, la traversée des ronds points où campent les « gilets jaunes », les évitements des traces de feux de palettes sur le tarmac, les engueulades vulgaires… le dur retour à la « civilisation !

Texte : Raymond Collignon.

3ème Rallye Hivernal du Devoluy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.