Road test in Riga with the New Subaru XV.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-12-30 19:42:52   

Lancé en 2012 et après 5 années de bons et loyaux services, Subaru revisite de fond en comble son modèle XV pour ne garder quasiment que le nom.




Cette première refonte de la Subaru XV inclut l’utilisation de la nouvelle Subaru Global Platform, totalement repensée renforçant sensiblement la rigidité et la résistance de la coque et du châssis.

Ce nouvel XV décroche 5 étoiles aux essais de sécurité Euro NCAP 2017, la note maximale !


Il affiche un côté plus moderne, répondant mieux aux standards actuels.

Les traits sont plus étirés plus acérés et il perd clairement le côté ‘rondouillard’ de la première version.

Sa stature trapue, robuste impose le côté Crossover et la calandre hexagonale symbolise quant à elle, l’identité de la marque.

Les éléments en noir mat des boucliers, des tours d’ailes renforcent son look baroudeur.

De nouvelles couleurs arrivent au catalogue dont un orange du plus bel effet pour tous les amateurs de ‘non discrétion’

Habitacle.

Avec une finition intérieure de meilleure qualité, il montre un visage plus moderne, s’éloigne du look japonais et se rapproche de nos modèles européens.

Les sièges sont confortables. Par contre, le revêtement en cuir apporte plus de fermeté au niveau de l’assise. Ils sont équipés d’un chauffage très performant, bien utile en cette période hivernale.

Oublié le plastique dur servant à la fabrication du tableau de bord et à l’aspect ‘cheap’, il est remplacé par du ‘moussé’ à l’apparence plus ‘premium’.

Les surpiqures apportent la cerise sur le gâteau.

L’écran Multimedia de 6,5’’ sur la version ‘Pure’ ou 8’’ dès la ‘Confort’ est idéalement situé et se révèle intuitif à l’usage.


Le deuxième écran situé sur le dessus du tableau de bord apporte un panel d’informations diverses et variées mais utiles !

La climatisation se veut simple à l’utilisation, une volonté de la marque. Un bouton pour régler la température et un autre pour la ventilation, efficace !

Motorisation.

Subaru propose 2 motorisations essence :
• 1600cc de 114 cv rejetant 145 gr de CO2
• 2000cc de 156 cv rejetant 155 gr de CO2


Ils sont tous les 2 couplés à une boîte auto Lineartronic CVT à 6 rapports.

Le moteur diesel n’est pas au catalogue et la boîte manuelle passe à la trappe.

Les moteurs se veulent plus légers et plus silencieux.

Sur la route.

Ces quelques instants passés à son volant me laissent une bonne impression, surtout en Offroad pour laquelle cette XV est taillée.

Lors des relances rapides, le moteur 1600cc se révèle juste, peu aidé il est vrai par une boîte CVT à laquelle j’adhère difficilement.


Le moteur 2000cc est un bien meilleur compagnon, avec plus de couple et de rondeur sur voies rapides et plus intense en ‘Offroad’.

En plus, la version 2.0L possède des palettes au volant permettant le contrôle de la boîte auto, un plus pour la conduite dynamique !

L’insonorisation est bonne et le moteur peu présent dans l’habitacle mais les montées en régime sont par contre, plus bruyantes.

Comparées à l’ancienne génération, la direction et les mouvements de caisse font un grand bond en avant, un travail considérable pour ces 2 points.


Le tarage des suspensions est un excellent compromis qui permet de sortir des sentiers battus sans bondir de son siège à chaque passage de bosse ou de fosse !

Quand vient le moment de conclure.

Cette XV prend une route différente de son aînée mais garde les fondements de la réputation de Subaru.


Le progrès est notable, un modèle à découvrir au salon ou en concession si vous cédez aux appels des sirènes ‘Crossover’.

😀


Dimitri Haulet.

Subaru XV.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.