Seat Leon 1400 Tsi.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-07-06 10:47:14   

Fin de l’année passée, la Seat Leon reçoit le lifting de ‘mi- vie’, léger comme habituellement dans le groupe.
De nouvelles motorisations, quelques équipements supplémentaires ainsi que de petites modifications esthétiques sont au programme de cette nouvelle génération de Leon !




Seat ne ‘révolutionne’ pas le modèle le plus vendu dans sa gamme.

Et oui, elle marche bien cette Leon. Mais que distille-t-elle, assis derrière son volant ?

Coté look.

Les traits sont tirés et droits, les rondeurs ne font pas partie de son patrimoine ‘génétique’.

En examinant le design des feux, des rétroviseurs, vous comprendrez rapidement le coup de crayon acéré du designer !


Les boucliers sont retravaillés. Le dessin des phares reste identique. Seul l’intérieur change et peut être full LED selon la version.


Pas révolutionnaire, me direz-vous. Vrai mais ça permet aux propriétaires de la version précédente de garder une Leon presque d’actualité.

Inside.

Le changement se marque plus à bord de la Leon.

L’écran multimedia tactile de 8 pouces prend place sur le haut du tableau de bord et offre une bonne visibilité.

Il se veut rapide, ergonomique et intuitif, un peu différent par rapport à ses cousines du groupe au niveau de la présentation mais tout aussi facile et précis d’utilisation.


La planche de bord n’est pas la plus fun, elle est simple et efficace.

Les bacs de rangement sous les sièges avant offrent une utilité à ces espaces souvent oubliés.


L’habitabilité est bonne. Les passagers arrière ne sont pas oubliés et vos grands adolescents n’ont aucun souci pour caser leurs grandes jambes et ‘scroller’ sur leur GSM.
Je trouve les sièges typé ‘sport’, durs avec un bon maintien.


Avec ses 380L (1210L banquette rabattue), le volume du coffre est dans la moyenne.

Le seuil de chargement offre une bonne ergonomie.


Engine.

Le modèle d’essai est équipé du 1,4L TSI,

développant la bagatelle de 150CV et couplé à une boîte manuelle à 6 rapports.
Le moteur est silencieux, même à hauts régimes.

Il s’avère efficace aussi bien en ville que sur les grands axes. Il est coupleux dès les bas régimes et propose une belle allonge mais il est inutile d’approcher la zone rouge.


La boîte de vitesse est bien étagée mais un peu ‘accrocheuse’ lors des passages des rapports.

La consommation est une bonne surprise. A plusieurs reprises, j’obtiens une moyenne de 5,5L/100km en usage mixte.

Un réel plus, quand vient le moment du décompte ’carburant’.

Sur la route.

La Leon coche la case confort au détriment de la sportivité.

L’amortissement prévu pour les routes belges, semble se jouer des défauts de la voirie. Mais lors de l’enchaînement de bosses, la sensation d’oscillation de la caisse est présente.


La direction me paraît trop légère.

Je ne ressens pas bien la route par le volant. C’est donc un plus pour les créneaux ainsi que pour la conduite en ville mais un moins pour la conduite sportive.

In fine !

Cette Leon se veut plus bourgeoise qu’auparavant tout en restant économique.

Matière à réflexion lorsque vient le moment de signer un bon de commande. Elle reste un très bon choix dans le segment des berlines compactes.
Au vu des ventes, les clients l’ont bien compris.

Elle ne titille pas ma fibre sportive comme je l’espérais.Par contre, elle me donne l’envie d’avaler des kilomètres à son bord en bon père de famille.

👨‍👩‍👧‍👦



Les + :

- Confort.
- Insonorisation.
- Consommation .
- Habitabilité arrière.

Le – :

- Direction légère.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Seat Leon.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.