Skoda Superb Combi.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-02-28 08:19:24   

En donnant le nom ‘Superb’ à son haut de gamme, Skoda se doit d’être à la hauteur de ses ambitions.

Qu’offre-t-elle de plus que l’Octavia pourtant déjà bien placée sur le marché ?





Look.

Cette Superb Combi est grande, voire très grande. C’est la première remarque qui vous vient à l’esprit en la voyant. Pas étonnant qu’elle soit la plus ‘habitable’ du segment !

Avec une longueur de 4m85, elle n’est pas la reine des créneaux urbains. Mais est-ce vraiment nécessaire ?



Les lignes sont plus étirées, plus acérées

que sur l’Octavia, ce qui lui confère un look plus agressif et plus personnel. Tout en gardant un air de famille, les designers sont plus audacieux.

Cette Superb affiche un look dynamique. Et oui, il est loin le temps du break aux traits si caractéristiques de l’Europe de l’Est.

Motorisation.

La banque d’organes du groupe regorge de moteurs

et génère l’embarras du choix.
Nous trouvons du TSI (essence) et du TDi (diesel) affichant des puissances de 120cv et jusqu’à 280cv.



La Superb de l’essai est équipée d’un bon 2,0L diesel turbo compressé à injection directe, un pur régal !

A la fois souple et peu énergivore, il développe la bagatelle de 190cv et affiche un rejet CO2 de 135g.

Habitacle.

Voici le gros point fort de cette Superb, elle offre une habitabilité sans concurrence !

Que vous embarquiez de très grands ados ou une équipe de basketteurs ‘pros’, cette Superb leur offrira un espace suffisant pour dérouler leurs grandes jambes.



L’autre atout est le coffre d’un volume de 660L.

Il est équivalent voire supérieur à quelques monospaces ou SUV, un avantage non négligeable pour les personnes à la recherche de cette qualité.

La banquette rabattue, les 2000L. sont presque atteints. Enorme, vous pouvez dire énorme !



Ajoutez-y un sous-plancher compartimenté, des filets, des crochets de rangement… afin de bien bloquer les objets que vous placez dans la soute. 😄

La finition intérieure est excellente, à faire pâlir la concurrence.

Elle est au niveau du groupe et sa cousine Passat a du souci à se faire…



Sur la console arrière, notez cette prise 220V presqu’indispensable à l’heure où le multi-média envahit notre quotidien.

L’éclairage d’ambiance, LED et modulable, apporte couleurs et chaleur.

La position de conduite est bonne, les sièges confortables.

Ajoutez-y un équipement ultra-complet (Park assist, régulateur de vitesse adaptatif, ouverture du coffre à distance…), de quoi vous permettre d’affronter la longue route des vacances en toute quiétude.



Petit bémol pour les sièges chauffants dont je trouve l’efficacité faible.

Sur la route.

Le comportement est sans surprise, sain et sûr. Equipée de 4 roues motrices, la Superb permet des enchaînements de virages sereinement.

Malgré un poids important, la direction est précise et garantit d’inscrire la voiture dans les virages sans trop de roulis.

L’insonorisation est efficace mais encore et toujours, inutile de pousser le moteur diesel vers la zone rouge. Vous n’y gagnerez rien, hormis du bruit et une consommation à la hausse !



Cette fois encore, la boîte DSG fait ‘corps’ avec ce TDi

et est pour moi, une option à cocher car elle s’adapte parfaitement à la philosophie de la Superb !

La suspension bien calibrée offre le bon compromis entre confort et sportivité.

In fine.

Cette Superb Combi garde une habitabilité et un volume de coffre toujours aussi impressionnants. Elle gagne aussi en qualité de finition.

Si ces arguments sont importants pour vous, ils feront donc pencher la balance.



Les + :

- Confort.
- Habitabilité.
- Volume du coffre.
- Bien équipée.
- Possibilité de traction intégrale.

Le – :

- Encombrement.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Skoda Superb Combi..

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.