Automag







THE WINTER TRIAL 2017, un peu plus à l’Est !




dimanche 12 février 2017, par bob

The Winter Trial 2017


Partager l'article:

Après avoir quitté l’Europe de l’Est pour trois éditions dans les pays nordiques, le Winter Trial est revenu sur un trajet plus classique en partant de Maastricht pour vadrouiller sur des routes désertes d’Allemagne et de République tchèque. Les amateurs de neige ont été servis.


La journée en Autriche sur des routes où la neige était abondante et dure, fut très agréable.

Avec sept étapes et quatre pays traversés sans compter une petite incursion en Pologne, ce rallye est toujours une belle aventure humaine encadrée par une organisation très professionnelle qui sait animer les soirées en racontant les anecdotes de la journée.


Le Winter Trial reste un rallye hivernal très sélectif où la dureté des régularités est compensée par des soirées très détendues.

C’est en pays conquis que Bart Rietbergen et Mark Appleton ont effectué les reconnaissances pour préparer un parcours inédit. Non seulement, ils savent repérer les routes qui ne sont pas déneigées ou salées durant l’hiver mais en plus la manifestation s’est déroulée durant une semaine très froide, propice à conserver des routes blanches.


Propriétaire de la 2 CV AZAM 6 de 1965, Joost Bolwidt et Niko Bloemendal ont gagné leur inscription au Winter Trial. La voiture (qui repose sur un soubassement complet d’Ami 6 dont elle reprend le moteur de 602cc) était la plus petite cylindrée avec seulement 23 cv SAE et une vitesse de pointe de 105 km/h.

Les 70 équipages quittent le château de St Gerlach près de Maastricht pour disputer un test de maniabilité sur le circuit du Nürburgring dans l’Eifel. En Allemagne, la route du rallye est très glissante, rendant les épreuves très sélectives. John Abel et Andy Pullan sont les leaders de la première journée avec leur Ford Escort RS 2000. Les participants rejoignent par -15° la jolie ville de Karlovy Vary en Bohême, obligés parfois du monter les chaines.


Pour un problème de suspension hydraulique, Henk Eijsbouts et Dono Hardjowisastro ont écopé de 45 mn de pénalités. Le conducteur qui a participé à presque tous les Winter Trial, a du réapprendre à rouler sans les pneus cloutés.

En catégorie Club (les concurrents sont dispensés des night loop ou épreuves nocturnes), la BMW 200 Ti de Yelmer Buurman accompagné de Nathalie Van der Lof précède au classement la 2 CV de Joost Bolwidt. Associé à Niko Bloemendal, le propriétaire de l’AZAM 6 a gagné l’engagement au rallye lors d’un jeu proposé par le magazine automobile hollandais Autoweek .


Les jeunes du Deltion rally team, issu du lycée professionnel à Zwolle, assuraient l’assistance des concurrents. Ils ont notamment réparé des embrayages et purgé des réservoirs d’essence.


Cette Porsche 928 était spectaculaire sur le circuit de glace.

Télescopage dans les forêts tchèques.


Second du dernier Pekin-Paris, le seul Français, Ludovic Bois qui avait abandonné avec son épouse en 2016, se classe 7e avec sa Volvo Amazon que lui avait vendue son coéquipier, Alain Pettit. "Je suis assez lent dans la neige, je n’ai pas les bons pneus et mon copilote est exigeant".

Avec des tests à Most et Sybren, en république tchèque, une navigation rendue encore plus difficile par une signalisation rare et l’impossibilité de dialoguer avec les habitants, le pays devient un vrai terrain de jeu qui fait beaucoup jardiner certains.


Leaders d’une étape en catégorie Club, les hollandaises Marielle Vehmeyer et Irène Blauwkuip roulent ensemble en Alfa Roméo Giulia Super.

Tandis que la catégorie Club rejoint l’hôtel pour prendre ses aises, les trialistes repartent pour la première "night loop" dominée par l’Escort de John Abel-Andy Pullan. Les navigateurs, très sollicités, doivent préparer leur navigation à l’aide de cartes très détaillées pour l’étape Liberec-Olomouc en Bohême. Compte-tenu des routes, une mauvaise direction à un carrefour peut entrainer de lourdes pénalités.


Cette Ford Escort d’Erwin Doctor, bien cabossée, a failli partir en tonneaux sur le circuit de glace près de Salzbourg.


Ancien champion de karting, Peter Koene a lui-même préparé sa Fiat 124 Abarth, très agile sur les routes enneigées avec un moteur équipé d’un compresseur Volumex.

Les leaders, Abel-Pulan, arrêtés par un roulement de roue cassé, doivent trouver un magasin de pièces auto à Prague pour reprendre la compétition. Le soir, la course de côte de Stenberg en présence de spectateurs, est le temps fort de l’étape entre Liberec et Olomouc. L’équipage Erwin Doctor-Jan Poppe s’impose en Escort devant Hank et Nicole Melse (Porsche 911), les nouveaux leaders.


La Jaguar MK2 2,4 l de Dick de Regt longe des vignes durant l’étape Olomouc-Linz.

Après le redoux et le temps gris en République tchèque, les températures négatives et le ciel bleu en Autriche sont les bienvenus. Sur des rails qui ne sont pas déneigés, la conduite devient acrobatique pour respecter la moyenne imposée durant les nombreux tests de régularité. Sur le circuit de rallye-cross autrichien, les voitures puissantes sont avantagées mais il faut doser l’accélération pour négocier les virages tracés par des cônes.


Dirigeant plusieurs garages en Hollande et collectionneur d’Alpine, Chris Visscher conduit une Alpine A310 avec un moteur six cylindres de 180 cv.

La catégorie Trial repart pour la seconde "night loop", soit 5 heures de conduite dans les forêts tchèques où l’adhérence est précaire. La navigation n’est pas une mince affaire et 11 équipages écopent de plus de 4 heures de pénalités. Dans une descente verglacée, plusieurs concurrents se percutent. Une BMW et un coupé Alfa Roméo Bertone seront même très détruits.


La curiosité du rallye était cette NSU RO 80 à moteur rotatif qui transportait 3 personnes.

"Alors que trois voitures étaient dans le ravin, le conducteur de la BMW 3.0 CSL Alpina a zigzagué dans tous les sens, tapant une Mercedes durant un 180°, continuant à glisser en arrière durant 500 m avant de rétablir la situation. Il a cru qu’il allait détruire sa voiture en aluminium de 400 000 $. C’était un carnage !", explique Ludovic Bois dont le coéquipier tirait le frein à main pour arrêter la Volvo dans la descente glacée.

Surmontant ce cauchemar, Alexander et Shirley Van der Loft remportent cette édition à rebondissements et fêtent leur victoire à St Wolfgang, au bord d’un lac autrichien à côté de Salzbourg.


Vainqueurs de la catégorie Club en 2016 en BMW 3.0 CSL Alpina, surnommée la Batmobile Alexander et Shirley van der Lof ont remporté brillamment la catégorie Trial après une nuit dévastatrice dans les forêts tchèques où ils ont bien failli abandonner. Le père d’Alexander fut le premier pilote de Formule 1 néerlandais et n’a participé qu’au seul Grand Prix des Pays-Bas en 1952 au volant d’une HWM.

PODIUM ! 

TRIAL : 1er Alexander et Shirley Van der Lof (BMW 3.0 CSL Alpina)

CLUB : 1er Werner Budding-Maiko Wellink (Mercedes 450 SLC)


Werner Budding et Maiko Wellink (Mercedes 450 SLC) ont remporté la catégorie Club.


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


home        |        forum        |        Recherche

Automag © 2012 Privacy Policy Terms Of Use