Toyota Hilux

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-06-08 09:07:29   

Toyota et son Hilux, une histoire d’amour qui dure depuis presque 50 ans ! C’est dire l’importance du modèle pour la marque.

Avec plus de 18 millions de modèles vendus dans le monde, nous pouvons parler de succès !




Habitacle.

Si le Toyota Hilux est une référence,

une icône sur la planète ‘Pick-up’, il doit faire face à une concurrence de mieux en mieux armée.

Cette huitième génération se révèle plus affutée, plus grande, plus luxueuse mais gardera-t-elle son statut de référence ?

Ce qui marque en prenant place dans ce Hilux, c’est que le verbe monter n’est pas usurpé !

S’y installer impose une belle enjambée.



Au volant, je remarque les similitudes au niveau du tableau de bord avec le C-HR.

L’implantation et le design du GPS en sont pour moi les plus marquantes.

Une belle touche de modernité envahit l’intérieur et suscitera l’envie chez les personnes jusqu’à présent rebutées par l’austérité de l’habitacle d’un Pick-up.



La position de conduite est bonne avec des sièges confortables.

Un petit bémol pour les sièges chauffants qui se montrent plus que discrets.

Pas de souci pour le rangement avec plusieurs emplacements dont un réfrigéré pour garder les canettes au frais.



Côté look.

Le Hilux s’affine un peu

par rapport à la génération précédente mais aussi face à la concurrence.

La calandre est bien affinée ainsi que le capot, ce qui donne un profil plus élancé, plus fin. Visuellement, il semble allégé.



Et pourtant, il gagne quelques centimètres

en longueur et en largeur pour afficher 5,33m et 1,85m.

Il dispose aussi de la benne la plus large du segment avec 1,65m, un réel plus pour les personnes qui ont besoin d’un gros volume de chargement.

Il peut maintenant tracter une charge de 3,5 tonne, de quoi satisfaire bon nombre de clients et particulièrement, ceux qui tirent un van !



Nouvelle motorisation.

Toyota propose un moteur diesel

pour ce Hilux : 2.4D-4D, 150cv, 400NM de 1600 à 2000T/min.

Je suis un peu étonné de ne pas disposer d’un moteur plus puissant.

Sans doute, pour renforcer l’image ‘propre’ que la marque veut donner avec des versions hybrides, électriques ou à l’hydrogène dans la gamme.



Par contre, il est clair que,

même si ce moteur est suffisant pour déplacer les 2,1 tonnes affichées sur la balance, il se montre un peu timide par rapport à la concurrence qui propose des puissances autour des 200cv.

La boîte de vitesses automatique à 6 rapports est peu réactive mais plus facile à l’utilisation qu’une manuelle.



Comme tout pick-up qui se respecte,

il est prévu pour rouler chargé. Benne vide, les lames de ressort à l’arrière apportent un confort moindre et une tendance aux sautillements sur les aspérités de la route.

Malgré ça, le confort progresse pour ce Hilux et il est bien plus agréable qu’auparavant de s’asseoir sur la banquette arrière qui offre en plus, une bonne inclinaison.



In fine !



Le Hilux tient ses promesses.

Confort et habitabilité sont en hausse.

La touche de modernité apportée dans l’habitacle nous fait oublier le ‘véhicule utilitaire’.

Par contre, pour plus de dynamisme, la motorisation diesel pourrait accueillir quelques chevaux supplémentaires.

Sans aucun doute et une fois de plus, cette huitième génération fera entrer l’Hilux dans l’histoire des Pick-up.



Les + :

- Look.
- Charge utile.
- Garantie de 5 ans.
- Modernité intérieure.
- Image forte.

Le – :

- Moteur / boîte peu dynamique.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Toyota Hilux.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.