Trombes d’eau sur la montagne, un temps à mettre un belge dehors !

Raymond Collignon    2009-05-15 09:34:46   

Ronde Cévenole 2OO9. Sauvages, douces et belles !


Alors que la Belgique respire déjà le printemps, les Cévennes ont encore un pied en hiver. LE VIGAN de schistes et de tuiles romaines nous accueille sous un ciel plombé.

Près de 7O voitures se retrouvent dans la ville Cévenole pour participer à ce rallye, réputé assez sportif, du challenge européen de régularité. L’épreuve passe sans coups férir de la montagne aux causses, des forêts d’arbres rabougris aux landes de pierres en tourniquant autour du mont Aigoual… de quoi attirer les plus mordus. Elle réunit donc une belle brochette de spécialistes en la matière majoritairement Français mais aussi Belges, Italiens, Monégasques.

HOSTEIN-VIALAR, les vainqueurs de l’année passé au départ

Tout ce beau monde a fait le déplacement pour vivre les mystérieux « frissons de l’HERAUT » dont personne ne connaît exactement la matière mais qui laissent suffisamment de traces dans les organismes pour les droguer en leur donnant envie de revenir ici d’année en année depuis cinq ans.

SAMEDI 21/O4/2OO9 EN TOURNIQUANT ENTRE LE VIGAN et MERUEIS.

Le rallye démarre à 13H 3O, la pluie, omniprésente jusque là a pris du repos.
L’itinéraire est constitué en grande majorité d’étapes de régularité reliées entre elles par de courtes liaisons. La première spéciale, pour justifier le fameux frisson enjambe l’HERAUT gonflé à bloc dans ses gorges. Directement, c’est la belle montagne qui monte vers Saint Martial et le col de la Triballe. Miracle ! Un rayon de soleil perce la grisaille.

La PORSCHE AUTOMAG sur les routes des CEVENNES

Notre Porsche, est en forme mais son « BRANTZ », instrument de navigation quasi indispensable, nous a lâché dès le départ. La défaillance du moderne instrument nous contraint de travailler à l’ancienne en nous fiant uniquement aux indications du bon vieux HALDA mécanique, heureusement fidèle au poste. Les spéciales se suivent à bons rythmes et à moyennes acceptables.

CHAVAN-THIRIONET en VOLVO et les vainqueurs HORNIES-SOYEZ en MANTA, au départ du spéciale

Nous flirtons à plusieurs reprises avec les 8oo mètres d’altitude, certes relativement bas mais suffisants ici pour donner des impressions de hautes montagnes… Les fameuses « Cévennes » s’alignent à perte de vue, collines bleues dans la brume et les pluies qui se remettent à tomber. Au regroupe de saint Jean de Bruel après une petite centaine de kilomètres après le départ chacun raconte déjà son histoire. Défaillances mécaniques, freins qui bloquent, trains avant instables dans la pluie, erreurs de navigations tout le monde a quelque chose à dire, même si Tartarin n’est pas toujours loin en ce midi !

Une FERRARI DINO 246GT de SURRET-LACASSAGNE, elle aura bien du mal à aller jusqu’au bout

Frôlant l’abîme de Bramabiau pour se diriger vers TREVES, le rallye finit, en traversant les Causses, par arriver à MEYRUEIS, fin de la première étape. N’ayant aucune idée du classement, chacun s’inquiète comme si le « César » sorti de l’ordinateur était une pochette surprise !

Les sœurs BRULANT gagneront la coupe des dames

Pour nous,, en tous cas, cela a été le cas car nous sommes classés second derrière HORGNIES - SOYEZ et devant HOSTEIN-VIALAR les vainqueurs en 911 de l’année passée, sans moyens modernes de navigation, c’est très bien et c’est Adrien, le cerveau en ébullition qui est certainement le maître d’œuvre de cette réussite provisoire. Après le célèbre Aligot de l’Hôtel Family, quelques coupes du fameux vin qui fait des centenaires et, pour certains, de Génépi tueur, la nuit est bienvenue malgré les grondements de la JONTE et les cris des derniers fêtards regagnant leurs chambres.

DIMANCHE 22/O4/O9 TROMBES D’EAU SUR LA MONTAGNE UN TEMPS A METTRE UN BELGE DEHORS !

Sept heures trente, cette fois ci c’est du sérieux ! Le ciel pleure à gros bouillons. Il fait réellement infect ! L’étape en ligne nous mène vers LE VIGAN.Il nous reste cinq spéciales dont la plus longue dépasse les trente kilomètres ! A plusieurs reprises nous dépassons les mille mètres d’altitude, la neige par paquet, traîne encore dans les fossés.

CHAVAN-THIRIONET en VOLVO

La Porsche se transforme en hors - bord, la route est une rivière, la montagne, saturée d’eau, dégorge de partout, les torrents ne suffisant plus à évacuer son sang H2O. CHAVAN, au volant de la vigoureuse VOLVO prêtée en dernière minute par FRAIKIN, tombe en panne d’essuie glaces, l’ancien vainqueurs des 24 heures de Francorchamps doit une fois de plus s’appliquer pour rester sur la toute d’autant plus que quelques petites erreurs l’ont déjà mené hors du chemin battu.

Concentré dans la bourrasque, pilotage sans visibilité

Le sommet, c’est la spéciale 9 TOURGUELLE- VALLERAUGUE, du délire aquatique en montagne ! Rouler sur l’eau en évitant les pierres d’une montagne en déliquescence ! Pour nous, tout se passe bien mais d’autres sont bloqués par un riverain un peu imbibé mais pas rien que d’eau ! Après 11 spéciales entrecoupées de courtes liaisons, nous retrouvons LEVIGAN, le rallye se termine sous les trombes d’eau, un temps à mettre un Belge dehors !

Les vainqueurs sous la pluie. "Un temps à mettre un Belge dehors" !

D’ailleurs, Raymond HORGNIES et Christophe SOYEZ s’y connaissent car ils ont bien gardé leur MANTA ( poisson à son aise) sur la route ! Nous non plus, nous n’avons pas tremblé, notre Porsche domine jusqu’au bout celle HOSTEIN - VIALLAR, eux même gardant à distance les surprenants HELLI - GORMAN, dont le TECKEL est certainement le plus surprenant des équipiers !

UN BEAU RALLYE COURT MAIS DUR MARQUE D’UNE PIERRE BLANCHE !

ELLI-GORMAN et leur surprenant Teckel, l’équipier terminent 4ème !

Même ceux qui aiment critiquer, auront ici peu de chose à dire. Un road-book impeccable, un itinéraire tracé par de vrais Cévenols, Serge RICOLIN en tête, des conditions climatiques dantesques (mais là, ils n’y peuvent rien !) ont vraiment fait de ce rallye un événement sportif exceptionnel. Bientôt ce sera le GT2I, même principe, même région, même organisateur, mais de nuit…on se réjouit déjà !

Remise des coupes. Merci à Monsieur le Maire

Raymond Collignon.

5ème Ronde Cévenole Classic

Classement :

- 1) HORGNIES-SOYEZ OPEL MANTA
- 2) COLLIGNON-FELOT PORSCHE 911 CARRERA 3,O
- 3) HOLSTEIN- VIALAR PORSCHE 911 CARRERA 2,7

55 équipages classés. Classement Général

Vos commentaires

  • Le 16 mai 2009 à 09:38, par Pyh En réponse à : Trombes d’eau sur la montagne, un temps à mettre un belge dehors !

    Rendons à César .. je crois que c’est Christophe HAYEZ le copilote vainqueur !

    "Soyez " était aussi copilote dans le temps mais il est actuellement inactif

  • Le 18 mai 2009 à 11:48, par CHAVAN En réponse à : Trombes d’eau sur la montagne, un temps à mettre un belge dehors !

    Pas d’accord mais sur un seul point avec Raymond Collignon : rallye super sympa et très bien organisé et belles routes mais BEAUCOUP trop facile ! preuve : sans essuie glaces sous les trompes d’eau et avec une voiture ne m’appartenant pas , je passe très facilement dans les temps. Sans cette pluie , cela aurait été une ballade, pas un rallye, fût ce de régularité ! Et que l’on ne vienne pas dire que je suis un "fêlé" ! , Mr Lapeyssonnie partage mon point de vue !Par contre, si j’ai l’occasion, je participerai au GT2I par sympathie et en espérant y devoir un peu me "retrousser les manches " !
    BIEN CORDIALEMENT ?

  • Le 18 mai 2009 à 15:11 En réponse à : Trombes d’eau sur la montagne, un temps à mettre un belge dehors !

    Tout à fait d’accord avec toi Charles, c’est pour cela que je n’y ai plus participé cette année. Mais grosses félicitations à mon élève ( Christophe Soyez ou Hayez) et à mon étrnel copain Raymond ... Horgnies.

    José Soreppe.

  • Le 2 juin 2009 à 15:08 En réponse à : Trombes d’eau sur la montagne, un temps à mettre un belge dehors !

    Chèr Raymond,
    tes histoires de la course sont toujours très agréables à lire et techniquement exactes. Merci par le teckel Balou !!!
    Par contre je ne suis pas d’accord avec mes amis José et Chavan, car les chronos parlent d’eux-mêmes.
    Bièn a toi.
    Alessandro

  • Le 4 juin 2009 à 17:13, par Emerson En réponse à : Trombes d’eau sur la montagne, un temps àmettre un belge dehors !

    c’est un rallye dont j’ai toujours reve puisque c’est sur ces routes qu’avait ete tourne le film a episodes "pilotes de course" qui a berce mes annees de revalidation

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.