Trophée des Alpes. Une aventure extraordinaire !

Bob d’Automag    2017-10-13 13:04:48   

Trophée des Alpes / 10 - 14 septembre 2017


Le « Trophée des Alpes » proposé l’an dernier par Patrice Sidrac reprenait les routes empruntées en 1969 lors de la Coupe des Alpes. Cette 2ème édition reprise en mains par Patrick Zaniroli se voulait très sportive, tant pour les équipages que pour les autos, avec des étapes mythiques rappelant les plus grandes épreuves alpestres.
C’est sûr, le degré de difficulté sera élevé, et il n’y a pas de doute : « va y avoir du sport ! ».


Du côté des favoris, on note quelques fidèles du Neige & Glace venus chercher une coupe estivale pour compléter leur galerie de trophées… Yves Deflandre (4 fois vainqueur du Neige & Glace) & Joseph Lambert (qui a remporté de nombreuses fois le Monte Carlo Historique) font figure de favoris, et d’autres « belges connus » sont là : Reuter/Vandevorst, Delhez/Noelanders, Horgnies/Lienne, Baugnée/Remion, Decremer/Van Camp … pour n’en citer que quelque-uns.

Et puis il y a « nous »… à bord de la petite MG GTS, sortie d’une (trop) longue période de léthargie (6 années), pour une aventure avec ma fille Elsa dans le baquet de droite… ce sera pour elle une première expérience en régularité !!

Notre MG GTS prend ses couleurs de rallye sur la promenade de la Mer à Cavalaire

L’accueil sur Cavalaire, par un beau dimanche d’été indien, a été très agréable même si notre aventure pouvait être qualifiée d’un peu folle. Se lancer dans pareil rallye sans réelle expérience, le stress de ma copilote se faisait ressentir. De mon côté, l’inquiétude de la fiabilité de la MG s’installait, j’avais fait une révision totale, changé pas mal de pièces, une pompe à essence, les freins, réglé le train avant … notre objectif était réellement de terminer l’épreuve, et si l’on pouvait se classer honorablement dans le peloton c’est encore mieux.
Lors du briefing, Patrick Zaniroli annonce la couleur : « Nous avons repensé cette épreuve dans la plus pure tradition de la Coupe des Alpes de jadis. L’épreuve sera exigeante et dénuée de confort. Seule la performance des équipages et des voitures seront payantes ».
Les conseils de copilotes expérimentés rassurent un peu Elsa. Merci à Yves Noelanders, Stéphanie Maurand et Adrien Felot …

Un rythme cadencé pour cette première étape ! Cavalaire – Valence – 453Km

Même si les 453 Km à parcourir sur ce premier jour, de Cavalaire vers Valence, semblaient « Drômement beaux ! », cette « mise en bouche » déjà bien corsée nous a servi 8 ZR et déjà 7 cols à franchir !

Superbe Alfa Roméo Giulietta SZ de Claude/Staar.

On en prend plein la vue sur les anciennes spéciales du Monte Carlo comme le Col de Fourches, le Col d’Espinouse et celui de Fond Belle. Puis on rejoint Sisteron pour un déjeuner express : « vous avez 30 minutes de pause » nous informe le commissaire (ah oui, Patrick avait dit « dénuée de tout confort » holàlà !) … Cela fait 5 heures que nous roulons, 30 petites minutes pour se dégourdir les jambes, vérifier l’auto (j’avais oublié de vous dire : nous n’avons pas d’assistance, tout est dans le coffre !) boire un peu d’eau, manger c’est « short » !

Reste ensuite à s’attaquer à la Drôme provençale et ses merveilleuses gorges creusées dans la roche au grès des Cols St-Jean, du Reychasset, de Pomerol et des Roustans avant de rallier Valence.

Devant, les favoris pointent déjà le bout de leur nez : Deflandre/Lambert mènent la danse avec 12 pts devant la Lancia Fulvia des italiens Marco Leva et Alexia Giugni, l’Escort MKI de Baugnée/Remion, Horgnies/Lienne, et Defays/Pirot sur BMW 1602 en moyenne intermédiaire.

Ça mécanique dans les Cols !

Pas moins de 7 voitures ont connu des soucis lors de cette première étape. Les 2 Jaguar TypeE s’arrêtent sur problème d’embrayage et la seconde pour un problème moteur. L’Alfa Roméo GTA de Verquin/Lambert a attendu le camion balais avant de redémarrer. La Giulietta spider du couple Lafforgue s’immobilise dans la ZR5, et l’Alpine de Lansier/Paquay connaît des problèmes d’essence, la Saab 96 V4 de Gandino/Scarcella connaît des problèmes de train roulant dans la ZR7, quant à la Fiat 131 Abarth de P.Petit et C.Pirotte elle use ses pneus de manière boulimique, problème de géométrie sur le train avant.

La Fiat 131 Abarth de P.Petit et C.Pirotte elle use ses pneus de manière boulimique...

Les mécaniques souffrent, mais pour nous tout va bien… jusqu’au parc à Valence ! Panne d’interrupteur d’allumage de phares. Un comble, un interrupteur neuf que j’avais changé parce que j’avais des doutes sur l’ancien ! Je serai vite aidé par Henri Minard dont le coffre de la Capri 2600 RS regorge de matériel pour « on ne sait jamais » !! Un morceau de fil, deux connexions, un interrupteur ancien et je bricole rapidement une solution. Çà fonctionne !

Le Saint-Bernard pénalisé ! 

Le hasard voudra que mon « Saint-Bernard » Henri Minard doive abandonner le lendemain sur casse de boîte de vitesse, l’aventure se terminera pour lui avant de rallier La Clusaz. Merci Henri, et tu ne méritais vraiment pas çà ! 

Coup de chapeau a ces dames à bord de la Coccinelle jaune, Edith Ragot et Marie-Christine Perrin qui pointent à la 12è place au général et prennent la tête du classement 100% féminin.

Marie-Christine Perin copilote Edith Ragot dans la VW coccinelle.

Si les écarts sont minimes, attention les Alpes arrivent demain, mardi, et mercredi avec des Cols impressionnants.

La Porte des Alpes : Valence – La Clusaz – 403Km

Raymond Horgnies & Patrick Lienne en grande forme !

Ce mardi matin on attaque les Alpes ! Les routes sont humides suite aux averses de la nuit, et au fur et à mesure que l’on prend de l’altitude nous jouons avec les nuages… 7 ZR au programme entrecoupées de belles liaisons dans le Vercors, une route taillée dans la roche à flanc de falaise qui ne laisse le passage que pour une seule voiture !

Premier Col dans les Alpes : le mythique Echarasson est servi en ZR10 à 50km/h de moyenne (45km/h pour nous en inter) une régularité sur 12,87Km avec 2 changements de direction. Simple me direz-vous, seulement 8 concurrents passeront à zéro !

Ma copilote commence à prendre de l’assurance et comme la navigation est simple, elle se concentre sur les tables de moyennes et le chrono … en cadence elle me donne mes temps tous les 100 mètres, je régule de mon mieux avec tous les chevaux que je peux trouver sous le capot du petit 1800cc de la MG … et çà paie, nous prenons 1 point de pénalité sur cette ZR. Elle apprend vite et surtout reste bien concentrée jusqu’au bout. Elle m’épate !!

Bob d’Automag faisait équipe avec sa fille, Elsa !

Passage par Villard-de-Lans, qui sera le prochain QG du Neige & Glace (du 28 au 31 janvier 2018) on essaie d’imaginer la route sous la neige … çà doit être fabuleux.
Déjeuner express à Saint-Pierre de Chartreuse, et ensuite des lacets à avaler comme dessert jusqu’au village de La Table ! (Comment faire pour digérer !?!).

La surprise du chef !

Je me rappelle le petit sourire de Patrick Zaniroli lors du briefing lorsqu’il annonçait que pour la dernière ZR du jour, à partir de la seconde étape, le road-book serait distribué 15 secondes avant le départ !! Et il a tenu parole, mais en plus une surprise nous attendait…

Autant vous dire qu’en fin de journée, le stress est monté d’un cran dans les habitacles pour cette ultime ZR sportive : départ pour la ZR15 du Col d’Arpettaz, bonne pour 22,66Km avec 8 changements de moyennes !

Techniquement exigeant, le Col d’Arpettaz ne compte que des virages (je ne me souviens pas d’une ligne droite pour souffler !) route sinueuse, étroite, certains virages se négocient en 1èrevitesse. Pour nous la consigne est « accumuler le moins de retard possible » et nous prendrons des points, beaucoup de points.

Yves Deflandre (Porsche 911 n°1) : 

« Nous avons pris énormément de plaisir. C’était juste parfait même si le stress est un peu monté au départ avec la distribution tardive du road-book. Ce système est sympa, mais il avantage surtout les spécialistes des instruments électroniques. Sincèrement, je croyais qu’il était impossible de passer à zéro ! » 

Et bien si ! Un équipage l’a fait, la R5 Alpine de Jean-Pierre Verneuil et Antonio Caldera sera la seule voiture à passer à zéro dans la ZR15. Un exploit qui leur vaudra une bouteille de champagne offerte par le leader de l’épreuve Yves Deflandre, qui lui, prend 2 points !

Au classement du jour, les belges enfilent les « maillots à pois » des meilleurs grimpeurs. Deflandre/Lambert confortent leur première place sur Horgnies/Lienne et Baugnée/Remion. Derrière ce podium belge viennent les italiens Leva/Giugni et les français Garosi/Fontaine.

Le petit rosé de Bertaud Belieu est le bienvenu...

La station de La Clusaz accueille les équipages au cœur du village sous un doux rayon de soleil. Le petit rosé de Bertaud Belieu est le bienvenu pour relâcher la pression.
Rien n’est joué, l’essentiel reste à faire…

Les Géants des Alpes : La Clusaz – Gap – 403Km

Cette 3ème étape du Trophée des Alpes sera le véritable juge de paix du rallye, avec tout l’éventail des grands Cols Alpins. De la Madeleine au Galibier en passant par le Glandon, la Croix de fer et le Télégraphe. L’organisateur nous a dit : « On vous a promis du sport, vous allez être servis ! » … et en plus nous allons en prendre plein la vue sur ces géants des Alpes.

Ce mercredi, la fatigue commence à se faire sentir, et pourtant nous avons 8 ZR au programme qui vont prendre des allures de marathon. Pas question donc de se relâcher, puisque c’est sans doute au cours de cette journée la plus longue que le podium final va se dessiner.

Belle échappée dans le Télégraphe.

Un petit peloton d’une poignée de voitures, composé de la R5 Alpine et des autres leaders de la catégorie vitesse haute s’est offert une belle échappée dans le Col du Télégraphe (1566 m), juste avant la pause déjeuner à Valloire. A en juger par le sourire des équipages et des températures moteurs et de pneus, tout le monde s’est bien amusé…

"Live slow, Ride fast" un slogan pour Sandrine au volant de la Porsche Automag/GPassion
Le Galibier, ce géant multicolore !

Juché à 2642 mètres, le Col du Galibier (ZR21) était le point d’orgue de cette 3ème étape. Attaqué par son versant nord depuis Valloire, ce géant des Alpes s’est couvert d’une multitude de couleurs au grés des rayons du soleil jouant avec les nuages pour offrir plus de profondeur au décor majestueux de son sommet mythique. Une étape dont tout le monde se souviendra, tant la difficulté sportive était intense dans des paysages à couper le souffle.

Le sommet du Galibier : 2642m, juste à la moitié de la ZR21 !

Mais deux ZR (22 & 23), et non des moindres attendaient encore les équipages avant le parc fermé de Gap. Nous ferons un bon résultat dans la 22, mais moins bon dans la 23. Et c’est surtout dans le ZR20 que nous prendrons beaucoup de pénalités, les changements de moyennes et traversées de villages à 30km/h on perturbé notre cadence, un second chrono aurait été utile.

Defays/Pirot BMW 1602S remporteront la catégorie Inter.

Pour les équipages féminins, ce n’est pas simple car le rythme est très élevé et il n’y que peu de temps de répit.

Stéphane Heymans, notre princesse belge, copilote à bord de la Fiat Spider 124 n°11 en sait quelque chose : 

« C’est vrai le rythme est très élevé, mais comme je dis souvent, nous sommes des « Princesses à couilles » donc nous tenons le coup, même si après 3 jours la fatigue commence à se faire sentir… Depuis Cavalaire le parcours est vraiment magnifique. Dommage que nous ne puissions pas plus apprécier les paysages »

Au terme de cette étape mémorable, Deflandre/Lambert gardent la tête du rallye, et devancent la Mazda RX2 des français Garosi/Fontaine, les belges Horgnies/Lienne, Defays/Pirot, Lamotte/Polet complètent le top5.

Yves Deflandre bien entouré !! (Stéphane Heymans à G & "Biche" à Dr)
Rien n’est fait avant l’arrivée finale ! Gap – Cavalaire – 353 Km

Cette dernière étape du Trophée des Alpes valait aussi son pesant de points avec 5 ZR tracées dans les Alpes de Haute Provence et l’arrière pays Varois. Avant la pause déjeuner 3 Cols étaient servis : Col du Tourrond, celui d’Allos puis le Col des Champs. De quoi occuper pilotes et copilotes sur des lacets nettement plus techniques que ceux de la veille. Pour en terminer avec trois cols légendaires de l’histoire du sport automobile : le Col de Félines, de Trébuchet et pour finir le Col de Bleine.

La Volkswagen 1200 roulait en moyennes basses.

Elsa et moi sommes regonflés à bloc et bien décidés de mettre nos erreurs à profit dans cette dernière étape. Oups, par contre la MG, elle, se dégonfle… crevaison à l’arrière droit. Vite changer la roue avant le départ, hop un écrou et c’est fait ! (Rapide, oui car notre MG GTS est équipée des jantes d’origine Minilite du BMC racing avec papillon central).

Ils ont bien failli tout perdre… dans la 28ème et ultime ZR !!

En tête depuis la première étape, les belges Yves Deflandre et Joseph Lambert ont bien failli tout perdre… dans la 28ème et ultime ZR de ce Trophée des Alpes. Arrêtés dans Aiglun par un peloton d’une douzaine de Porsche belges en balade dans la région et venant en sens inverse ! Heureusement les leaders parviennent à s’extirper de ce mauvais pas en concédant 36 points dans l’opération.

Malchance pour la Mazda RX2. Alors qu’ils avaient fait une belle remontée vers la seconde place, les français Serge Garosi et Valérie Fontaine ratent une intersection lors du départ de la dernière ZR, celle où le road-book est donné 15 secondes avant le départ ! La sentence est dure, 3225 points et leur 2ème place si chèrement gagnée…
Et ils ne seront pas les seuls, 5 autres concurrents, dont Adrien Felot et sa fille Sandrine ainsi que Bruno Thery et Stéphanie Maurand (qui formaient le team Automag) feront la même erreur fatale !! A en croire que le stress n’était pas présent dans l’habitacle de la MG, car nous évitons le piège et faisons une belle remontée d’une dizaine de places sur cette 3ème étape (Une bonne journée pour nous).

Bruno Thery et Stéphanie Maurand dans le team Automag.
La revanche des belges.

Au classement final de ce Trophée des Alpes, Deflandre/Lambert (Porsche 911 – 77pts moyenne H) devancent donc leurs compatriotes Horgnies/Lienne (Porsche 911 – 101 pts moyenne H) et Defays/Pirot (BMW -153 pts moyenne I). Deux autres équipages bien connus du plat pays complètent le top5 final, à savoir Baugnée/Remion (Ford Escort – 165 pts moyenne H) et Delhez/Noelanders (Ford Escort -178 pts moyenne H).

Petite anecdote piquante : 

l’an dernier lors de la première édition du Trophée des Alpes, Deflandre et Horgnies avaient été les deux premiers à devoir jeter l’éponge sur problèmes mécaniques… une belle revanche ! 

La Citroën Traction 11 BL se souviendra de cette belle aventure !

En ce qui nous concerne, nous avons atteint notre objectif : nous sommes sur le podium d’arrivée, Elsa ma copilote de fille a brillé par sa capacité à s’adapter à la régularité avec des outils dénués d’électronique (un Halda, un Brantz2, un chrono et les tables de moyennes), nous avons prouvé que nous pouvions être dans le coup dans les ZR, même si nous avons fait des erreurs dans d’autres zones qui se paient cher en points. C’était une belle aventure avec des souvenirs et des images magiques.

Lentement, les équipages rescapés et fatigués se hissent l’un après l’autre sur le podium final de ce Trophée des Alpes 2017 dressé sur la promenade de la Mer à Cavalaire. Si les avis divergent sur le niveau de difficulté, tous les équipages convenaient d’une chose : ces quelques 1.600Km de rallye furent épuisants, tant pour les hommes, les femmes, et pour leurs machines. En témoigne également le nombre d’abandons, 10 tout au long de l’épreuve avec comme dernière victime la Porsche n°30 immobilisée sur la liaison vers Cavalaire.

Et nous l’avons fait ! La MG GTS a tenu le coup, ma copilote a fait un très beau travail… s’adapter, se recaler, gérer les moments difficiles, trouver des solutions… et garder confiance en son pilote dans les routes escarpées, les Cols étroits parfois impressionnants !

Mais quel magnifique rallye !

Texte : Bob d’Automag.

Vos commentaires

  • Le 13 octobre à 17:50, par VERNEUIL En réponse à : Trophée des Alpes. Une aventure extraordinaire !

    Bravo pour cet excellent commentaire sur cette magnifique épreuve à inscrire prioritairement dans le calendrier de tous les "compétiteurs" en régularité.

  • Le 16 novembre à 12:38, par durieu En réponse à : Trophée des Alpes. Une aventure extraordinaire !

    Bravo à toutes et toutes pour cette promenade de santé !
    La narration et les photos donnent un peu l’air d’y être, beaucoup le regret de ne pas en être....

    Bravo !

    Xavier

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.