VW Golf R.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-07-02 23:20:43   

Golf, un nom connu, voire le plus connu dans le monde automobile !

Depuis plus de 40 ans, tout le monde connaît la Golf Gti.

Pour les clients encore plus exigeants, VW propose une version améliorée depuis près de 15 ans.




Avec la quatrième génération, le nom R32 est apparu pour devenir R lors de la sixième génération.

Cette Golf R reçoit une mise à jour fin 2016 et propose pas moins de 310cv ! Si ça semble bien, est-elle bestiale ou civilisée cette Golf ultime ?

Coté look.

La Golf R se veut discrète,

pas de look ‘bodybuildé’ associé à des appendices aérodynamiques extravagants. VW joue la carte de la sagesse.



Les connaisseurs remarqueront les 4 sorties d’échappement

et les gens à la vue de lynx verront le R intégré dans la calandre, l’autre collé sur la malle arrière ainsi que les mâchoires de frein avant estampillées du R.



Les boucliers avant et arrière sont retravaillés par rapport aux versions « TDi », ils sont plus acérés.



Pour les petits malins voulant ‘gratter’ au démarrage une ‘simple Golf’, regardez-y à deux fois.

Si c’est une R, il y a de fortes chances que vous ne verrez que ses échappements arrière.

😜

Inside.

En entrant dans cette R,

mon regard est de suite attiré par les compteurs… qui n’existent plus !

Ils sont remplacés par un écran ‘full digital’, de toute beauté et vous plongent bien loin dans le 21ième siècle.



La grande taille et la résolution du GPS

vous apportent un excellent confort de vue.Les sièges offrent une assise parfaite.

La possibilité de les régler suffisamment bas permet de faire corps avec la voiture et d’offrir ainsi un bon maintien et un confort étonnant !



Avec son système 4x4,

le coffre perd un peu de volume par rapport à une version 2 roues motrices. Rien d’alarmant néanmoins.

L’habitabilité aux places arrière est dans la moyenne du segment, ni plus ni moins.

L’ergonomie est bonne, les commandes sont intuitives et les boutons peu nombreux, un plus pour une prise en main rapide du ‘cockpit’.



Engine.

Ce 2,0 L turbo 4 cylindres propose la bagatelle de 310cv,

disponibles dès les plus bas régime. En plus, il retrouve un coup de boost au-delà de 4000tr/min.



Il est accouplé à une boîte de vitesse manuelle (origine) ou à la boîte DSG

dont je suis un fan inconditionnel. « Chouette », elle est présente sur la voiture de test.

Cette dernière, les 4 roues motrices et le moteur bien vivant offrent des performances impressionnantes !

Limitée à 250km/h, elle envoie le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Accrochez-vous bien au volant !

Sur la route.

C’est là que la Golf R révèle tout son caractère

et montre l’aboutissement du travail des ingénieurs.



Elle se révèle très efficace. La tenue de cap est précise et la motricité parfaite. Toutes ces qualités en font une voiture performante mais pas très joueuse ce qui pourrait décevoir certains.



Je suis impressionné par le silence régnant à bord.

Peu de bruits parasites mais aussi peu de vocalises du côté de l’échappement, en partie remplacé par le générateur de bruit émettant un son trop "artificiel"…

La Golf R est une voiture dans laquelle vous ne ressentez pas la vitesse pourtant bien réelle, le compteur est à vérifier constamment !
.

In fine !

Cette Golf R se situe tout en haut de la famille Golf,

que ce soit pour la finition et pour la motorisation.

Je la positionne dans le segment ‘Super Gti’ et je la place en haut de l’affiche.

Même si elle arbore une robe discrète, le ramage est tout autre. Cette Golf R est performante et civilisée !



Les + :

- Qualités routières.
- Polyvalence.
- Confort.
- Qualité perçue.
- Performance.

Les – :

- Equipement de base.
- Sonorité artificielle.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

VW Golf R.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.