Victoire belge au Rallye des Coteaux !

Bob d’Automag    2018-10-04 15:59:25   

Rallye des Coteaux Historique - 29/30 septembre 2018


Le Rallye des Coteaux existe depuis près de 25 ans dans la région champenoise, c’était alors un rallye moderne. En 2016 Viviani Leofold de l’écurie des Coteaux va convaincre José Barat de relancer le Rallye des Coteaux sous une forme “Historique”. Son objectif : retrouver la bonne ambiance de la bonne époque et cette convivialité entre concurrents.

Rilly-la-Montagne nous attend pour le départ... (Photo Christophe Boyer)

L’édition 2018 du Rallye des Coteaux vient de se terminer ce 30 septembre à Rilly-la-Montagne (à proximité de Reims), et lorsque l’on demande l’avis aux concurrents qui ont roulé les 2 éditions précédentes, la réponse est unanime : “c’est la meilleure édition de toutes” .

Frank Milluy, un personnage très sympathique qui n’hésite pas à encourager les contrôleurs, où même faire une petite marche arrière pour les embrasser !
Comment expliquez cela ?

Viviani : Nous sommes toujours à l’écoute des gens, les concurrents nous font part de leurs remarques et nous essayons toujours d’en tenir compte et de corriger pour l’édition suivante. Nous savons pertinament que tout n’est pas parfait et nous sommes à l’écoute des remarques constructives de nos participants.

José : Pas de heurts avec les riverains, pas de soucis majeurs, quelques erreurs dans le road book nous en sommes conscients mais on corrigera pour l’année suivante. J’ai vu tous les concurrents ravis, le sourire aux lèvres à chaque départ, et donc pour nous c’est une réussite. Nous allons encore travailler pour améliorer ce qui doit l’être pour faire une édition encore plus belle l’année prochaine avec une dizaine de voiture en plus au départ.

Pour augmenter le nombre de participants, vous comptez sur les jeunes ?

1ère expérience de navigateur pour Jean Dorey à bord de la Simca Rallye2

José : Alors j’ai moi-même débuté l’historique en 1996… avec une auto Youngtimer. Donc oui nous sommes conscients que pour attirer la jeune génération il faut s’ouvrir aux autos plus jeunes.

La Peugeot 205 rallye de Philippe Steylemans & Freddy Milluy sur la 3ème marche du podium.
Edition 2018 améliorée par rapport à 2017.

José : L’édition 2017 du Rallye des Coteaux a été un peu controversée, la date avait été mal choisie, nous étions en pleine période de vendanges, ce qui a occasionné des problèmes avec les agriculteurs, des participants bloqués, et puis nous avons eu une météo pluvieuse. Difficile...

L’édition 2018 est la première où vous faites des ZR avec changements de moyennes.

Marie Périn et Michel sur la Golf GTi mènent le rallye jusqu’à le troisième étape.

José : oui gros changement, la première raison était de sécuriser la traversée des communes, et aussi permettre de faire évoluer le rallye afin de permettre à des concurrents plus chevronnés (comme par exemple, Eric Piraux ou Michel Perin) de venir jouer avec nous.

L’avenir deux catégories ?

José : C’est envisageable. Une catégorie novice. Nous allons aussi travailler sur le métrage du road book, afin d’être plus précis pour aider les concurrents novices.

Aussi par mesure de sécurité, lorsque un concurrent arrive en retard au départ d’une ZR, il est mis sur le côté et repart sans pénalité après les derniers concurrents afin de garder une minute pleine pour chaque voiture. Les départs se faisaient en self start mais avec un controleur qui gère le flux des départs réguliers de minute en minute.

José : pour les départs de ZR nous allons veiller à effectuer ces départs dans des zones sécurisées. Même sil il y a 5 ou 6 voitures pas de risques sur le bord d’une route avec la circulation locale.

Après 2 ans de pause, Bérénice Bodart reprend le baquet de droite aux côtés de son père. Ils se classeront 4èmes.

Cela s’est bagarré à couteaux tirés entre les 3 premiers du rallye, a une vingtaine de points d’écart entre les 3 meilleurs : Piraux-Monard (Renault 5 Alpine GR2), Périn Michel-Périn Marie (VW Golf GTi), Stylemans-Milluy (Peugeot 205 rallye).

Eric Piraux et Catherine Monard sont 3ème après la première étape !

Georges Chalsèche et Baptiste Gengoux à bord de la Ford Capri GT étaient venus pour se mesurer avec les meilleurs, mais les choses ne tourneront pas comme prévu… Lors de l’étape de nuit, la fougue de Georges ne conviendra pas à la vénérable Ford, l’échappement cassera et l’auto perdra de la puissance, le pilote de Verviers se range sur le côté pour laisser passer les autres concurrents. Un coup d’oeil sous la voiture et force est de constater que l’échappement est bien cassé et tellement chaud que les premières feuilles de l’automne juste tombée commencent à s’enflammer sous la voiture !!
Notre vedette nationale plonge dans le coffre empoigne son “flacon d’Instanet” pour éteindre le feu (Si, si çà marche ! confirmera Georges) mais Baptiste en viendra à bout avec l’extincteur, plus efficace. Pour la course… Capri, c’est fini… mais Georges gardera le moral ; il faut dire que pour un négociant en vins, être en panne au milieu des vignobles de Champagne… il y-a pire comme situation :-))

Georges Chalseche ... "Capri, c’est bientôt fini..."

En ce qui nous concerne, à bord de la MG GTS Automag, nous avons pris le départ “sans armes”, c’est à dire sans moyens de réguler. Habituellement nous travaillons “à l’ancienne” avec un Tripmaster Brantz, un chrono et des tables de moyennes. Sauf qu’ici l’organisateur ne fournissait pas les tables de moyennes avec les ZR (erreur de compréhension de notre part). Nous partons donc pour la première étape au feeling et prenons un maximum de points de pénalité. Par la suite nous allons mettre en place une stratégie pour gérer la régularité malgré tout, et ce sera payant. Nous prendrons beaucoup moins de pénalités et remonterons même dans le classement. Ceci n’a pas altéré le plaisir de rouler dans cette région magnifique sur des spéciales tracées sur les coteaux de vignobles ensoleillés.
Une belle expérience à refaire, bien évidemment pour prendre notre revanche !

La MG se délecte de ces grandes courbes rapides. La navigatrice reste concentrée.
L’équipe organisatrice du Rallye des Coteaux. Bravo pour votre travail messieurs !
CLASSEMENT TOP-10 :

- 1. PIRAUX Eric - MONARD Catherine Renault 5 Alpine GR2 82pts
- 2. PERIN Michel - PERIN Marie VW Golf GTi 89pts
- 3. STYLEMANS Philippe - MIULLY Freddy Peugeot 205 rallye 106pts
- 4. BODART Philippe - BODART Bérénice Porsche 944 126pts
- 5. LEFORT Eric - DORMARD Chantal VW Scirocco 151pts
- 6. DORE ROQUETA Valérie - ROQUETA Paul BMW 2002 158pts
- 7. L’AOUSTET Antoine - THOMASSIER Marine BMW 2002 198pts
- 8. MICHEL Jean-Paul - MONNE Alexandre Honda Prélude 241pts
- 9. KOWALCZUK Eric - CONSTANT Pierre Datsun 240Z 283pts
- 10. MOLET Jacky - DEMEURE Gilles Lancia Beta Coupé 287pts

Le podium final, Michel et Marie Périn ont mené depuis le début, avant que Piraux-Monard ne ravissent la 1ère place dans la dernière étape. Stylerais-Milluy sont 3èmes.
Le mot de la fin à Viviani :

La bonne humeur et bonne entente entre les concurrents, c’est pour cela que l’on organise ce rallye, et c’est ce qui nous fait comprendre pourquoi on le fait. Depanner et aider, la convivialité avant tout.
Nous a pris des notes pour améliorer la prochaine édition, nous aimons le côté sportif de départ à la minute mais tout en sécurité et surtout rester à la proximité des concurrents. Si il y a un numéro sur la portière c’est parce que c’est nécessaire pour le classement et le suivi des concurrents sur le parcours, mais les pilotes et copilotes dans les voitures ne sont pas des numéros, ce sont tous des amis.

Viviani LEOFOLD et José BARAT lèvent le verre aux bénévoles des Coteaux !

Ce qui nous rapproche c’est la voiture ancienne, et puis derrière il y a des vrais amis.

Texte : Bob d’Automag
Photos : Philippe & Véronique Lambrette - Christophe Boyer - Jessica M. Photographie

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.