Et dans la même rubrique Infiniti Q50S... Ne vous fiez pas aux apparences, elle peut mordre ! BMW 330i GT X Drive. Mini Clubman JCW. Seat Leon 1400 Tsi. VW Amarok Volvo V40 Cross Country. La Skoda Octavia RS, le plaisir de conduire en famille. Nissan revoit son Qashqai. Range Rover Evoque cabrio, un O.R.N.I. BMW M2 : The Beast. Essai Automag Fiat Tipo, un renouveau certain. Jaguar F-Pace. Skoda Superb Combi. Smart Fortwo cabrio Brabus. Volvo V60 Cross Country, deux en un ! Mini cabrio JCW. Toyota C-HR Hybride, tout droit sorti d’un manga ! Ford Focus C-Max 1,6 TDCi : Le monovolume compact de Ford à l’essai. Skoda Kodiaq, a-t-il la carrure pour s’imposer dans le segment "gros SUV" ? Alfa Roméo Giulia :Ma que bella machina !

Volvo V90.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    7 mai 2017   

[(

Vous appréciez le confort, le luxe ?
Voyez ici la Volvo V90 !

|justifier)Partager l'article:



Look.


Elle est loin l’époque des breaks Volvo

pour lesquels les concepteurs ont oublié de cocher la case ‘belle gueule’.

Cette V90 plaît. Elle est parmi les rares voitures que j’ai eues à l’essai qui reçoivent des commentaires flatteurs : « Oh qu’elle est belle ! »

Avec sa robe noire, posée sur des magnifiques jantes de 20’’ , elle ‘claque’, comme disent les jeunes.

Moi, elle m’impressionne, elle est ‘classe’ et dégage une telle aura que je suis fier de m’y installer.



Habitacle.


Si le plumage attire déjà tous les regards, que dire de l’intérieur ?

La portière ouverte, les qualificatifs vous manquent et une seule idée vous vient en tête : « Je veux me glisser à son volant pour la découvrir ! »



Les matériaux utilisés sont nobles et d’excellente qualité. La finition ne souffre aucune critique.

L’ambiance feutrée, zen et chaleureuse, permet de s’y sentir ‘comme chez soi’.

La planche de bord est épurée et très moderne à la fois. Les commandes simples et intuitives rendent la prise en main facile.



Les sièges permettent un confort exemplaire et une bonne position de conduite.

Sans souci, l’habitabilité garantit à quatre grands blonds d’y prendre place avec tout confort !

Le coffre offre un volume de 560L et 1525L la banquette rabattue, opération qui peut se faire en 1/3 ou 2/3.



Confort et luxe sont les leitmotivs de cette V90.

Moteur / boîte.


Le moteur porte la dénomination D5.

Non, ce n’est pas une case du jeu ‘touché coulé’ mais le code du moteur diesel : 2 litres de cylindrée, 4 cylindres et développant la bagatelle de 225cv. Impressionnant pour un diesel !

Révolue la belle époque des 5 cylindres chantant de nos amis suédois. Ah, ces normes de pollution !



La boîte de vitesse auto à 8 rapports est pour moi, la petite ombre au tableau.

Je la trouve un brin hésitante quand les virages s’enchaînent et que le rythme s’accélère.
Mais elle compense son manque de réactivité par sa douceur.

Sur la route.


Inutile d’insister,

cette V90 est le compagnon de route idéal pour les longs, très longs trajets.

Peu importe la vitesse et l’état de la route, l’impression de rouler sur un ‘billard’ ou de planer sur un tapis volant est permanente.



Le siège offre un maintien, un amortissement parfait

et aucun trou ne perturbe le confort du dos.

Malgré l’encombrement et le poids, cette V90 offre des performances intéressantes et une tenue de cap précise.

Il est vrai bien aidée par ses quatre roues motrices et les jantes de 20’’ diminuant l’effet de roulis.



Par contre, cet encombrement vous gênera pour les créneaux en ville.

Attention aussi aux pneus ‘ taille-basse’ qui ne protègeront pas vos jantes des bordures.

Difficile d’évoquer Volvo sans parler de sécurité, pionnier en la matière. La V90 est bardée d’éléments de sécurité : avertisseur de franchissement de lignes blanches, d’angle mort, freinage automatique d’urgence, détection des piétons, …

La consommation est une bonne surprise, avec une moyenne de 7,2L/100km en usage mixte. Pas mal au vu de la puissance et du poids.

In fine !


Cette V90 affiche beaucoup de qualités et ce, à tous les niveaux.

Elle offre une excellente alternative dans ce segment premium car elle se démarque de l’austérité parfois perçue chez la concurrence allemande.

Volvo réussit à intégrer look/confort/finition/qualité, le tout saupoudré d’originalité.



Donc, V de Victoire.

Les + :

- Look.
- Qualité de finition.
- Offre différente des ‘allemandes’.
- Moteur plein et puissant.
- Panoplie complète d’éléments de sécurité.

Le – :

- Boîte de vitesse peu réactive.

Dimitri Haulet.


Nos photos.

Volvo V90.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.