ZOLDER 8 septembre 2012 quatre manches fabuleuses de la Belgian Historic Cup

Eddy Coppée    2012-09-14 20:22:57   


Le week-end dernier, les Historics et les Youngtimers étaient en action séparément sur le circuit de Zolder, en avant-programme des 24 Heures. Avec quatre séances de qualification et autant de courses, l’intensité était assurément au rendez-vous.

Qualifications : poles pour Schippers et Van Elderen

La Camaro de Jan Schippers et la Porsche de Jan Van Elderen sont les seuls bolides à descendre sous la barre de 1’50’’ lors de la première séance officielle, avec un léger avantage pour le préparateur de Sluis. Freddy Van Sprundel est également bien parti, enregistrant le 3ème meilleur chrono. Il doit partager la deuxième ligne de la grille avec la superbe De Tomaso Pantera de Carlo De Cock, qui effectue ses grands débuts en Historic Cup. La Studebaker Commander de Geert Boels se retrouveà la quatrième ligne avec l’Opel Kadett GT/E de Dirk Van Rompuy, précédant Knight (Morgan), François (Lotus), Ceyssens (Porsche), Tom Van Rompuy (Opel) et Rosenhart (Mustang). Quelque 36 voitures ont pris part à cette séance.

Lors du second exercice contre le chrono, Van Elderen est cette fois plus rapide que Schippers pour une fraction de seconde, tandis que Knight, De Cock, Boels et Van Sprundel complétent le top 6. Avec les 8ème, 9ème et 10ème chronos, les principaux favoris en Classe 1 répondent à l’appel, avec François, Van Rompuy et Rosenhart de nouveau dans un mouchoir de poche.

Course 1 : Schippers au terme d’une impressionnante remontée

Le poleman Jan Schippers loupe son envol, et se présente seulement au 5ème rang au passage du premier Gauche. Van Elderen en profite pour prendre la tête devant Boels, Van Sprundel, Dirk Van Rompuy, De Cock, François, Rosenhart et Tom Van Rompuy.

La course va être absolument passionnante. D’une part entre la Mustang néerlandaise de Rosenhart, qui posséde un petit point de bon sur Tom Van Rompuy dans la lutte pour le titre en Classe 1, d’autre part entre Kees Selders, Dirk Van Rompuy et Geert Boels, en lice pour le titre de vice-champion en Classe 3, dès l’instant où Jan Van Elderen est déjà quasiment assuré de la couronne.

Devant, Boels et Van Elderen assurent le spectacle, prenant leurs distances par rapport au reste de la meute. Dans leur dos, la bataille faisait rage pour la plus petite marche du podium entre Van Sprundel, Schippers, Dirk Van Rompuy et De Cock. Guy François, Knight, Rosenhart, Tom Van Tompuy et Corry D’hooghe forment un troisième groupe, avec pour enjeu la victoire dans la Classe 1.

Aux alentours de la mi-course, Schippers et Knight reviennent sur les leaders, tandis que Geert Boels doit quitter l’arène quelques instants plus tard, victime d’un bris de transmission après un superbe duel contre Van Elderen. Dirk Van Rompuy, occupé à ferrailler avec Van Sprundel, hérite d’un Drive Through pour dépassement sous drapeau jaune, tandis que Van Elderen doit lui aussi soulager, en délicatesse avec ses pneus.

Le trio Schippers-Knight-De Cock laisse véritablement Van Elderen sur place, croisant dans cet ordre le drapeau à damier avec un écart de 7 dixièmes de seconde entre les trois voitures. Van Elderen se classe 4ème, mais engrange les points d’une 2ème place, vu que Knight et De Cock participent en qualité de « Guests ».

Van Sprundel compléte le top 5 devant François, qui remporte la Classe 1 en conservant le meilleur sur Tom Van Rompuy, sorti vainqueur d’un beau duel contre Rosenhart. Mais le Hollandais a trop demandé à ses pneumatiques, étant obligé de laisser filer l’Anversois. Dirk Van Rompuy et Audrey Van Ham complétent le top 10. Outre Geert Boels, les malchanceux ont pour noms Cor Van Ham, T’Hoen, Wymeersch et Maes.

Course 2 : victoire pour le Guest Knight / Titre en Classe 3 pour Van Elderen

Pas de Geert Boels sur la grille de départ, ce qui permet à Selders et Van Rompuy de faire le break en Classe 3. Lors de l’envol, Van Elderen est une fois encore le plus prompt, flanqué de Knight, Schippers, De Cock, Dirk Van Rompuy et Van Sprundel. Un peu plus loin, François, Rosenhart et Tom Van Rompuy reprennent leur combat pour la gagne en Classe 1.

Très vite, la Camaro JS Cars prend le contrôle de la course, entraînant dans son sillage la Morgan de Knight. Schippers va néanmoins devoir composer avec des freins perdant de leur superbe, ce qui le contraint finalement à l’abandon !

Knight et De Cock en découdent dès lors pour la victoire, tandis que l’intégralité des points va à Van Elderen, 3ème devant Van Sprundel.

Dirk Van Rompuy pointe lui aussi dans le peloton de tête, avant de devoir regagner la pitlane, après que son capot se soit ouvert. Il retombe à une anonyme 23ème place.

Son fils Tom doit impérativement terminer devant Rosenhart dans l’optique de la lutte pour le titre en Classe 1, mais ce dernier ne s’en laisse bien sûr pas conter. Après une grosse offensive, Van Rompuy a le dernier mot face à la Mustang, recevant l’aide involontaire de Hamilton, qui se retrouve un moment entre les protagonistes.
Devant, Guy François doit abdiquer, victime d’une surchauffe moteur, ce qui permet à Van Rompuy Junior de s’offrir l’intégralité de la mise.

A l’avant du classement, les changements sont peu nombreux, Van Sprundel prenant une belle 4ème place devant la superbe Porsche de Ceyssens.

Corry D’Hooghe prend la 9ème place derrière Rosenhart sur sa Lancia Beta Monte-Carlo, précédant les Porsche d’Audrey Van Ham et Cryns, et la TVR de Kees Selders.

A deux courses de la fin du championnat, Jan Van Elderen est assuré du titre en Classe 3. Kees Selders pointe toujours au 2ème rang, mais Dirk Van Rompuy a déjà éliminé ses deux plus mauvais résultats, ce qui lui permet d’être virtuellement 2ème. Geert Boels n’a pas marqué le moindre point, et il peut dès lors oublier le titre. Van Rompuy a donc les faveurs des pronostics, mais il n’aura pas le droit à l’erreur sur le Nürburgring, à l’occasion de la finale du championnat.

Dans la Classe 1, Tom Van Rompuy a repris les commandes, comptant 7 points de bon sur le Hollandais Rosenhart. Mais attention, rien n’est joué.

En Classe 2, quatre pilotes sont encore concernés par le titre. Mathay n’est plus leader, ayant laissé filer Cryns, tandis que Van Damme s’est propulsé au 2ème rang, devant Vereecken et Mathay. Cap donc sur le Nürburgring pour le verdict de cette compétition.

Lors du rendez-vous précédent, dans le cadre du Race Festival Zolder, la liste des engagés comptait plus de 35 concurrents, fruit d’une excellente collaboration avec les Hollandais. Cette fois, seules 14 voitures, dont 2 Guests, se présentaient aux essais. Manquait principalement à l’appel le bastion des Porsche hollandaises, avec des noms tels que Gelissen, Van den Boogaard, Wolters et Ambaum.

Vanierschot et Bruynoghe en pole

Lors des qualifications, c’est la Porsche 964 Cup AD Sport invitée, et pilotée par Albert Vanierschot et Erik Bruynoghe, qui décroche à deux reprises la pole position. Bruynoghe bat au passage le record de Dimitri Cuyvers avec la BMW M1, sortant un chrono de 1’43’’468, à la vitesse moyenne de 140 km/h sur le circuit de Zolder réputé lent et technique de Zolder. L’expérimenté Hollandais Peter Stox prend à deux reprises la 2ème place, tandis que le pilote Real Luc Moortgat préfére se concentrer sur le championnat. Luc a déjà remporté six des huit courses disputées, mais a aussi rentré un double score vierge à Spa, suite à des problèmes de moteur. De quoi le renvoyer au 2ème rang. La BMW M3 de Geert Dierckx a dès lors pris les rennes de la compétition, mais en tenant compte des deux plus mauvais résultats à retirer, Moortgat reste leader virtuel. Il ne peut néanmoins plus se permettre le moindre faux pas.

Vanierschot de bout en bout
Au départ de la première joute, Vanierschot et Stox s’envole, tandis que Moortgat se contente de garder la BMW de Dierckx derrière lui. Ce qu’il parvient à faire assez facilement, de quoi lui permettre de remporter l’intégralité de la mise, les deux voitures devant lui ne prenant pas part à l’intégralité de la compétition. Geert Dierckx limite les dégâts avec une 4ème place, précédant l’Audi Coupé de Patrick Schreurs. Ce dernier rencontre des problèmes de puissance moteur, ce qui le laisse scotché sur la grille de départ. Ce qui signifie que Schreurs a sans doute été celui qui s’est le mieux amusé, entamant une gigantesque remontée.

Joli duel entre les BMW 325i de Laureyns et Bas Van Elderen. Et c’est Laureyns qui aurat le dernier mot, pour pas grand-chose. Son équipier Bracke (BMW 325i) et la Porsche de Paque étant contraints à l’abandon, en raison d’avaries techniques.

Bruynoghe victoire avec panache
Lors de l’envol de la seconde manche, le scénario est le même, et cette fois, c’est le rapide Erik Bruynoghe qui prend la tête, emmenant dans son lointain sillage Stox et Moortgat. Bruynoghe est forcément en mesure de faire la différence, remportant la victoire avec une avance confortable sur le Hollandais et le pilote Real, dont l’objectif, on le rappelle, reste d’améliorer sa position au championnat, Dierckx terminant une fois de plus à la 4ème place. Cette fois, la Porsche de Paque parvient au bout de la course, se classant au 5ème rang devant Van Elderen, Nulens, Laureyns, Bruneel et la sautillante Peugeot 205 GTi du sympathique Van de Plasse, qui pilotera une superbe BMW Groupe 2 la saison prochaine.

Au championnat, Moortgat a pu réduire l’écart avec Dierckx à 52 points. Cela peut sembler beaucoup, mais le pilote de la Porsche a déjà retiré ses deux plus mauvais résultats. En tenant compte de cette situation, et en défalquant les deux moins bons résultats de la BMW de Dierckx, Moortgat pointe bel et bien en tête de la compétition, avec une avance de 16 unités. C’est donc lui qui prendra la direction du Nürburgring les 21 et 22 octobre avec les meilleures chances de succès, à condition bien sûr d’éviter tout faux-pas qui pourrait lui coûter le titre.

Les classements

Historic cup manche 1

1.SCHIPPERS Jan Chevrolet Camaro 1967 16 trs ;
2.KNIGHT Jeremy Morgan +8 1978 0,191 ;
3.DE COCK Carlo De Tomaso Pantera 0,776 ;
4.VAN ELDEREN Jan Porsche 911 RS 1978 4.052 ;
5.VAN SPRUNDEL Freddy Ford Escort RS2000 Mk I 1973 45.213 ;
6.FRANCOIS Guy Lotus Elan 1963 58.004 ;
7. VAN ROMPUY Tom Opel Kadett GTE 1977 1.01.206 ;
8. ROSENHART Edgar Ford Mustang GP II 302 1968 1.11.232 ;
9. VAN ROMPUY Dirk Opel Kadett GTE 1977 1.30.712 ;
10. VAN HAM Audrey Porsche 934 1973 1.38.585 ;
11.KEES Selders TVR Vixen 2500 1.39.702 ;
12.CRYNS Rafaël Porsche 911 ST 1970 1.55.824 ;
13.HAMILTON Carlo Ford Mustang GP II 302 1968 2.09.185 ;
14.CEYSSENS Diederik Porsche 911 RSR 15 trs ;
15.VEREECKEN Michel Ford Escort RS2000 1977 0.267 ;
16.MATHAY Marc BMW 2002 Alpina 1970 12.979 ;
17.DIERICK Marnix Jaguar 420 Saloon 1966 52.570 ;
18.DE BAER Guy Ford GT 40 1968 1.18.845 ;
19.GEEBELEN Luc Porsche 911 1965 1.30.953 ;
20.VISSER Cor Austin Healey 3000 Mk III 1959 1.34.475 ;
21.MATTHIEU Marc Austin Healey Sprite Frogeye 1959 1.40.109 ;
22.SPICER Dominic Triumph TR5 1967 14 trs ;
23.VANDENDIJK Marc Triumph TR4 1964 16.150 ;
24.DIRKS Eddy Austin Mini 1983 36.651 ;
25. VAN DER PLAS Elisabeth MG MGB 1979 47.724 ;
26.D’HOOGHE Corry Lancia Beta Monte Carlo 1982 1.03.021 ;
27.VAN DAMME Patrick Opel Kadett GTE 1978 12 trs ;
28.VAN HOFTEN Gerco BMW Touring 2002 Ti Gr 2 1973 1.28.971 ;
29.FARROW David Alfa Romeo Giulia Super 1972 11 trs.


Historic cup manche 2

1.KNIGHT Jeremy Morgan +8 1978 17 trs ;
2.DE COCK Carlo De Tomaso Pantera 3.127 ;
3. VAN ELDEREN Jan Porsche 911 RS 1978 11.247 ;
4.VAN SPRUNDEL Freddy Ford Escort RS2000 Mk I 1973 48.510 ;
5.CEYSSENS Diederik Porsche 911 RSR 1.06.335 ;
6. VAN ROMPUY Tom Opel Kadett GTE 1977 1.08.883 ;
7. HAMILTON Carlo Ford Mustang GP II 302 1968 1.09.859 ;
8. ROSENHART Edgar Ford Mustang GP II 302 1968 1.19.558 ;
9. D’HOOGHE Corry Lancia Beta Monte Carlo 1982 1.28.459 ;
10.VAN HAM Audrey Porsche 934 1973 1.48.358 ;
11.CRYNS Rafaël Porsche 911 ST 1970 2.07.242 ;
12.SELDERS Kees TVR Vixen 2500 1972 2.07.243 ;
13.VAN DAMME Patrick Opel Kadett GTE 1978 16 trs ;
14.DIERICK Marnix Jaguar 420 Saloon 1966 0.235 ;
15.VEREECKEN Michel Ford Escort RS2000 1977 0.267 ;
15.FARROW David Alfa Romeo Giulia Super 1972 4.439 ;
16.MATHAY Marc BMW 2002 Alpina 1970 12.979 ;
16.DE BAER Guy Ford GT 40 1968 5.706 ;
17.T’ HOEN Robert-Jan Austin Healey 3000 Mk I 1959 21.369 ;
18.VISSER Cor Austin Healey 3000 Mk III 1959 44.065 ;
19.GEEBELEN Luc Porsche 911 1965 15trs ;
20.MATTHIEU Marc Austin Healey Sprite Frogeye 1959 1.326 ;
21.SPICER Dominic Triumph TR5 1967 10.240 ;
22.DIRKS Eddy Austin Mini 1983 1.03.828 ;
23.VAN ROMPUY Dirk Opel Kadett GTE 1977 1.12.047 ;
23.VANDENDIJK Marc Triumph TR4 1964 16.150 ;
24.VAN DER PLAS Elisabeth MG MGB 1979 1.44.818 ;
25.VANDENDIJK Marc Triumph TR4 1963 14 trs ;
26.MAES Charlotte Austin mini 1970 52.159.
27.FRANCOIS Guy Lotus Elan 1963 13 trs ;

Belgian young timer manche 1

1.VANIERSCHOT Albert Porsche 964 1990 17 trs ;
2.STOX Peter Porsche 911 RS 1990 9.280 ;
3. MOORTGAT Luc Porsche 964 Cup 1990 51.398 ;
4.DIERCKX Geert BMW E 30 M3 1987 1.21.483 ;
5.SCHEURS Patrick Audi Coupé 2,0 1981 16 trs ;
6.LAUREYNS Tom BMW 325i 1987 8.984 ;
7.VAN ELDEREN Bas BMW E30 325i 1984 9.466 ;
8.BRUNEEL Raphael VW Golf 1990 1.10.781 ;
9.NULENS Eric Porsche 964 1990 1.12.230 ;
10.VAN DE PLASSE Jean-Pierre Peugeot 205 GTI 1988 1.14.579 ;
11.BURM Jeroen Mercedes 190 2,3 16V 1984 1.21.100 ;
12.POTTERS Mario Peugeot 205 GTI 1988 15 trs.

Belgian young timer manche 2

1.BRUYNOGHE Eric Porsche 964 1990 17 trs ;
2.STOX Peter Porsche 911 RS 1990 48.674 ;
3.MOORTGAT Luc Porsche 964 Cup 1990 1.28.381 ;
4.DIERCKX Geert BMW E 30 M3 1987 1.44.820 ;
5.PAQUE Pierre-Yves Porsche 911 SC RS 1983 16 trs ;
6.VAN ELDEREN Bas BMW E30 325i 1984 6.403 ;
7.NULENS Eric Porsche 964 1990 11.050 ;
8.LAUREYNS Tom BMW 325i 1987 12.992 ;
9.BRUNEEL Raphael VW Golf 1990 1.30.528 ;
10.BURM Jeroen Mercedes 190 2,3 16V 1984 15 trs ;
11.AERTS Johan Audi Coupé 2,0 1981 16 trs ;
12.POTTERS Mario Peugeot 205 GTI 1988 1.27.159 ;
13.VAN DE PLASSE Jean-Pierre Peugeot 205 GTI 1988 12 trs.

Media com
Photos Eddy COPPEE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.