Sur les traces des 24 heures de Renaix ’78 - Belgian Westhoek Classic 2022

Pauline Robert    2022-09-24 11:37:12   

Belgian Westhoek Classic 16&17/09/2022


Le départ du Belgian Westhoek Classic, vendredi 16 septembre dernier, a été donné depuis la Grand Place de Renaix.
C’est vers 19h30 que nous avons pris le départ de cette magnifique épreuve à bord de notre VW Polo GT. En route pour 5 épreuves de régularité comptabilisant pas moins de 200 kilomètres… !

Rencontre avec les équipages

Le présentateur, Réginald Delmarche, présent durant tout le week-end pour la couverture vidéo en direct, a convié les vainqueurs de 2021 de chaque catégorie ainsi que les organisateurs Bjorn et Jens Vanoverschelde et Robert Droogmans - concurrent des 24 heures de Renaix en 1978 - pour 3 séances d’interviews. Ces vidéos live sont d’ailleurs accessibles en rediffusion sur la page Facebook du BWC.

De Renaix à Chimay

Cette année, les organisateurs ont voulu faire honneur à l’édition de 1978 des 24 heures de Renaix. En effet, le départ est donné depuis la Grand Place et le retour se fait sur cette même place, 24 heures plus tard (comme à l’époque).

Dès le départ, les nombreuses averses ainsi que l’obscurité donnent rapidement le ton pour cette 18ème édition. En particulier, lors de la deuxième RT qui se déroule sur des routes bétonnées désertes ainsi que lors de la quatrième étape de régularité qui comprend des parties du rallye de la Haute Senne à Braine-le-Comte.

Malgré les écarts restés minimes, les favoris ont tout de suite accaparé le haut du classement.

En effet, Guino Kenis et Anton Dupan (BMW 325I) prennent immédiatement la tête de la catégorie Expert, ex-aequo avec Bernard Verstraete et Thomas Collard (Toyota Corolla GT). Guy Lenglaert co-piloté par Baptiste Gengoux (Peugeot 104 ZS) terminent la soirée à 1 seconde des leaders, malgré un problème technique dans le bois de la Houssière. Ces derniers ont d’ailleurs réparé le problème durant la nuit et s’élancent le samedi matin avec les équipages Martens-Pyck et Vancraeynest-Desmet dans leur sillage.

En Classic - catégorie la plus prisée avec plus de 80 véhicules au départ - Kurt Vanderspinnen et Yves Noelanders prennent la tête du classement au terme de la première journée. L’Apal de Patrick Van Remoortel et Julie Cole se place à la seconde position, ex-aequo avec les 1ers. Yves Deflandre et Alexandre Peeters, à bord de la Porsche 944 turbo, accèdent à la troisième place pour 1 seconde. Le top 5 se clôture avec 2 autres équipages wallons ; Baonville-Mathieu (Opel Manta) suivi de notre équipage, en VW Polo GT.

Direction les forêts de Couvin pour la seconde étape

Dès 8h00, le départ de la seconde journée de course est donné depuis l’hôtel Van der Valk de Charleroi.

Dans la catégorie Expert, Verstraete-Collard dépassent Kenis-Dupan et prennent la tête après les 3 premières étapes. Mais c’est au cours d’une longue lecture de carte que le navigateur Anton Dupan mène son pilote vers la tête du classement. Ces derniers gagnent 21 secondes d’avance au moment du regroupement de mi-rallye à Chimay. Verstraete-Collard confirment leur deuxième place, tandis que Vancraeynest-Desmet se hissent à la troisième.

Après le lunch organisé à l’Auberge de Poteaupré, nous nous dirigeons vers le circuit de Chimay pour une étape show.
Par rapport à l’année dernière, celle-ci se réalise en sens inverse. Le temps forfaitaire est fixé à 55 secondes. Pour chaque seconde supplémentaire au target time, un petit coefficient de pénalité s’applique.

Ensuite, voici venue la plus longue étape de régularité de ce marathon. Celle-ci, longue de 33 kilomètres, parcourt la région de Beaumont en passant par Sivry et Renlies . Elle emprunte les routes glissantes du Bianchi rallye.

Après un refueling sur l’aire d’autoroute de Thieu, nous prenons le départ pour la gravel stage aux pieds des éoliennes de Gottignies.

En Classic, la RT est une carte tracée plutôt simple d’apparence. Un contrôle de passage est judicieusement placé dans un chemin de terre très glissant. La prise de temps se fait quelques kilomètres plus loin, ce qui nous laisse l’occasion de rattraper notre retard pris lors du CP.

En Expert, lors de la dernière RT, Verstraete-Collard commettent une erreur et redescendent à la 8ème place, tandis que Vancraeynest-Desmet s’emparent de la deuxième place au classement final, suivis par Lenglaert-Gengoux à la 3ème place. Kenis-Dupan continuent de consolider leur pole position avec 27 secondes d’avance. Martens-Pyck (Volvo PV444) arrivent au pied du podium et Buyse-Buyse (BMW E21 315), auteurs d’une compétition constante, complètent le top 5.

Dans la catégorie Classic, la course est tout aussi serrée ! Leaders après l’étape du vendredi, Vanderspinnen-Noelanders, cèdent du terrain samedi matin et passent le contrôle de Chimay en troisième position. Le duo Berloo-Doolaeghe (Austin Cooper) réalise une très belle performance et se hisse en tête. L’an dernier, cette équipe s’était également illustrée en prenant la tête de la course pendant longtemps ! L’équipage Van Remoortel-Cole (Apal) continue sur sa lancée et mène également ex-aequo.
Pour notre part, nous remontons à la 4ème position devant l’équipage Baonville-Mathieu, 5èmes.

La seconde étape s’est traduite par des écarts de temps plus importants entre les ténors de la catégorie Classic. Van Remoortel-Cole perdent du temps et chutent à la 3ème place, à 19 secondes de la tête. Berloo-Doolaeghe prolongent leur avance et arrivent en finale avec un bonus de 15 secondes sur Vanderspinnen-Noelanders.

Dans l’étape finale, le duo Van Remoortel-Cole chute à la 5ème position. Alors que Verstraeten-Piret, classés 15ème lors de l’étape du vendredi, réalisent une belle course et terminent finalement 4ème au classement général.

Pour notre part, nous continuons sur notre lancée durant tout le week-end et cela nous rapporte une belle 3ème place, à 18 secondes des vainqueurs.

Vanderspinnen-Noelanders terminent sur la première marche du podium suivis à 4 petites secondes d’écart par Berloo-Doolaeghe qui ont dominés une bonne partie de l’étape du samedi. Ces derniers perdent malheureusement de précieuses secondes en fin de course suite à un ralentissement causé par un véhicule.

Après ce périple de plus de 600 kilomètres, les concurrents rentrent au fur et à mesure vers Renaix, où les voitures sont mises en parc fermé sur la Grand Place.

Une fois de plus, toutes les promesses ont été tenues : un parcours magnifique tracé de mains de maîtres par les frères Vanoverschelde  ! C’est la raison pour laquelle, chaque année, les inscriptions se clôturent en quelques heures.

Podium Expert  :
1. Kenis-Dupan
2. Vancraeynest-Desmet (+0’27.5")
3. Lenglaert-Gengoux (+0’44.9")

Podium Classic :
1. Vanderspinnen-Noelanders
2. Berloo-Doolaeghe (+0’04.0")
3. Coppée-Robert (+0’17.6")

Texte : Pauline ROBERT & Oli COPPÉE

Plus d’informations sur le BWC : https://jbrevents.be/bwc/
Classements : cliquez ici

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.