Toutes griffes dehors... Ford Puma !

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2020-08-27 11:08:54   

Puma, ce nom évoque un félin et la nature...


C’est aussi un coupé Ford des années ’90 - 2000 qui a notamment, permis à un grand nom du sport automobile belge (François Duval) de fourbir ses armes en championnat du monde des rallyes.



Ford le ressort des tiroirs pour un petit Crossover compact du segment B, les SUV étant les rois du marché.

Design.

Partagée avec la Fiesta, la plateforme est connue et pétrie de qualités.

Cependant, l’empattement prend près de 10 cm et allonge ce Crossover de 15 cm vis-à-vis d’une Fiesta.

Côté courbes, nous sommes servis.


Ce design tout en rondeur apporte une touche d’originalité en ces temps où les lignes plus acérées sont favorisées.

La calandre hexagonale trône fièrement sur la face avant. Elle devient aussi la nouvelle marque de fabrique de la marque américaine.


L’esthétique sera légèrement différente suivant la finition choisie Titanium ou ST-Line.

C’est cette dernière qui, pour moi, est la plus en phase avec ce petit Crossover sportif.

La signature lumineuse des phares avant est atypique et agressive à la fois.


Il a une bonne bouille ce Puma, tout en rondeur mais totalement dans l’air du temps.

Inside.

Comme pour le Kuga que je délaisse pour monter à bord du Puma, le dépaysement est nettement moindre du côté de l’habitacle.

Un ‘copié-collé’ des Kuga-Fiesta semble avoir été réalisé, normal au vu des économies d’échelles.

Le système d’info-divertissement est intuitif, bien aidé par cet écran tactile typé ‘tablette’ posé sur le milieu de la planche de bord.


Les sièges offrent un bon confort avec une assise relativement ferme, renforcée par la présence de cuir.


L’espace aux jambes est restreint et peu aisé pour les grands.

Coté coffre, c’est plutôt la bonne surprise avec 456 litres et surtout grâce aux petites astuces ingénieuses proposées.


Le couvre-coffre peut ainsi s’adapter à la hauteur du chargement. Il est fixé au hayon et coulisse.

La plus grosse innovation vient la ‘Mega Box’, un espace de 80 L. sous le plancher (emplacement de la roue de secours) qui permet d’augmenter le niveau de chargement d’environ 30 centimètres pour permettre le transport d’éléments de plus haute taille.


Il peut être utilisé de manière plus ludique et plus festive, un frigo box à coffre ouvert.


😊

Equipé d’un bouchon dans le fond et d’un revêtement caoutchouc, il est aisé de le nettoyer à l’eau, efficace.

Sous le capot.

Les choix moteurs font la part belle à l’essence mais une version diesel est aussi au catalogue.

Un petit 3 cylindres essence de 1000 cc propose 2 puissances 125 ch. (avec ou sans « Mild-hybrid ») ou 155 ch.

Pour la chasse aux émissions de CO2, une hybridation légère est proposée sur la version 125 ch. Elle apporte 50 Nm de couple supplémentaire et est présente de base sur la version plus puissante.

La boîte manuelle reste la norme mais une boîte auto à double embrayage peut être cochée dans la liste des options.

Le bloc diesel est le 1,5 L développant 120 ch.


Je prends en mains la version 125 ch., équipée de la boîte auto à 7 rapports.

On the road.

Au début de l’année, lors de la présentation à la presse belge, j’ai fait quelques tours de roues au volant de ce Puma et je suis impatient de mieux le connaître.

A mon étonnement, sa conduite est relativement souple. Il s’adapte aussi bien à la ville qu’aux grands axes routiers.


Le moteur se montre discret et la boîte affiche une douceur appréciable. Pas d’hésitation lors des passages des rapports, elle lit (presque) dans vos pensées.

👽

Une fois de plus, Ford réussit à apporter du dynamisme à un SUV.

Les virages se suivent et le Puma répond toujours à l’appel du pied droit, sans rechigner et en jouant légèrement du train arrière.


Cette version ST-Line montée en 19’’, dotée d’un tarage de suspension plus ferme que les autres versions, peut se révéler contraignante pour les lombaires.

Une monte en 17’’ ou 18’’ apportera certainement plus de confort.

In Fine.

Avec une bouille aussi craquante, le Puma devrait rapidement attirer de nombreux curieux.

Nos voisins autrichiens et italiens sont déjà nombreux à y succomber.


Ce n’est pourtant pas son seul atout.

Son châssis dynamique, son moteur pétillant ainsi que ses aspects pratiques sont aussi des arguments de poids.

Les + :

- Design.
- Dynamisme.
- Châssis.
- Moteur vif.
- Volume du coffre (Mega Box).

Les – :

- Suspension ‘sèche’.
- Habitabilité arrière.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Ford Puma.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.