Cent ans de Targa Florio !

Bob d’Automag, Didgé    2006-06-24 18:47:00   

100 Anni di Targa Florio !


Etait-ce pour promouvoir le Marsala, boisson apéritive dont il était producteur ou pour démontrer que sa Sicile adorée valait par autre chose que ses célèbres bandits ? Toujours est-il qu’en ce mois de mai 1906, le rêve de Don Vincenzo Florio aboutit, il donne le départ de sa TARGA FLORIO.

Vincenzo Florio

Vincenzo Florio

Issu d’une famille d’armateurs et de commerçants comptant parmi les plus riches d’Europe, Don Vincenzo s’intéresse très vite aux compétitions automobiles qui se déroulent en France en ce début du Xxème siècle.

A la suite d’une discussion avec Henri Desgranges, directeur du journal l’Auto, il décide d’organiser une course en Italie. En 1905, du côté de Brescia, Il créée la Coupe Florio.

Mais, c’est dans sa Sicile natale, qu’il veut réellement implanter une épreuve. Elle naît en 1906 et porte le nom de Targa comme la plaque en métal précieux qui sera offerte au vainqueur.

Les premières éditions

Le 6 mai 1906, elles sont 10 à attendre que Vincenzo Florio les libère. Parmi elle, 5 Itala dont celle du vainqueur final, Alessandro Cagno. Tracé dans le majestueux massif des Madonies, le circuit de 148,823 Km doit être bouclé à trois reprises. La légende dit qu’on y dénombrait pas moins de 1.000 virages.

L’édition 1907 voit la présence d’une Métallurgique, voiture belge fabriquée à Marchienne-au-Pont près de Charleroi.

Targa Florio 1907
Cette année là, une automobile belge participait à la course : la Métallurgique.

Mais les premières éditions ne connaissent qu’un succès très relatif. Les concurrents ne se bousculent pas au portillon. En 1909, l’organisateur doit lui-même acheter des véhicules pour compléter son plateau. En 1910, seules 2 voitures sur les 9 au départ terminent l’épreuve.

Devant ce peu d’intérêt, Florio tente de corriger le tir. De 1912 à 1914, la course fera le tour de la Sicile. Interminable, longue de 1.000 Km., elle ne rencontrera pas plus de succès que les éditions présentes.

Une nouvelle impulsion après la Grande Guerre

Enzo Ferrari sur une Alfa Roméo en 1919.

Après la guerre, l’Europe panse ses plaies et les compétions automobiles se font rares. Ce sera une chance pour la Targa qui va enfin prendre un caractère véritablement international. Elle revient également sur son circuit initial dans les Madonies.

1919, les constructeurs sont nombreux à avoir répondu présent et l’affiche est alléchante. On peut notamment noter la présence d’Alfa Roméo, de Fiat et de Peugeot avec dans ses rangs le futur vainqueur, André Boillot. L’histoire retiendra également la participation d’un pilote débutant nommé Enzo Ferrari.

Le début des années 20 voit le retour de Mercedes vainqueur en 1924. Ensuite, ce sera au tour de Bugatti qui remporte le trophée cinq fois consécutivement. Elisabeth JUNECK, première femme au monde à gagner une course automobile (lire l’article Automag), viendra plusieurs fois affronter les virages de la Targa Florio, se classant chaque fois, sans la gagner.

Elisabeth Juneck en compagnie de Vincenzo Florio. En 1927, la Dame de Prague positionnait sa Bugatti 2300 en 4ème place, avant qu’une banale panne mécanique vienne lui soufler ses espoirs de victoire.

Sur un nouveau tracé d’une longueur de 72 km qu’on appellera le ’’Piccolo Circuito’’, Alfa Roméo dominera l’épreuve de 1930 à 1935 avec des pilotes renommés tels que Varzi ou Nuvolari.

Les affaires de Vincenzo Florio se font moins florissantes. Fin des années 30, l’Automobile Club de Palerme prend en charge l’organisation de l’épreuve. La Targa va ?’vivoter’’ jusqu’à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale.

En 1948, elle revient sous la forme d’un tour de Sicile. Ferrari y signe une première victoire, la voiture était pilotée par Clemente Biondetti.

Les années 50

Targa Florio 1956
1ère victoire de Porsche devant les puissantes Ferrari.

En 1951, la Targa retrouve son circuit des Madonies et son père fondateur Vincenzo Florio. Elle retrouve également tout son éclat. Si les éditions 52, 53 et 54 sont remportées par Lancia, c’est surtout l’époque des luttes épiques que se livrent Mercedes, Porsche et Ferrari.

1955, Mercedes réalise le doublé Grâce à Stirling Moss et à Juan Manuel Fangio. Le premier nommé portera le record du tour au dessus des 100 Km/h.

Un duel sans merci oppose Ferrari à Porsche en 1956. Bien que nettement moins puissante que sa rivale, l’Allemande signe sa première victoire dans l’épreuve. Ce ne sera pas, loin s’en faut, la dernière.

Targa Florio 1958
La Porsche 1500 RSK Sport ne résistera pas aux assauts de la Ferrari 250TR de Gendebien.

La firme au ?’Cheval Cabré’’ prend sa revanche en 1958. Sur une 250 Testa Rossa, notre compatriote Olivier Gendebien associé à Luigi Musso s’impose devant la Porsche de Behra et de Scarlatti.

Le 6 janvier 1959, Don Vincenzo Florio décède à Epernay, en France.

Targa Florio 1958
Victoire de Gendebien-Musso sur Ferrari 250 Testa Rossa.

La période Porsche

Si Gendebien récidive en 61 et 62, le reste de la décennie est marquée par la domination quasi-totale de Porsche.

Targa Florio 1962
Une Maserati Birdcage au ravitaillement. A cette époque, même le pilote mettait la main à la pâte.

Seuls Lorenzo Bandini et Nino Vaccarella, sur une Ferrari 275 P2 en 1965, parviennent à briser l’hégémonie de la firme de Stuttgart.

Targa Florio 1965
Vacarella-Bandini à bord de leur Ferrari 275 P2 viendront briser l’hégémonie de Porsche.

Cette même année, apparaîtra la porsche Porsche Targa, version au toit amovible des 911 et 912.

Porsche a dominé les années 60 et a donné le nom de Targa à un de ses modèles.
Peu le savent, mais le premier modèle "Porsche Targa" était équipé d’une lucarne arrière souple !

D’années en années, avec des moyens pratiquement illimités, Porsche engagera, de six à huit modèles d’usine auxquels s’ajouteront de nombreux privés. La Sicile servira de test grandeur nature dans l’amélioration des ses modèles.

Targa Florio 1968
La Porsche 907 en pleine action, notez le klaxon sous le phare droit destiné à dégager la route des spectateurs trop enthousiastes !

Point d’orgue à cette domination, en 1969, elle réalise un quadruplé et truste les victoires dans toutes les catégories.

Targa Florio 1970
Porsche 908, et les années protos.

La fin d’une époque

Début des années 70, les prototypes présents en Sicile sont de plus en plus puissants. Porsche établit un incroyable record du tour à une moyenne de plus de 128 Km/h.

Targa Florio 1972
Les prototypes sont de plus en plus puissants. Merzario-Munari sur Ferrari 321 P remporteront la victoire cette année là.

Mais de graves menaces pèsent sur la Targa. Le circuit est jugé dangereux tant pour les pilotes que pour les spectateurs massés sur les bas-côtés sans aucune protection.

Après l’édition 73, la CSI décide d’interdire les compétitions de ce type. La Targa perdure jusqu’en 1977 en tant qu’épreuve nationale italienne.

Targa Florio 1973
Dernière Targa et dernière victoire de Porsche, avec la 911 3.0 Carrera RSR

En 1977, une voiture fauche des spectateurs. C’est la fin de la prestigieuse course. Porsche aura remporté 11 victoires pour 10 à Alfa et 7 à Ferrari.

Epilogue

Il est probablement écrit quelque part que ce genre d’épreuves ne meurt jamais tout à fait. En 1986, des passionnés la ressuscitent sous forme d’un rassemblement de véhicules d’époques et de pilotes ayant marqués l’épreuve.

Cette année, la Targa Florio del Centenario, ainsi que d’autres manifestations autour des 100 ans de l’épreuve auront lieu durant tout le mois de mai.

Didgé

Calendrier 2006 :
- du 5 au 7 mai : TARGA FLORIO Rally (FIA)
- du 6 au 7 mai : COPPA VINCENZO FLORIO (Historique)
- du 16 au 21 mai : TARGA FLORIO del CENTENARIO (régularité véhicules classiques) )www.targa-florio.it
- du 20 au 21 mai : CONCORSO di ELEGANZA “F. FLORIO” (concours d’élégance)www.100annitargaflorio.it
- du 30/5 au 4/6 : TARGA FLORIO del Centenario Rally Autostoriche (rallye touristique)www.targa-florio.it

A lire aussi :
- 1ère : Elisabeth Juneck sur Bugatti !
- La "Mille Miglia", mille miles romains ...
- La Carrera Panamericana, 5 ans pour entrer dans la légende

Vos commentaires

  • Le 29 mai 2006 à 18:10, par ROY Roland (ex Matra compétition et actuel président de l’Amicale DB) En réponse à : > Cent ans de Targa Florio !

    Je collectionne en maquettes 1/43 tous les vainqueurs de la Targa Florio d’après dernière guerre. Sur photos d’époque, le "nez" de la Porsche 908 victorieuse en 1969 est rose. Je viens de recevoir un modèle tout monté de marque EBRO ; ; ;il est orange. Sur la photo de la liste ci dessus (rétrospective 2006) , il est rouge vif ... Quelle était la réalité ? Quand à la 910 de 1967, sa couleur d’identification était bleue, photo à l’appui. Ceci pour les divers fabrquants de kits qui l’ont faite vert ou rouge !

  • Le 17 décembre 2006 à 22:30, par Giovanni Mancuso - Mussomeli (Sicily) En réponse à : > Cent ans de Targa Florio !

    Je vous salus,
    je ai veux beaucoup edition de l’ancienne Targa Florio, la plus belle gare du monde, a partir de l’annèe 1961 jusque a l’annèe 1979.
    Je espere que quelqune voulez ecrir a moi.
    Bonne fortune a tous le monde .
    Giovanni Mancuso

  • Le 17 décembre 2006 à 23:00, par Giovanni Mancuso - Mussomeli (Sicily) En réponse à : > Cent ans de Targa Florio !

    La Porsche 908/02 N°266 la quelle as gagnèe la victoire an l’an 1969 avec les pilotes Mitter-Schultz, elle etèe de couler blanche et orange et non rouge !!!!
    Je suis a votre despositinne pour votre domende.
    Je Vous salus
    Giovanni Mancuso
    Mussomeli (Sicily)
    mangioe yahoo.it
    Voulez vous me ecrire ?

  • Le 2 janvier 2008 à 18:06 En réponse à : > Cent ans de Targa Florio !

    pour le 69 le coleur c’est rouge fluorescent
    pour le 67 les bands sont azur
    nino

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.