D’Hoe – Vanoverschelde vainqueurs des boucles de Charleroi

Eddy Coppée    2009-10-16 18:45:10   

Boucles de Charleroi : 10 octobre 2009


D’Hoe – Vanoverschelde vainqueurs des boucles de Charleroi .
Où sont donc allés les Wallons ?

Si la victoire d’Eddy D’Hoe et de Bjorn Vanoverschelde est méritée et le fruit d’un parcours frôlant l’excellence, force de constater que ce sont les deux frères Vanoverschelde (Jens et Bjorn) qui ont marqué cette quatrième édition des Boucles de Charleroi en plaçant leurs deux pilotes aux premières et secondes places. Jens et Dominique Holvoet se jouant des difficultés dans la seconde boucle de manière autoritaire, ils sont rejoints sur le podium par un Cédric Pirotte qui reprend goût à la discipline avec Hubert Musty.

Mais revenons à Charleroi où pour la quatrième édition, 80 voitures sont au départ. Si quelques ténors ont délaissé le plat pays le temps d’une excursion à l’étranger, les fidèles de l’épreuve sont tous présents. Même les aléas de la mécanique ont généré des synergies, René Beyers dont un piston de l’Alfa a rendu l’âme peu avant l’épreuve, se retrouve au départ sur une Porsche aux couleurs de notre noir pays, avec le soutien du Creham. C’est Charleroi miracle.

Dans le parc fermé du Sporting local, des voitures aussi originales que la Citroën Burton, des fidèles comme Jean-Claude Cogniaux et sa Porsche 914/6, des nouveaux comme Tristan - Miroux sur une Datsun 240Z, quelques étrangers Wirtz - Sitner sur Mini Cooper, Berteloot - Brodbeck sur autre 914/6, on a assurément un très beau plateau à Charleroi, en nombre et en qualité.

Un parcours inédit !

Pierre Yves Hendrickx et Thierry Crespeigne et leur équipe ont aussi peaufiné un parcours diabolique. Ils ont trouvé non seulement une région peu visitée, permettant ainsi aux novices de pouvoir se mesurer sans aprioris aux experts de la discipline.

Avec une redoutable sagesse, ils nous ont offert un parcours inédit, une région magnifique nécessitant une concentration maximale des équipages. Quelques pièges judicieusement bien placés vont faire la différence. Le tout à une cadence élevée où sept heures durant, la moindre distraction n’existe pas, forçant les quatre yeux des équipages à faire cause commune. Mais les connaisseurs le savent à Charleroi on sait que ce ne sera pas facile.

Avec une première partie visitant rapidement la Thudinie, et le Val de Sambre, les concurrents prennent la direction de Braine le Comte à pas de géant. Entre coupés dans leur élan par des tracteurs et autres aléas de la circulation quotidienne, ils rejoignent la place de Braine le Comte la mine déconfite. La dernière heure fut terrible.

Le piège « Casteau 4Km » un classique déjà vu au rallye des légendes , a fait des ravages, autant qu’un carrefour donnant accès non autorisé au halage. Les pêcheurs se voient surpris par ces visiteurs impromptus et une fois la voie prise impossible de faire demi-tour. Il ne reste plus qu’à trouver le chemin vers Braine le comte. L’accueil chaleureux du Braine Auto Club et la présence du public sur la place rassure les concurrents un moment. Holvoet mesure les difficultés passées. Il craint le pire une fois la nuit tombée.

Minguillon peine un peu, il prend un CH trop tôt, belle performance de Camerman – Pigeolet : « On est à zéro partout , cette année l’auto va ».Van Rollegem - Van Robaeys sur la Porsche comme d’autres a fait 6 km derrière un tracteur. Eddy D’Hoe et Vanoverschelde sont satisfaits : « On ne prend pas une minute. C’est facile, mais la cadence est soutenue. A 50 de moyenne, c’est vite ». Picry père et fils ont peiné au début. La carte leur fait perdre 5 minutes. Beyers - Lienne sont dépités : « un départ en fanfare à un RT on me colle 1 minute. Enervé, je tire tout droit dans un champ ».

Gengou Gathy aussi sont satisfaits .Ils ont aussi été bloqués en RT par un tracteur, mais ils attendent la suite.

Lorsque la nuit tombe sur Braine …

La nuit tombe sur Braine le comte lorsque les premiers concurrents quittent la place. La campagne brabançonne va livrer ses secrets. Immédiatement, les minutes tombent et les points, pris à froid, les concurrents n’ont pas imaginé un instant que le rallye allait se jouer dans ces premiers kilométres. Dupan père et fils sur la Mini essaient de compenser, le tripmaster est Out ce qui est pénalisant et dans les flaques la mini « tousse ». Pour sa première sortie cette année, la Mini n’est pas au mieux de sa forme.

Le retour via le plan incliné de Ronquières rend des couleurs aux co-pilotes qui reviennent dans des lieux déjà visités. Le pays de « germinacum » à Resves, Pont à Celles clôture un retour vers Charleroi de manière magistrale. Lorsqu’ils regagnent le parking du Sporting, c’est un ouf de soulagement général que poussent les équipages.

Dans la seconde boucle, très difficile Musty - Pirotte ont fait une belle remontée comme Holvoet -Vanoverschelde. Le podium est fait Eddy D’Hoe fort de l’avantage pris en première a conservé cet avantage : « Je prends 6 minutes sur tout le rallye , la troisième boucle fut fatale à tous les concurrents. C’est là que je prends 6 minutes. Un beau rallye, rapide, mais pas difficile. » Aussi rapide Dominique Holvoet a fait étal de la fiabilité de la Célica et de son pilotage, « Au début on a un peu peiné, on n’était pas les seuls. Par la suite, il y avait de la « M… » sur la route. Dans les chemins de remembrement. J’ai une bonne auto, on a attaqué. »

C’est un visage ravi que nous offre Cédric Pirotte « C’était sympa, je crois que je reviendrai ». Tout a bien fonctionné. je prends 5 minutes sur la soirée. On a fait un bon second RT. Une journée parfaite cela n’existe pas. C’est aussi la première fois que je roule avec Musty ».

Les Dupan ont perdu beaucoup dans cette étape, ils prennent plus de pénalisation sur la fin « je croyais que je n’avais plus de phares, signale Philippe, en les regardant je crois que la boue a bien séché ». Gengou- Gaty sont aussi exténués « c’est trop dur pour nous. On a perdu des minutes dans la carte boucle 3. »

Thys - Moors aussi étaient dépité : « on a perdu 17 minutes , on a été distrait pas la police. Dans la carte on prend aussi 17 minutes. Après Braine le comte c’est formidable, difficile de jouer la gagne dans ces conditions ».
Grenisch - Clavareau aussi étaient ravis, « Les routes sont bien mais la 911 tape beaucoup .On prend un gros ballon de 12 – 13 minutes. » Même avis de Thirion père et fils dont l’Alfa a souffert. La voiture est trop basse. Et notre Bob national : «  C’est dur la nuit avec la carte on n’avait pas d’éclairage complémentaire. Les cartes étaient très difficiles à lire. Dans ce cas, tu vas au feeling. La Cortina GT est aussi une vraie auto de rallye, pas trop confortable, mais efficace. »

Autour du bar, on refait le rallye en attendant des classements qui cette année n’ont pas trainé. Alfanus est ravi de notre aide. On l’a sorti du trou, "c’est la première fois que je roule avec Serge Van Ass, depuis … 35 ans. On reviendra".

Un beau rallye qui fait vibrer ses participants.

Et en Touring me direz-vous, victoire surprise de Stephenne - Douille, voilà un an qu’ils roulent (début au CER 2008), l’organisateur des Boucles du Pays Vert est devenu un spécialiste. En effet le chiffre « 3 » semble lui réussir. C’est dans la boucle impossible qu’il fait la différence sur trois goujons car depuis le rallye des bruits bizarres perturbaient l’Opel Manta, mais la chance était au rendez-vous.

Un beau parcours aussi de Pol Corliano et Marc Franc et de leur mini co-pilote qui assurément y a pris du plaisir. L’expérience prise par Pol a fait merveille sur un terrain qu’il connaît. Même avis pour Defoy - Albert qu’on attendait devant : « On a fait une grosse faute dans la 2° partie. On prend une fois 16 minutes On a perdu un temps fou au décomposé. »

Les frères Delporte aussi sont passés près, la fiat X1/9 est parfaite, mais j’ai remis mon bic trop loin sur une carte et on a galéré, nous narre José ! Beau rallye aussi de Gullmain - Bada et d’Eric Piraux - Monard sur la R5 Alpine turbo. Bernard Jacquet a aussi fait fort, co-piloté par Gilles Holvoet, il finira par comprendre la langue de Vondel.

Nos amis du Bianchi aussi se sont bien amusés avec un Pierre Marmignon avec madame, qui gère son époux. Pas facile les lendemains de rallye… Jansemme et Lys aussi étaient satisfaits « un beau rallye, on a pris des pénalités au premier CP, et 10 minutes dans la boucle 3". Christophe Berteloot est enthousiaste, son co-pilote pour une première expérience est ravi : « Il nous faut apprendre .On est venu il y a deux ans .On reviendra. »

Un beau rallye, un final à la hauteur des espérances et des exigences de Thierry et Pierre-Yves. Ils ont su faire vibrer les participants mais aussi les suiveurs. Ils ont conquis les passionnés que nous sommes, le nombre de contrôles est la preuve qu’ils ont le soutien d’amateurs volontaires. C’est aussi cela l’ambiance des Boucles de Charleroi. Réunir des synergies, tels nos amis de Sendrogne qui à défaut de participer au volant ont offert leur participation aux CH.

Merci à toutes ces aides et à bientôt sur les routes ……


Eddy Coppée.

L’équipage Automag sur la Cortina GT avait embarqué une mini caméra GoPro afin de tester la qualité de celle-ci. Le résultat est très surprenant, sans tremblements et une qualité d’image très correcte.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.