LUIGI s’en est allé... une légende du sport auto belge...

Bob d’Automag    2019-12-23 16:47:12   

Le préparateur LUIGI s’en est allé à l’âge de 89 ans. (20-12-2019)


LUIGI... c’est un prénom italien et surtout un nom qui résonne encore dans les oreilles des passionnés déambulant aux abords des circuits automobiles dans les années ’70, aussi lors de rallyes dans les années ’80…
Luigi Cimarosti, le maître préparateur de voitures de course pour les 24 Heures, celles de Francorchamps oui, mais aussi Le Mans, s’en est allé, il avait 89 ans !

Que le temps est passé vite, il me semble que cette époque date d’hier.
Luigi était un vrai passionné, infatigable et diabolique dans ses préparations. Combien de nuits blanches a t-il passé à ensorceler ses BMW Csi victorieuses aux 24 Heures de Francorchamps ? C’était en 1974, pour la première victoire, avec Alain Peltier et Jean Xhenceval, Pierre Dieudonné était pilote de réserve sur une BMW Csi orange, sans l’aileron… et puis 1975 rebelote, la victoire à nouveau avec Jean Xhenceval avec Hughes de Fierlant cette fois et toujours Pierre Dieudonné en réserve au volant de leur BMW 3.0 Csi.

En 1976, c’est l’époque des BMW 3.0 CSL avec l’aileron, Luigi Racing devient champion d’Europe de Tourisme grâce à Jean Xhenceval (son beau-frère) et Pierre Dieudonné. Il ne remportera pas les 24 Heures de Francorchamps cette année là. En 1977 la CSL UFO de Xhenceval – Diendonné – Dini se classe 8ème aux 24 Heures du Mans et remporte la catégorie IMSA. Luigi Racing offrira la Coupe du Roi à BMW lors des 24H de Francorchamps 1978.
En ’78 la popularité de Luigi n’est plus à faire, mais dans le programme de course de BMW Belgique il fallait faire de la place pour les teams « Juma » et « Waterloo Motors » (NDLR : au passage l’on peut mentionner que la toute première « BMW JUMA Racing » avec laquelle Joosen-Berndtson-Witmeur ont pris le départ aux 24H de Franco en ’76 n’était autre que la BMW ex-Valvoline ‘75 de Luigi modifiée en Gr2 ‘76). Luigi Racing préparera cette année là les 530i aux couleurs Lotto. Dans les années suivantes il se penchera même sur le gros 7 litres des Camaro.

Mais en vrai Italien dans l’âme, il préparera avec beaucoup de bonheur les fameuses Alfa Roméo GTV6 pour le championnat européen et les 24H de Francorchamps 1982 où elles termineront 2ème et 3ème de leur division. Georges Cremer, Guy Pirenne ont pu prendre leur volant, mais aussi Gaby Goudezeune en championnat belge des rallyes en ’86 a pu gouter à la « musica del motore » comme le disait si bien le sorcier Luigi.

Après cette période, est venue la préparation des Ford Sierra Cosworth pour Thierry Tassin en ’88 ; et en ’94 Luigi a posé les bases pour les succès futurs des Dodge Viper. Ensuite c’est devenu plus calme à Comblain-au-Pont…

Le drapeau à damiers est définitivement tombé pour le petit homme au charisme immense des ateliers LUIGI RACING de Comblain-au-Pont, mais son travail est inscrit à jamais dans les mémoires des passionnés de courses automobiles.

Toutes nos pensées vont à Julia son épouse, et sa famille. Repose en paix cher Luigi !

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2019 à 19:53, par Jean-paul Nizet En réponse à : LUIGI s’en est allé... une légende du sport auto belge...

    Mes souvenirs remontent encore aux courses de côte des années ’60, ou une petite bombe jaune à la silhouette de Fiat 600, "LaLuigi", et son préparateur-pilote Luigi Cimarosti enthousiasmaient le spectateur novice que j’étais...

    Puis il y a eu (je l’ai peu vue) "LaLuigi 2", une Lotus B23 tout aussi jaune (ex Beurlys ?) et puis, le circuit, les BMW, l’international...!!

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.