La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

Christian Bouchat.    2002-09-08 00:00:00   

La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)


Incontestablement, la Mini était très en avance sur son époque, et sur certains points, comme l’habitabilité, elle reste tout à fait " dans le coup ".

Crayford engineering, dans le kent, transforme les Minis en cabriolets.

Les MINI ont excité l’imagination de bricoleurs en tous genres, des plus talentueux aux plus loufoques. Voici certaines modifications.

Musketeer GT.

La MUSKETEER :
La Musketeer GT est apparue en 1962, possède un capot plus plongeant. Contrairement à l’Ogle et bien que conservant comme elle les roues de dix pouces, on notera une disproportion flagrante entre ces dernières et la ligne générale de la carrosserie du style coupé, en polyester.

UNIPOWER GT.

L’ UNIPOWER GT à moteur arrière. Apparue au Racing Car Show de Londres en 1962, cette UNIPOWER GT au chassis multi-tubulaire et à la carrosserie de polyester, est très aérodynamique (103 cm de hauteur). Ce coupé possède le moteur de la Mini placé en travers à l’arrière. Ses créateurs, Andrew Hedges et Tim Powell, annonçaient cette auto de 500 Kg à 170 Km/h.

OGLE GT.

OGLE GT, cette petite GT date de 1961. Elle a été carrossée en Angleterre par David Ogle Ltd à Letchworth. Une berlinette deux places qui utilise la plate-forme Mini Cooper avec une carrosserie polyester. Quatre exemplaires seulement ont été construits.

BROADSPEED GT.

La BROADSPEED GT, cette GT 2+2 a été mise au point par Broadspeed Engeneering Ltd de Birmingham. Extérieurement, la carrosserie se caractérise, par rapport à la Mini, par un toit aux lignes fuyantes, un arrière tronqué et des roues en alliage léger. Plusieurs versions ont été réalisées et le modèle " course " à mécanique Cooper S 1300 est crédité de 225 Km/h !

La Mini-Zagato.
Le designer italien Zagato a conçu, en 1961, ce coupé sur base d’une Mini-Minor. Ses vitre latérales étaient galbées et sa hauteur hors tout avait été abaissée d’une dizaine de centimètres par rapport à la berline de base.
Une Mini pour la plage. La Mini-Beach a été crée en 1961 pour les plages de la Riviera française, de Floride et de Californie.
La Mini-Moke a eu une belle carrière de véhicule de plage.
La Mini est passée par les mains de nombreux carrossiers ingénieux. Ici la " Many Mego " de la carrosserie Macera à Marseille permet de profiter pleinement des joies du soleil.

LA TWINI

PAUL EMERY, concepteur d’une FORMULE 1 qui ne rappellera pas que des bons souvenirs aux admirateurs de "l’EQUIPE NATIONALE BELGE ", et JOHN COOPER s’intéressèrent à l’idée proche de celle qui fit apparaître la 2 CV SAHARA . Installer un deuxième ensemble moteur-boîte à l’arrière pour créer un véhicule quatre roues motrices simple à construire. Mais contrairement à la SAHARA, le but est de créer un engin de compétition et non un véhicule tout-terrain. L’unique participation officielle d’une TWINI officielle se fait à la TARGA FLORIO, piloté par Paul FRERE et John WITHMORE. Elle terminera l’épreuve sur un seul moteur.

Cette B.M.C.- Cooper 1300 S, classée comme Tourisme spéciale (à l’anglaise), est dotée d’un moteur amélioré par Speedwell, sualésé et porté à 1295 cc, qui donne quelque 117 ch.
Ni queue, ni tête !

Ni queue, ni tête ! Non ce n’est pas un trucage, la Mini photographiée ci-dessus existe réellement. Elle est née des échanges de vues entre Neville Holmes, carrossier, et Frank Jessup, garagiste à Collingham, dans le comté de Nottingham. Assez surprenant, le travail de carrosserie fut le plus simple : scier les deux coques, jeter les parties arrières, assembler le reste par une tôlerie agrémentée de deux fenêtres, renforcer le plancher par deux longerons, tout cela ne posa guère de problèmes. Pour la conception mécanique, ce fut une autre affaire. Jessup voulait que " Twin " (la Jumelle) puisse se déplacer dans les deux sens, non seulement à l’aide du moteur situé dans la direction souhaitée, mais au besoin en embrayant le moteur momentanément placé à l’arrière pour animer le train de roues correspondant. Deux moteurs reliés chacun à une paire de roues, c’est une solution déjà adoptée - entre autres - dans les rares 2 CV Citroën 4x4 baptisées Sahara.

Mini-Bimoteur.

Les Mini-Bimoteur : Véritable " piège ", cette Mini qui date de 1963, due à Paul Emery, comporte deux moteurs à deux carburateurs chacun et échappement spécial. Le premier à l’avant en position normale et l’autre dans le coffre arrière. Les quatre roues sont motrices et les commandes des deux moteurs de 850 cc sont synchronisées. Sa vitesse de pointe est de 160 Km/h. On prévoyait déjà les 240 Km/h !? Reprenant l’idée de Paul Emery, B.M.C. devait créer sa propre Mini-Bimotor avec deux moteurs de 997 cc de Mini-Cooper développant 160 ch. Cette voiture, aux accélérations foudroyantes, devait participer à la Targa-Florio 1963, aux mains de Paul Frère et Withmore où, après des ennuis de refroidissement malgré les ouies d’aération supplémentaires, elle terminait sur un moteur ?

Bimotor Cooper.

Cooper devait à son tour construire également, en 1963, une Bimotor dérivée de celle de Paul Emery. Un Mini-Cooper de 1098 cc fournissant 86 ch était monté à l’avant, tandis qu’à l’arrière, un 1220 cc de 100 ch était adapté. Cette extrapolation représentait donc 186 ch pour un poids de 720 Kg ?Des roues en magnésium coulé, chausées de pneus 520x10, cachaient les quatre freins à disque. Ce capot arrière était évidemment doté d’orifices d’aération supplémentaires. La vitesse de pointe se situait aux alentours de 217 Km/h !?

Non, ce n’est pas un effet d’optique !

Non, ce n’est pas un effet d’optique ! cette Mini est en effet plus basse. Réalisée par les spécialistes Geoff Thomas et Neville Tricket, voulant améliorer les performances de la Mini-Cooper S 1300, ont surbaissé l’ensemble de sa carrosserie d’une dizaine de centimètres et l’ont allégée de 64 Kg. Cette transformation est aussi intéressante sur le plan de la tenue de route (centre de gravité plus bas).

Mini Marcos : les voitures sportives de chez Marcos présentent la particularité de posséder une coque de bois recevant des éléments de carrosserie en polyester.

Christian Bouchat.

Vos commentaires

  • Le 4 janvier 2003 à 18:26, par jean-pierre En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    Bonjour,
    J’ai possédé plusieurs mini marcos et mini jem. Le chassis sur ces modèles n’est pas en bois comme vous l’indiquez... Il s’agit de voiture monocoque polyester recevant les berceaux avant et arrières de la mini. La Mini Marcos a couru entre autre au Mans (66/67), la Mini Jem a disputé les 500 km du Nurburgring.
    A votre disposition si necessaire.
    Cordialement : jean-pierre

  • Le 5 janvier 2003 à 00:19, par Bob d’Automag En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    Merci Jean-Pierre pour cette petite précision.
    Bob

  • Le 29 février 2004 à 21:05 En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    je suis à la recherche d’un châssis de mini moke modèle 1961 sauriez vous où je peux m’adresser pour en trouver un.
    Merci d’avance

  • Le 21 août 2004 à 23:56, par david En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    bonjour,

    je possede une mini JEM moi meme et vous serait il possible de me fournir des informations sur cette voiture.
    la miene et en restauration...
    david 06 79 63 16 31

  • Le 22 janvier 2005 à 14:52, par mac gyver En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    la mienne aussi, en version rally VHC
    j’ai pas mal potassé sur le sujet.
    si je peut t’aider !

  • Le 14 octobre 2005 à 15:46, par Lionel En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    Bonjour
    je suis à la recherche d’une JEM . Pouvez-vous me donner des indications sur les prix de vente pratiqués ?
    Cordialement.
    Lionel

  • Le 20 mars 2006 à 17:02, par big ben En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    une moke de 61, ca risque d’être dur...vu qu’elle est sortie en 64...
    les 1eres Marcos avaient bien un châssis bois...elles l’on perdu par la suite CQFD.

  • Le 28 mars 2006 à 00:20, par Cedrik En réponse à : Mini

    Bonjour, je recherche une mini d’occasions. si possible avec un moteur de 1000cc. En parfait état de marche. Région : Wallonie. Belgique

    Voici mon adresse E-mail : cedrik777 msn.com

  • Le 2 mai 2006 à 12:43, par yves En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    bonjour à tous
    je viens d’acheter une mini cabriolet et je me demande où je peux trouver de la documentation et des conseils pour la rénover

  • Le 4 juin 2006 à 13:01, par Arthur En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    Bonjour a tous fan de Mini..
    Perso, je roule avec une Red Hot de 1988.Mon frere en Mayfair..et mon pere restaure sa 850.
    Si vous voulez des contacts, infos, achetez la revue technique automobile..et allez sur www.minicorp.net, Le site Franco-Belge de la Mini..

    A bon entendeur...
    Arthur

  • Le 27 novembre 2006 à 17:43 En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    je possède un chassis de mini moke de 66. je suis dans le var. vous pouvez m’appeler au 06.83.57.13.23

  • Le 21 mai 2007 à 13:40, par se7en En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    Bonjour, j’ai une JEM à vendre si cela vous intéresse 06 64 79 28 98

  • Le 20 juin 2007 à 23:07, par L En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    bonsoir Combien en voulez vous ? Dans quel état est-elle ? Avez vous une CG Française ? Quel moteur avez-vous ?
    L.

  • Le 13 juillet 2007 à 13:59, par pk En réponse à : La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    bonjour moi je rechershe un nummero de chassi d une mini marcos mk3 svp envoye moi un mail

    refkinatpaul1 hotmail.com

  • Le 14 octobre 2007 à 15:53, par loulou En réponse à : MINI MOKE

    JE SUIS A LA RECHERCHE D’UNE CARTE GRISE DE MINI MOKE

  • Le 12 mars 2008 à 16:25, par viviane En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    Bonjour,
    J’ai une mini de 1988, série Red Hot en parfait état. Combien y a t’il eu d’exemplaires de ce modèle dans le monde ? Elle a 14500 KM d’origine. Combien vaut-elle ? Merci, viviane

    Combien peut-elle valoir

  • Le 12 mars 2008 à 16:27, par viviane En réponse à : > La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    Bonjour,
    J’ai une mini de 1988, série Red Hot en parfait état. Combien y a t’il eu d’exemplaires de ce modèle dans le monde ? Elle a 14500 KM d’origine. Combien vaut-elle ? Merci,, viviane

    Combien peut-elle valoir

  • Le 17 décembre 2008 à 04:03, par pascal En réponse à : La MINI : L’IMAGE "TECHNOLOGIQUE" (Part 4)

    bonjours je cherche a transformer ma mini de 91 en cabriolet merci pour votre aide

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.