Les petites marques : BERKELEY

J.V.E.    2002-10-05 14:31:08   

Les petites marques : BERKELEY


Berkeley Coachworks, prospère fabriquant de caravanes, décide en 1956 d’appliquer son savoir-faire en matière de polyester dans la construction de carrosseries légères pour petites voitures sportives.
Pour ses premiers modèles, Berkeley utilise des moteur bicylindres 2-temps de motos Anzani, Excelsior ou encore Royal Enfield. La transmission par chaîne aux roues arrières utilisait une boîte de vitesses à trois rapports, et plus tard à quatre rapports.

La petite voiture de sport réalisée par la fabrique de roulottes et de caravanes Berkeley est susceptible procure de grandes satisfactions aux jeunes gens qui croient l’être encore ?

Quant à la carrosserie, la "Revue Automobile" du 6 décembre 1956, nous apprend que : "La coque en polyester armé de fibres de verre se compose de trois parties : le plancher, la proue et la poupe. Les couvercles de capot et du coffre à bagages sont également en matière plastique, de même encore qu’un pavillon de coupé, livrable en supplément sur demande spéciale". La jeunesse anglaise est enchantée par cette petite voiture sportive, moins chère qu’une MG A. Et pour citer une fois de plus la "Revue Automobile" : "Sa ligne élégante, son prix intéressant, le coût de son emploi en font le véhicule rêvé pour une grande quantité de jeunes gens, amateurs de sport et de voyages à deux".

Les documents publicitaires Berkeley sont rares. Dans ma collection on ne trouvera qu’un seul feuillet concernant cette marque : celui de la B95 de 1958.

En 1956 et 1957 la firme propose au public anglais la "Sports", dotée d’une carrosserie en fibre de verre renforcée par des pièces en métal léger, et mue par un moteur 2-temps, refroidi par air, fabriqué par Anzani, d’une cylindrée de 322 cc. La boîte de vitesses comporte trois rapports. Plus tard dans l’année, le moteur de la "Sports" est remplacé par un 3 cylindres 2 temps de 492cc équipé d’un triple carburateur. Sur ce modèle les roues avant étaient motrices.

La Berkeley est trèèèès basse comme la photo en témoigne.

En 1959 Berkeley présente deux nouveaux modèles : la B95 (95 miles par heure), une stricte 2 places et la B105 (105 miles/h) à moteur 700cc 4 temps de Royal Enfield. Cet engin frôlait les 160 km/h, ce qui faisait dire à un journaliste anglais qu’il fallait un certain courage pour conduire la B105 de Berkeley. La B105 étaient disponibles en deux types de carrosseries : la Foursome (4 places) et la Twosome ( 2 places).

La revue anglaise "The Motor" des 12 septembre 1956 et 3 avril 1957 nous apprend que le fameux moteur de 322cc développe 15 chevaux à 5000 tours par minute et qu’il est refroidi par air. Le tableau de bord est très spartiate : un tachymètre, quelques lampes témoins et boutons de commande (essuis-glaces, phares, choke, démarreur ?) c’est tout.

Quand le coffre est occupé par les passagers, la roue de secours trouve un logement sous le tableau de bord.

A l’automne 1959 la firme lance sans succès une voiture à 3 roues au moteur 2 cylindres 328cc . Berkeley disparaît du marché en 1960, malgré la présentation de la Bandit à moteur Ford Dagenham 997 cc, une dernière tentative qui apparaît trop tard pour redresser la situation.

JVE.

Quelques sites concernant Berkeley :

http://www.pears.demon.co.uk/
http://www.cjnetworks.com/ msabat/berks/index.htlm
http://www.peasies.btinternet.co.uk/

Sources :
"Autos, Encyclopedie Complète, 1995 à nos jours", Editions de la Courtille, Paris
Roger Gloor, "Nachkriegswagen, Personenautos 1945-1960", Halwag verlag, Bern, ISBN 3 444 102631
Ton Lohman, "Oldtimer Catalogus 2001", Uitgeverij Elmar, Rijswijk, ISBN 90 389 10967
"Toute la production Mondiale 1960", Hors série N°1 du mensuel "Auto Moto Retro"
"British Cars of the late Fifties 1955-1959", Olyslager Auto Library, Warne, London, ISBN 07 232 1824 2
"British Cars of the early sixties 1960-1964", Olyslager Auto Library, Warne, London, ISBN 07 232 2764 0
Documents d’époque : "Revue Automobile" n° 52, Jeudi 6 décembre 1956
"The Motor", november 21st 1956, december 12th, 1956april 3rd 1957

Vos commentaires

  • Le 23 juillet 2008 à 11:57, par Guy ANTOINE En réponse à : Collectif pour le Remboursement des Taxes auto illégales en BE

    Bonjour Messieurs, Mesdames ,

    Une initiative qui devrait vous intéresser est la création d’un
    collectif exigeant (devant la justice) le remboursement des taxes auto percues illégalement en Belgique . (cad la Taxe annuelle de circulation et la Taxe de Mise en Circulation)
    Ces taxes ont déjà été déclarées illégales par le tribunal de Bxl, et ce depuis leur création .

    Plus de renseignement sur http://notaxauto.zcat.us

    L’inscription est gratuite et vous permettra d’etre tenu au courant des action juridiques
    au fur et à mesure qu’elles se dérouleront .
    Les actions démarreront dès que le cap des 100 000 inscrits sera dépassé .

    Bien à vous
    Guy G. Antoine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.