Neige & Glace 2012 : VANDEWAUWER-PAISSE MAINTIENNENT LEUR 1° PLACE

Eddy Coppée    2012-02-07 08:56:06   


Pour la première étape de ce 58e Neige et Glace, les quelques 76 équipages toujours en course ont pris la route du Haut Doubs pour une journée impressionnante de beauté, mais aussi truffée de pièges. Les fortes gelées nocturnes plongeant le mercure à moins trente, certains ont compris pourquoi l’on surnommait également la région la ‘petite Sibérie’. Et si tous les concurrents furent unanimes pour souligner les splendeurs du tracé 2012, tous s’accordaient aussi sur sa difficulté extrême. Résultat des course : plusieurs accrochages et sorties de route avec, plus ou moins de dégâts. Principale victime de cette première étape, l’équipage belge Deflandre/Gully (Alfa Romeo Giullia Sprint n°1), vainqueur des deux dernières éditions, contraint à l’abandon après un tonneau effectué à basse vitesse, tout à la fin de l’ultime TR du jour…

Pas si doux dans le Doubs !

Frôlant allègrement les -25 degrés durant la nuit, Malbuisson s’est réveillée en frissonnant, comme en témoigne l’épais manteau de glace habillant, en une nuit, le Lac de St-Point. Du coup, une bonne vingtaine de voitures ont eu un peu de mal à démarrer pour le premier TR du jour, sans parler des véhicules d’assistance immobilisés par le gel du gasoil.

911 contre 504 Coupé

Autre incident de parcours sur le tronçon du matin a impliqué la Porsche 911 n°70 de Hansen/Meur et la Peugeot 504 Coupé n° 37 de Conreau/Brison. Là aussi, plus de peur que de mal, les deux équipages ayant pu reprendre la course malgré quelques dégâts de carrosserie.

Guitteny puissance trois !

Avec son air de Jean Rochefort, Lucien Guitteny est un vieil habitué du Neige et Glace. Et si l’ancien lauréat des 24 Heures du Mans dans sa catégorie, nous a offert une belle démonstration de maîtrise sur le circuit de glace de l’Enclos, il a surtout initié ses fils, Olivier et Thomas qui, après avoir fait équipe avec papa, volent désormais de leurs propres ailes. Le premier au volant d’une Alfa Romeo Coupé Bertone, l’autre avec une BMW 318 IS. Tous les trois sont intégrés au sein du Team Anjou.

Le maillot jaune en tonneau !

Doubles vainqueurs du Neige et Glace ces deux dernières années, Yves Deflandre et Eddy Gully ont été contraints à l’abandon cet après-midi. Leur Alfa Romeo Giullia Sprint jaune est partie en tonneau à la fin de l’ultime TR du jour pour finir sa course, 10 mètres en contrebas. Heureusement sans mal pour l’équipage.

L’Audi dans le talus

Mauvaise matinée également pour Jacques Fievez et André Lys (Audi 80 GLS n°4). Emportés par leur élan, leur Audi 80 GLS termina sa course dans le talus. Le temps de dégager la belle allemande et l’équipage belge pu repartir de plus belle !

Côte glacée à Le Barboux

Le curé de la petite bourgade de Le Barboux se souviendra longtemps du passage de ce 58e Neige et Glace. Son église étant située en haut d’une côte, il assista, en direct, à quelques ascensions désespérées. C’est ainsi que quelques équipages désespérés firent leurs prières. Les uns pour atteindre le sommet, les autres pour que les premiers dégagent le passage.

Faute de bougies, Reuter allume des cierges

Arrivé au déjeuner, à la Ferme Grosbois, avec des ennuis moteur, Daniel Reuter (Porsche 914/6 n°2) a passé son heure de table le nez plongé dans le moteur de sa voiture en proie à des problèmes d’allumage avec trois bougies défectueuses. Il ne restait donc au pilote belge, deuxième du Neige et Glace 2011, à allumer quelques cierges pour terminer la journée en beauté.

Pas lasses de glace à l’Enclos

Ultime exercice imposée du jour : cinq tours de piste sur le circuit de karting de l’Enclos à Septfontaines. Sur le tracé champêtre où Michael Schumacher et Alain Prost débarquent régulièrement de leur chalet suisse pour effectuer quelques tours, en famille, les concurrents du Neige et Glace ont découvert un circuit spécialement glacé pour eux. Sous un soleil couchant, les 80 véhicules engagés ont donc offert un impressionnant ballet agrémenté, çà et là, de quelques figures de style… très personnelles ! Heureusement pour ceux-là, le classement du circuit de l’Enclos ne comptait pas pour le classement général.

And the winner is…

Déjà vainqueur du prologue dimanche soir et premier sur la route ce matin, c’est le duo belge Vandewauwer/Paise (Porsche 914/6 n°8) qui a dominé la première étape avec, notamment 3 arrivées au zéro parfait. Avec 212 pts, ils devancent leurs compatriotes Van Rompuy/Vermant (Opel Ascona n°3),

l’Opel GT1900 n° 82 de Doyen/Torrejon et l’Opel Kadett n°52 de
Lausberg/Pirotte. Quant à Henri Pescatolo (Porsche 911 n°7)
, il se place à la 17e place du jour….

INTERVIEWS

Yves Deflandre (Bel/Alfa Romeo n°1) :

« Je ne m’explique toujours pas ce qui s’est passé. Nous roulions à basse vitesse, pas plus de 20 kilomètres à l’heure et nous sommes sortis. Sans doute sur une plaque de glace. La voiture a basculé dans le fossé et a roulé dix mètres plus bas. Eddy et moi allons bien. Pas de bobos. Mais quelle cruelle déception de devoir abandonner… Cette année les conditions étaient tellement parfaites… »

Jean Conreau (Fra/Peugeot 504 Coupé n°37) :

« Nous avons tenté de laisser passer un concurrent qui s’était égaré. Malheureusement, dans un virage, nous sommes sortis et la Porsche qui nous suivait nous a heurté. C’est râlant, mais cela fait partie du jeu. Nous allons nous arranger entre gentlemen. Par ailleurs : chapeau pour le parcours ! »

Jean-Pierre Vandewauwer (Bel/Porsche 914/6 n°8) : « Quelle superbe journée ! Dans ces conditions nous prenons vraiment un plaisir énorme, tant en terme de navigation qu’au niveau du pilotage où nous nous sentons vraiment utiles… »

texte organisation
Photos EDDY COPPEE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.