Rallye ING Ardenne Roads – 11e édition Une édition détonnante

Eddy Coppée    2012-04-27 07:03:29   


Pour la onzième année, l’ING Ardenne Roads a emmené quelque 140 équipages sur les plus belles routes de nos Ardennes pour un rallye de régularité très stylé. Point d’orgue du week-end : la traditionnelle soirée de gala organisée à Spa, où les équipages ont rivalisé d’élégance. Comme sur les routes.

Depuis 2002, Jean-François Devillers, ancien copilote en rallye moderne, propose un compromis idéal entre la balade amateur d’une journée et le rallye international : l’ING Ardenne Roads, un rendez-vous incontournable pour les amateurs de belles carrosseries d’antan. Dans une ambiance très « sport-chic » toujours décontractée, ce rallye historique de régularité est en effet réservé aux voitures de sport et de prestige construites avant 1969. Le succès de la formule est indéniable puisque cette année encore, le plateau a affiché complet avec pas moins de 140 équipages présents sur les vertes hauteurs de Spa ces 21 et 22 avril. Jaguar, Austin Healey, Porsche, Rolls-Royce, Bentley, Triumph… toutes les marques les plus prestigieuses étaient représentées, avec quelques modèles parfois mythiques. Soulignons également la présence d’une douzaine d’automobiles d’avant-guerre, dont une Alvis Fire Fly.

Eléments déchaînés

Au programme du week-end : 550km des plus belles routes du sud du pays. Depuis Spa, les concurrents ont tout d’abord mis le cap vers Habay-la-Neuve et son prestigieux château du Pont d’Oye pour une première halte avant de remonter le long de la « Petite Suisse », vers Saint-Vith, pour rallier Spa. Pour rappel, le principe d’un rallye de régularité consiste à maintenir une vitesse moyenne imposée sur certains tronçons, chaque seconde d’avance ou de retard étant sanctionnée par des points de pénalité.

A ce petit jeu, et malgré des conditions météorologiques particulièrement éprouvantes, l’équipage composé d’Yves Noelanders et Laurence Wagnies, sur une Volvo PV544 de 1961 se sont imposés devant Dirk Libeert et Caroline Tack sur une Porsche 356 SC cabrio de 1964 et Ruben Maes et Filip Deplancke sur une Porsche 911 de 1968.

Des femmes et des motards aussi

Pour participer à un rallye de régularité comme l’ING Ardenne Roads, nul besoin de témoigner d’un long passé en compétition automobile. La passion et un peu de rigueur suffisent largement. Aussi, parmi les habitués de ce type de rendez-vous, on retrouvait quelques novices qui effectuaient leurs grands débuts en la matière. Six équipages étaient notamment exclusivement féminins et un septième réunissait deux pilotes que l’on retrouve d’habitude sur deux roues : Xavier Siméon, le pilote Moto2 etnotre ancien champion Didier de Radiguès.

Elégance et raffinement

Soulignons également le traditionnel Prix Longines de l’élégance, remis lors du diner de gala ING à Sophie Helsmoortel. Après une journée riche en émotions, ce diner aura permis à tous les participants de reprendre des forces pour attaquer le dimanche dans les meilleures conditions. Une soirée durant laquelle les organisateurs n’ont pas manqué de remercier chaleureusement leurs fidèles partenaires – ING Private Banking, Jaguar, Longines, Laurent-Perrier ou encore State of Art, sans qui ce merveilleux rendez-vous ne serait possible.

Un vrai bijou cette KOHLMUS... sur un châssis NSU

Fort de ce nouveau succès de foule, l’ING Ardennes Roads a naturellement déjà mis sa 12e édition sur les rails. En attendant, les amateurs de rallye n’oublieront pas les deux autres événements dédiés à l’automobile classique sous la houlette de Jean-François Devillers : la 3e édition des « Douze Heures de Huy » Revival, le 8 septembre (www.12hdeHuy.be), ainsi que le « Ladie’s Classic » (www.ladiesclassic.be), au départ de Bruxelles le 25 août.

Encadrés

Prix Longines de l’élégance

Depuis quatre ans, Longines est le fidèle partenaire du rallye historique de régularité ING Ardenne Roads. Et comme chaque année, l’horloger a profité de la soirée de gala du samedi pour décerner son Prix Longines de l’élégance. Une récompense octroyée à la femme la plus élégante d’un point de vue vestimentaire mais également dans son comportement sur la route et avec les participants, commissaires et organisateurs. Pour cette édition, le jury a plébiscité Sophie Helsmoortel qui participait au rallye sur une Mercedes 190 SL de 1957. Eric Vanheurck, Brand Manager de Longines Belgique, a eu le plaisir de lui offrir une Longines DolceVita, une montre de formes issue d’une ligne exclusivement féminine, parmi les plus élégantes de la marque.

Noelanders/Wagnies haut la main

Cette onzième édition de l’ING Ardenne Roads restera dans les annales comme une édition particulièrement éprouvante, pour les participants, les organisateurs et les machines. Pluie, grêle, boue, températures en chute… rien ne leur aura été épargné. Dans ces conditions météorologiques capricieuses, Yves Noelanders, déjà vainqueur des 12H de Huy et deux fois de l’ING Ardenne Roads en tant que copilote, a su tirer son épingle du lot. Accompagné par Laurence Wagnies, il impose largement sa Volvo PV544 de 1961. Sur la deuxième marche du podium, on retrouve la Porsche 356 SC cabrio de 1964 de Dirk Libeert et Caroline Tack. Enfin Ruben Maes et Filip Plancke au volant d’une Porsche 911 de 1968 décrochent le second accessit.

Volvo sur la première marche

{{}}

Pour remporter un rallye de régularité, nul besoin de rouler pied au plancher. L’équipage composé d’Yves Noelanders et Laurence Wagnies l’a bien compris puisque grâce à une précision de métronome, sa Volvo PV544 de 1961 s’est largement imposée au classement général.

La PV544 n’était sans doute pas le modèle le plus renommé du plateau de ce 12e ING Ardenne Roads. mais son développement a marqué l’histoire de Volvo. En août 1958, la PV 544 vient en réalité remplacer la petite économique PV 444, afin que Volvo puisse partir à la conquête de nouveaux marchés, dont les Etats-Unis. Evolution de la 444, la 544 se distinguait par ses plus grandes surfaces vitrées, un pare-brise bombé et un intérieur complètement revu. Elle connut un important succès commercial.

La MG TA le bon choix

C’était ma première participation aux ING Ardenne Roads, mais mon pilote Jean-Jacques Martens y avait participé déjà plusieurs fois. Après avoir fait un petit test une semaine avant l’épreuve, nous avons décidé de rouler avec une MG TA Type Q de l’année 1938. Une petite voiture par rapport aux autres bolides en Prewar, mais vraiment très maniable sur les petits chemins ce qui représente un avantage.

Notre weekend commençait mal le vendredi soir. Pendant l’étalonnage, notre trip s’arrête tout à coup. L’assistance officielle de l’épreuve fixe le problème en plaçant un nouveau câble. Merci à eux pour leur support technique !
Le samedi, je me suis levé tôt, vers 6h, pour être à temps à la distribution du roadbook (7h22). Une fois en possession du roadbook , j’avais une petite heure pour préparer le parcours, les moyennes,… Avec le n° 7, nous étions un des premiers équipages de prendre le départ à Spa, malheureusement le mauvais temps était de la partie.

Dès le premier rt, il commençe à pleuvoir, ce qui nous a couté quelques secondes. La grêle nous a fait mal à la tête. Rouler en décapotable dans ces conditions extrêmes n’était vraiment pas facile. Peu à peu, ça améliora. En fin première journée, il y avait un gala à l’hôtel.Un moment idéal pour élargir votre réseau et parler de voitures, dans une ambiance agréable.

Après la première journée nous étions classés 18e et 1e en catégorie Prewar. Ainsi nous avons pu prendre le départ comme première voiture le dimanche. Le temps s’était amélioré, mais il y avait encore de la pluie. Nous roulons très bien sans faire la moindre erreur. Nous avons pris une dizaine de secondes sur un chemin de terre parce que la MG TA est une voiture très basse. Le garde-boue gauche s’est détaché. Heureusement les participants de la voiture n° 5 nous ont aidé au CH avec du ruban adhésif. L’étape de l’après-midi sera annulée à cause du Liège-Bastogne-Liège (une course des cyclistes), mais nous n’avons pas été bloqués.

L’ING Ardennes Roads est une épreuve vraiment fantastique : bien organisé, un parcours merveilleux, des voitures magnifiques, une ambiance très agréable,… Finalement nous sommes classés 13e au classement général, 1e au classement Prewar et notre team, Zoute Team, étant première équipe. Vraiment très content avec notre résultat. A cette occasion, je voudrais particulièrement féliciter mon pilote, Jean-Jacques Martens, qui a très bien roulé dans ces circonstances difficiles. Également je voudrais lui remercier pour l’opportunité qu’il a donnée à un jeune co-pilote avec une expérience limitée comme moi.

Aswin PYCK

Les Classements

Photos EDDY COPPEE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.