Yves Deflandres et Robert Rorife, vainqueurs du 1° Tour de Belgique historique.

Eddy Coppée    2012-11-23 22:55:38   

Yves Deflandres et Robert Rorife vainqueurs du 1° Tour de Belgique historique.


Succès historique d’une épreuve de régularité, une première en Belgique avec l’appui des instances nationales, le RACB, ce tour de Belgique a réussi en 2012, ce qui n’avait pu être réalisé en 1973. Aux commandes de ce tour on retrouve un tandem bien rôdé. Robert Vandevorst qui connaît à divers titres parfaitement les rouages du rallye de régularité et Christian Juspin qui lui a fait entière confiance dans des évènements tels que le Belgian Moto tour. Une synergie pour DG Sport et une préparation exemplaire qui a conduit à la réussite de ces trois jours de compétition.

Premier RT sur le circuit de Zolder.

Dès Zolder, le vendredi, l’accent est mis sur la perfection et la convivialité. Pas de grands discours, mais une efficacité présente dans les moindres détails, installation des Trippy, placement des autocollants. Une disponibilité du directeur de course et de son adjoint pour les détails, un contrôle technique avenant on se serait cru au neige et glaces, sans les clous …

Une fois l’administration clôturée, les concurrents par ordre des numéros se sont rangés savamment dans le pitlane du circuit limbourgeois pour le premier RT de quatre tours dont deux chronométrés à 50 de moyenne.

Nous sommes en régularité et il n’est pas question , ni d’exploser le chrono , ni le sonomètre. Les spectateurs locaux sont un peu incrédules , mais lorsque la Dyna s’élance, c’est tout le rallye qui s’ébroue, on est parti…

Les tours se suivent et si ce premier Rt n’est pas significatif, il permet aux équipages de prendre un peu de repères.

Nagelmakers-Lienne Triumph TR2

Les deux Benoît découvrent la régularité grâce à Classic 21

Les deux Benoît, Musch et Poffe sont de ceux-là. Ils ont gagné leur participation grâce à Classic 21 et Touring et découvrent le rallye de régularité. Les instruments Brantz et autres, les notes, le métré tout cela est neuf pour eux. La voiture est neuve aussi , une BMW 1602 en provenance de DWR .

Ils ont été des élèves motivés et ont écouté attentivement les explications des uns et les conseils des autres, mais à l’arrivée de Zolder, ils n’étaient pas les derniers, une première victoire !

Musch et Poffe BMW 1602

2 côtes pour l’apéro !

La caravane quitte maintenant les terres campinoises pour le camp de base de Chaudfontaine. Un parc fermé attend les concurrents, quelques interventions mécaniques avant l’apéritif du rallye, deux côtes inédites Forêt-Trooz et Transenster. Les concurrents sont ravis, le public est présent et participants comme suiveurs sont ravis de cette symbiose. Assurément les historiques font recette.

Dyna se donne au maximum ... dans les côtes !

Les écarts sont infimes et Lopes-Van Oosten Porsche 911 sont en tête, ils devancent Piraux-Monard R5 alpine GR2 et Dufrasne-Simon sur Volvo 122. Les locaux sont un peu avantagés, par leur connaissance du terrain, mais Maes-Deplancke , Henry Paul et Joel Porsche 911, n’en sont pas. La Dyna peine un peu dans ces côtes, mais à son âge, on peut comprendre. Les deux cylindres des 850 CC de la Panhard sont sollicités au maximum de leurs possibilités.

Reuter-Bernard Porsche 914/6 bien soutenus

Francorchamps dans le brouillard ...

Samedi matin Francorchamps, nous voici. Aux aurores, dans le brouillard, les voitures se présentent sur le plus beau circuit du Monde. Pas trop le temps de tergiverser, et c’est reparti pour quatre tours, comme à Zolder avec les mêmes impératifs, la moyenne et le bruit. Pas de grands écarts sur le géant spadois. Les 71 voitures prennent la direction des Ardennes plein sud. Les difficultés vont crescendo, la journée sera longue. Closjans abîme un peu la Porsche 356 dans une barrière, Nagelmackers ailleurs fera de même sur la TR2.

Vandepoele est déchaîné, il n’a plus rien à perdre, dommage…

Vandepoele une sérieuse vitesse de pointe, mais aussi un respect des autres.

A La Roche, 39 ans qu’ils attendent le Tour de Belgique !

A La Roche c’est une super ambiance qui attend les concurrents au café « le bronze », voilà 39 ans qu’ils attendent le passage du Tour de Belgique.

Le public est présent et admire le temps d’un pointage le rallye à l’ancienne. On roule, on roule, vers Jehonville mais on consomme aussi. Les réservoirs des ancêtres n’ont pas les capacités des berlines moyennes actuelles. Bien vite les concurrents sont un peu piégés par la consommation d’essence. Jacquet-Albert , Delhez-Gully seront de ceux-là.

Lesse, Gedinne, Bourseigne-Neuve autant de villages enchanteurs. Les concurrents se dirigent vers Mariembourg pour un Rt sur le circuit de kart. Quatre tours pour se faire plaisir. Les uns connaissent les lieux, d’autres moins voire pas du tout. Mondron nous confie n’avoir jamais roulé à Mariembourg, "mes enfants eux connaissent". Piraux-Monard y laissent leurs illusions. Avec les pneus neige la voiture n’a pas le même comportement on est parti un peu fort, un tête à queue le temps de se recaler, on a pris des points.

Piraux Monard en perdition à Mariembourg

La caravane prend la direction de la Meuse pour une halte méritée près de Dinant au castel de Pont à Lesse. Là aussi tout a été prévu, même un nettoyage et une assistance pour les voitures.

Maes-Deplancke Porsche 911 première expérience en régul pour Ruben

La fatigue aussi se fait sentir, pour les équipages. « J’ai voulu un tour de Belgique avec du rythme. Il faut rouler, pas tourner autour des arbres. L’endurance doit ressortir. C’est un marathon sans l’être. » nous confie Robert Vandevorst.

Dufrasne-Simon Volvo 122

Samedi soir surprise au classement l’Escort Mexico de Simonis –Damseaux occupe la tête, viennent ensuite, Guilmain-Guilmain et Maes-Deplancke, malgré quelques errements à Tenneville. Une belle performance pour Ruben qui découvre le rallye de régularité après s’être brillamment illustré en circuit et en rallye de vitesse. La Porsche RS Motor étant son outil majeur.

Simonis-Damseaux Ford escort Mexico

Endurance et soucis mécaniques ...

Quelques soucis mécaniques, une boîte pour la Dyna, une autre boîte pour l’escort de Laurent Noel associé à Jean Caro le dernier traceur des Legend Boucles de Spa, des vis platinées particulièrement hors service sur les circuits pour Benoît Galand, un gros souci électrique sur la Porsche 914/6 de Reuter–Bernard obligés de changer de batterie, sans parler du porte-bagage de la mini de Fonze-Delporte qui s’est fait la malle.

Galand en panne à Mariembourg

Dimanche ,après une nuit de sommeil réparateur, les concurrents repartent pour une dernière ligne droite, Froichapelle en ouverture avec quelques spéciales du Bianchi. Les nostalgiques du trèfle sont présents. La pluie s’ajoute à la fatigue, pas étonnant de voir quelques équipages à la dérive. Vincent Collard le GO de la coupe des sources est de ceux-là. C’est dur.

Lorsque Vincent Franssen conseille Vincent Collard

A Mettet les jeux sont faits !

A Mettet sur le nouveau circuit, les spectateurs sont aussi présents, mais cette escapade n’apporte pas d’éléments neufs. Les spéciales du circuit des Ardennes vont modifier un peu le classement, même si Simonis-Damseaux gardent la tête devant Deflandre-Rorive et Lopes-Van Oosten. 50 points les séparent.

Lopes-Van Oosten Porsche 911

La remontée vers Chaudfontaine est amorcée, mais le Condroz et un public bravant les conditions attend les concurrents avec impatience. La pluie a transformé en bassins les cuvettes des chemins de remembrement autour de Waremme. Un véritable piège pour les concurrents qui veulent rejoindre Chaudfontaine. Simonis-Damseaux et Guilmain-Guilmain vont y perdre le rallye. Une crevaison pour les deux équipages avec de grosses pénalités à la clé. D’autres tel Poucet-Joassin devront mettre pied dans l’eau pour se sortir de ce bourbier.

Guilmain-Guilmain une fin de rallye difficile

Une fin de rallye difficile pour certains ...

L’arrivée à Chaudfontaine est saluée par le public qui aura vraiment porté ce tour de Belgique. Les voitures rentrent au goutte à goutte et Simonis – Damseaux sont effondrés par leur crevaison. L’heure des comptes et décomptes est arrivée. Avec un joker permettant d’ annuler un mauvais résultat, les ordinateurs chauffent pour communiquer le classement. Après les conditions météo 1100m de prise de temps ont été retirés du parcours. Une fois recalculés et vérifiés, Robert Vandevorst affiche le classement final. Victoire de Deflandre-Rorive sur Alfa Romeo devant Lopes-Van Oosten et Mondron-Noelanders sur Porsche 911.

Mondron-Noelanders Porsche 911

Un podium inattendu 17,52 points séparent les deux premiers après trois jours
de course , inattendu.

Un magnifique final et comme le soulignait Yves Deflandres, pour gagner un rallye il faut une bonne voiture, un bon co-pilote, un bon pilote et … un peu de chance. Elle a sourit à ces deux passionnés. Rorife avait déjà inscrit son nom au palmarès du Tour de Belgique. Une fidélité qui paie…

Deflandre-Rorife le tandem gagnant

Tour de Belgique Historique 2012 / Classement final

- 1. Yves Deflandre – Robert Rorife (Alfa Romeo Giulia 1972), 227,76 pts (1er Cl.3)
- 2. Alain Lopès – Georges Van Oosten (Porsche 911 Carrera 1974), 245,28 pts (1er Cl.5)
- 3. Jean-Pierre Mondron – Yves Noelanders (Porsche 911 S 1973), 285,47 pts (1er Cl.4)
- 4. Robert Aerts – Eric Chapa (BMW 2002 Tii Touring 1973), 288,99 pts
- 5. Johnny Delhez – Eddy Gully (Ford Cortina Lotus 1965), 294,00 pts (1er Cl.2)
- 6. Daniel Reuter – Christian Bernard (Porsche 914/6 1970), 297,10 pts
- 7. Eric Piraux – Catherine Monard (Renault 5 Alpine Gr.2 1979), 334,98 pts
- 8. Didier Simonis – Eric Damseaux (Ford Escort MK1 Mexico), 338,30 pts
- 9. Pierre Hubin – Pierre Moray (Opel Commodore 1972), 342,56 pts
- 10. Michel Andernack – Yves Dambrain (Matra Djet 5 S 1967), 365,35 pts (1er Cl.1)
- 11. Dominique Dufrasne – Patrice Simon (Volvo Amazon 1965), 383,60 pts
- 12. Baudouin Lempereur – Eric Driesen (Alfa Romeo GTV 1972), 394,96 pts
- 13. Ruben Maes – Filip Deplancke (Porsche 911 T 1968), 398,60 pts
- 14. Michel Closjans – Nicolas Gilsoul (Porsche 356 1954), 423,62 pts
- 15. Bernard Jacquet – Yannick Albert (Toyota Celica GT 1972), 500,24 pts
- 16. Victor Guilmain – Jérôme Guilmain (BMW 2002 1971), 504,65 pts
- 17. Tony Kevers – Baudouin Halleux (Mini Cooper Innocenti 1975), 557,75 pts
- 18. Georges Tomsen – Claudy Content (Opel Kadett GT/E 1974), 636,62 pts
- 19. Eric Van Peer – Jean-Luc Fraikin (BMW 2002 Tii 1972), 746,80 pts
- 20. Alain Domoniczak – Romain Dominiczak (Triumph Dolomite Sprint 1975), 906,00 pts
- 21. Willy Braillard – Willy Lux (Porsche 911 T 1965), 985,10 pts
- 22. Benoît Lohisse – Jérôme Bestgen (MG B GT V8 1973), 1032,60 pts
- 23. André Lamotte – Joseph Polet (Lancia Fulvia Zagato 1972), 1102,40 pts
- 24. Pascal Van De Moortel – Didier Van der Stock (Mini MK2 1967), 1198,15 pts
- 25. Henry Paul – Joël Paul (Porsche 911 1971), 1198,40 pts
- 26. Eric Poucet – Laurent Joassin (Austin Healey 3000 MK2 1961), 1266,90 pts
- 27. Vincent Snyers – Teddy Alleleyn (Simca 1100 Spécial 1970), 1318,30 pts
- 28. Loris de Sordi – Jonathan Lemaire (Opel Kadett GT/E 1978), 1380,70 pts
- 29. Claude Corthals – Alex Paquay (Fiat 850 Sport 1970), 1473,10 pts
- 30. Gaëtan Schoonbroodt – Amélie Gonay (Mini Clubman GT 1973), 1478,20 pts
- 31. Jean-Paul Bertrand – Kevin Plainevaux (Ford Escort MK1 1973), 1550,65pts
- 32. Jean-Pierre Ansiaux – Julien Elleboudt (Volvo 121 1965), 1607,75 pts
- 33. Pascal Gonin – Marine Gonin (BMW 2002 Tii 1973), 1633,35 pts
- 34. Jean-Pierre Magalhaes – Dan Erculisse (Alfa Romeo GTV 1973), 1767,67 pts
- 35. Jean-François Devillers – Bruno Moulinasse (Porsche 911 1974), 1787,92 pts
- 36. Yanick Bodson – Pierre Bourguignon (Opel Kadett GT/E 1975), 1795,50 pts
- 37. André Claessen – Jean-Pierre Halleux (Volvo Amazon 122 S 1969), 1922,65 pts
- 38. Alexandre Delhez – Antoine Orban (Lotus Elan 1969), 2326,91 pts
- 39. Claude Poncelet – Jacques Verliefden (Porsche 911 1973), 3170,78 pts
- 40. Michel Honin – Christophe Blomme (Lancia Fulvia 1974), 3354,90 pts
- 41. Geoffrey Leyon – Raphaël Deposson (Porsche 911 1975), 4013,75 pts
- 42. Marie Honin – Mathilde Bagdon (Toyota 1000 1974), 4300,30 pts
- 43. Benoît Galand – Paul Collignon (BMW 2002 Tii 1971), 4679,69 pts
- 44. Raymond Venier – Paul Herman (Lancia Fulvia Coupé 1974), 4744,20 pts
- 45. Alain Nagelmackers – Patrick Lienne (Triump TR2 Francorchamps 1954), 4766,16 pts
- 46. Paul Kawan – Alexandre Peeters (Mini Marcos 1971), 5834,49 pts
- 47. Benoît Musch – Benoît Poffé (BMW 1602 Ti 1974), 6301,70 pts
- 48. Bert De Paep – Christiaan De Paep (Porsche 356 1961), 7932,72 pts
- 49. Paul Royen – Jean-Yves Van Heukelom (Porsche 356 1959), 9613,77 pts
- 50. John Pottier – Théo Surson (MG B GT 1967), 10357,62 pts
- 51. Benoît Rebetez – Arnaud Vandermeulen (Gilbern GT 1965), 11052,75 pts
- 52. Rolf Verlinden – John Baeckens (MG A 1960), 11394,00 pts
- 53. Nicolas Michaut – Frédéric Michaut (Ford Mustang 1965), 11856,65 pts
- 54. Olivier Renaud – André Renaud (Panhard Dyna X 1952), 21302,28 pts

Texte et photos EDDY COPPEE

Toutes les photos du Tour de Belgique ->

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.