"Creme 21", ou comment faire un rallye sérieusement en ne se prenant pas au sérieux.

Benoît Piette    2013-10-04 12:28:52   

Ce 25 septembre dernier avait lieu sur le circuit de Francorchamps le lancement de ce rallye au nom étrange : Creme 21.


Dans les années 70, presque tous les ménages ouest-allemands possédaient dans leur armoire de salle de bain ou dans la boîte à gants de leur voiture une petite boîte ronde rouge-orangée marquée "Creme 21".
Il s’agissait d’une banale crème hydratante pour la peau : en Belgique, c’était plutôt le règne de Nivea, la petite boite bleue…

Cette crème pour adoucir l’épiderme de nos cousins germains dont le slogan “ Creme 21 - hält die Haut jung ! (Creme 21, gardez la peau jeune !) allait devenir une véritable marque de ralliement outre-Rhin.

C’est donc avec nostalgie que quelques enfants de l’époque ont associé à Creme 21 les voitures des années septante dans lesquelles ils ont usé leurs culottes courtes.

De là à faire un rallye, il n’y avait qu’un pas ! Et celui-ci a été franchi il y a neuf ans en lançant ce rallye qui parcourt toute l’ancienne Allemagne de l’Ouest.

Pour sa neuvième édition, ce rallye partait du circuit de Spa-Francorchamps pour se concentrer exclusivement sur le territoire de l’ancienne République Fédérale Allemande (RFA).

Les étapes suivantes passaient ainsi par Bad Godesberg, Willingen, Geseke, Bad Wildungen, Gießen, Rüsselsheim et finalement le centre de test d’Opel à Dudenhofen, ce qui fait 945 km à réaliser en quatre jours.

Malgré son aspect bon enfant, l’organisation Creme21 présentait une efficacité peu commune : après avoir reçu les documents du rallye et placé leur numéro, chaque participant devait faire vérifier son véhicule devant une antenne de l’Automobilclub von Deutschland (AvD).
Ce contrôle était sérieux : chaque voiture devait passer sur des miroirs disposés sur le sol…

Notons que l’AvD avait également dépêché sur les lieux deux voitures balais.

Ce rallye est aussi l’occasion de se délasser avec des jeux tout au long du parcours.

Sponsorisé par Opel, il est évident que la marque au Blitz était très bien représentée.

Opel Admiral V8

Bien évidemment, les marques allemandes faisaient le gros des troupes, comme cette étrange VW...

Il s’agit d’une VW type 147 appelée "Fridolin" construite de 1964 à 1974 en 6139 exemplaires dont 85 % ont été destinés à la "Bundespost" comme "Sonderfahrzeug Post" (Véhicule postal spécial)

...cependant, d’autres voitures ont aussi pointé leur calandre :

Lada 1200
Fiat 130 Coupé 3.2 l 1972

Quant aux participants (plus de 180 voitures), la grande majorité était de nationalité allemande, mais ce rallye est ouvert à tous : nous y avons rencontré des Suisses, des Autrichiens, des Néerlandais avec cette Porsche de la "Maréchaussée néerlandaise"…

et même des Espagnols dont l’un présentait cette rare et belle Seat Ronda Crono 2.0.

Malgré l’application typiquement germanique des préparatifs, l’ambiance était à mille lieues des rallyes huppés et très sélects que l’on peut parfois rencontrer chez nous.

Opel Diplomat

Aucune effervescence ou affairement était décelable, seulement une atmosphère très relax où personne ne se prend la tête : “Wir sind da um Spaß zu haben ! Nicht wahr ?” B-)
(On est là pour se détendre ! Pas vrai ?).

A quand un rallye " Nivea " pour les Youngtimers belges ? ;-)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.