Range Rover Velar.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2017-12-30 19:44:36   

Quand Range Rover apporte un nouveau nom et a fortiori, un nouveau modèle, la planète SUV s’agite.

Le Velar étoffe encore plus la gamme. Il se place entre l’Evoque et le Range Rover Sport avec des similitudes mais aussi des différences qu’il veut imposer.


Ready for The Discovery ?

😍


Côté look.

Il a de quoi faire tourner la tête aux aficionados des SUV mais aussi aux amateurs de GT, le Velar est un doux mélange des 2.

Plus avant-gardiste, il reprend les lignes de la marque avec plus d’arrondis et de traits étirés. Il représente le croisement réussi entre le monde du 4x4 et de la GT. Il peut donc séduire 2 clientèles bien distinctes.


Avec ses poignées affleurantes qui se déployent à l’arrivée du porteur de la clé, ses flancs lisses et une assise plus basse, plus étroite que le Range Rover Sport lui confèrent une allure plus sportive que ce dernier.


Posé sur la plateforme de la Jaguar F-Pace, le Velar voit en ce cousin son premier concurrent Les objectifs sont pourtant différents !

La signature des phares plus étirée le pare d’un look avant-gardiste, fin et sportif. La séduction agit dès le premier regard.


Je remarque un détail : le gicleur pour la caméra de recul.


Simple et efficace !

A cette époque de l’année, la boue ou le sel s’agglutinent sur la caméra et empêchent la vue correcte à l’écran.

Un petit coup de jet et hop, l’image redevient limpide.

Habitacle.

A l’ouverture de la portière, 2 impressions me viennent à l’esprit : luxe et haute technologie !


Bienvenue dans l’ère du digital avec ce tableau de bord et ses beaux écrans.
Le premier, sous les yeux du conducteur et deux autres sur la console centrale, ceux-ci d’une taille de 10’’ sont tactiles.

Le plus haut perché gère le multimédia, la navigation et le GSM alors que l’inférieur contrôle les modes de conduite et la climatisation.


Si tous ces réglages sont ‘dernier cri’, leur utilisation n’est pas simple et demande un certain temps pour les dompter.

Ajoutez-y une très bonne qualité de finition avec des matériaux nobles ou recyclés.

Si l’habitabilité est bonne sans être impressionante, les passagers avant trouveront leurs aises, au détriment des passagers arrière qui auront les jambes plus à l’étroit.


Le volume du coffre est imposant avec 673L banquette relevée et culmine à 1730L quand elle est rabattue.


Motorisation.

Equipé d’un 3.0L diesel développant la bagatelle de 300cv et 700NM, sur papier, le colosse s’annonce costaud.

Et oui, les performances sont impressionnantes : une vitesse de pointe annoncée à 241km/h et un 0 à 100 km/h plié en 6,5sec.

Avec un rejet de CO2 de 167g, il se place bien et ne vous coûtera qu’un petit malus de 250€ en Wallonie.


La consommation est maîtrisée. Même si elle est supérieure aux données constructeurs ( ce qui est presque toujours le cas ), la moyenne de 7,8L/100km en usage mixte me semble convenable, vu le gabarit et la puissance.

La transmission automatique à 8 rapports est d’une douceur exemplaire. Aucun à-coup ne vient marquer les passages de vitesses. Elle est bien étagée et seconde parfaitement un moteur 3,0L diesel puissant et coupleux.

Pour les autres moteurs, il y a du 4 cylindres diesel (180 et 240cv) mais aussi de l’essence en 4 cylindres (250cv) et un plantureux V6 de 380cv.

Sur la route.

Avec ses presque deux tonnes, il est certain que ce Velar ne combat pas dans les poids légers. Cela se ressent, si vous attaquez une enfilade de virages et terminez par un freinage appuyé au panneau ‘Stop’ !


Son comportement ne souffre pas trop de mouvements de caisse et de roulis.

La puissance délivrée par ce 3,0L diesel est parfaite. Les montées en régime sont soutenues et vous ressentez clairement cette poussée à la fois douce et continue.

S’il partage la même plateforme et d’autres éléments techniques de son cousin F-Pace, le caractère est différent. Ce Velar est mieux insonorisé, plus cosy et plus confortable.

Il allie les plaisirs d’une GT et les facilités d’un SUV. Si à un moment, l’opportunité me vient de traverser l’Europe en voiture, c’est lui que je choisirais comme compagnon de route.


Outre le plaisir de conduite distillé sur la route, il ne rechigne pas à planter ses roues hors-asphalte.

Comme souvent, les modèles de la marque se révèlent d’excellents franchisseurs. Différents modes de conduite vous aident lors des escapades en terre inconnue.

Le Velar possède un blocage de différentiel arrière actif bien utile pour le off-road extrême.

Je suis aussi impressionné par la qualité et la puissance de l’éclairage LED/Matrix laser, un atout important lorsque vous circulez la nuit tombée. Pour moi, il approche de la perfection !

Quand vient le moment de conclure.

Le Velar allie technologie, charisme, efficacité, franchissement, confort, … des qualités qui vous font vibrer.

Placé bien plus haut que l’Evoque, il agrandit la gamme Land Rover et fait de l’ombre à son grand frère, le Range Rover Sport.


Le tableau familial se révèle presque idyllique si vous parvenez à faire abstraction de la case ’dépense’.

Les + :

- Confort.
- Qualité finition.
- Douceur boîte auto.
- Performance.
- Plaisir de conduite.
- Eclairage de la route parfait.

Les – :

- Poids.
- Espace jambes aux places arrière.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Land Rover V E L A R .

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.