8° victoire à SPA pour Patrick SNIJERS , un BEST OF !

Eddy Coppée    2009-03-03 14:57:03   

Legend Boucles de Spa - 14 février 2009.


Avec 246 voitures au départ, ces Legend Boucles de SPA avaient tout pour plaire. Un plateau somptueux, avec les meilleurs nationaux Droogmans, Duez, Snijers, Colsoul, Gaban, De Mevius, Loix et Thiry, Lietaer et deux vedettes, Markku Alen et Guy Fréquelin, sur des voitures pour jouer la gagne : Porsche, Opel Manta Kadett , Ford Escort et BMW.

Dans le décor de rêve de nos Fagnes nationales, la météo avait aussi répondu présente en coiffant la région d’un épais voile blanc. Les routes blanches pouvaient revivre !

Le public participe, et pousse …

Le public aussi a largement participé à cette réussite, tous âges confondus, des mordus du sport auto, en passant par des touristes, le nombre de spectateurs est impressionnant sur certaines spéciales comme STER ou la Clémentine.

De Spa - Grogna mènent le rallye sur la neige et le verglas.

Le rallye débute par la spéciale de CREPPE, partiellement verglacée, elle permet aux concurrents de découvrir leurs montures sur un terrain qui s’avèrera piégeux. On teste, on patine, on se fait les premières frayeurs. Bien vite les spéciales s’enchaînent, ajoutant de la neige dans STER et STOUMONT rendu impraticable pour arriver enfin à une remarquable Clémentine, fleuron des boucles.

Si les favoris font le spectacle, ils délaissent la première position au profit d’équipages plus modestes, Philips et Broers sur des petites VW Polo profitent d’un soleil persistant, pour signer un scratch. STOUMONT n’apporte rien, c’est à STER que les choses se compliquent car la neige verglacée va niveler les montures pneumatiques.

Dans la neige, la Polo de Philips signe un scratch !

Les voitures en dérive sont légion et un Duez rageur bloquera un Markku Alen sur son terrain de prédilection. L’heure n’est pas aux performances mais à la recherche de motricité, un exercice bien difficile. Fréquelin est presque à l’arrêt. Les sorties sont nombreuses et sans gravité, mais pour quelques équipages STER sera malgré tout le mot de la fin.

Duez ne laisse pas passer Markku Alen sur son terrain de prédilection

Sollicités, les spectateurs sortent de ce guêpier glacé des voitures à l’arrêt, la poussette est générale, à l’exception de Colsoul qui se présente hors circuit. Dans ces conditions c’est d’abord Alfred Vashen avec l’Escort Gr2 et ensuite une Mini diabolique bien menée par De Spa - Grogna qui prend la tête de l’épreuve.

Snijers - Soenens qui ouvrent la route

La boucle se termine par une « clémentine new look » avec une portion terre très piégeuse. Les spectateurs échauffés, vont servir de dépanneurs occasionnels jouant au « pousse - tire » avec des équipages qui ne comprennent pas bien ni d’où ils viennent ni où ils vont aller.

Snijers a encore de beaux restes…

Les sanctions tombent et c’est toujours De Spa - Grogna qui mènent devant Alen, Vande et Duez, Snijers. La nuit est là et une fois le soleil couché, c’est une chape de froid qui recouvre la région. On est reparti pour une nouvelle boucle. L’étape de CREPPE est annulée la Porsche de Droogmans est en feu ! A la redoute Alen - Prevot prennent même la tête de la course, mais le flat six est malade et il devra aussi se retirer pour ne pas tout exploser.

la Porsche de Droogmans est en feu à Creppe !

C’est dans le second passage de STER que se joue le rallye. Snijers - Soenens qui ouvrent la route prennent le moins de pénalité sur une route verglacée à souhait, Duez – Muth vont à la faute. Les spectateurs ont attendu dans un froid persistant, mais le spectacle est magique. Snijers -Soenens prennent la tête devant Vande - Marnette, ils ne la quitteront plus.

Vande - Marnette et la Lancia Monte Carlo.

Derrière aussi les points sont serrés, le trio des Opel Kadett Gaban - André, Thiry – Gilsoul et Loix - Everts sont dans un mouchoir. Loix s’amuse, il est sans pression et Everts tente au mieux de le guider. Le métier de copilote d’un jour n’est pas facile et Stefan avouera que Freddy était en avance sur ses notes (ou était-ce le contraire ?).

Loix - Everts, Stefan n’arrive pas à suivre avec les notes ...

La famille De Mevius s’amuse avec la Rx7, ils devancent un trio d’enragés avec François Duval, dont la Porsche sans frein à main, peine dans les épingles, Horgnies et Pirotte qui font une course en dents de scie et Bodson - Chaboteau très à l’aise avec une Ascona.

Grégoire De Mévius et son fils sur la Mazda RX7, pas facile de la garder sur la route.

Nos champions FBVA Reuter et Vandevorst ont connu un début de course difficile. La voiture a été récupérée le jeudi et les réglages du train avant n’étaient pas parfaits. Un lest dans le coffre avant va équilibrer au mieux les masses et la Porsche 914 va redevenir « conduisible ».

Reuter et Vandevorst ont connu un début de course difficile

Les dernières RT se résument à une voie royale pour Snijers et Soenens tandis que Duez - Muth et Munster - Hansen vont en découdre pour la troisième place. Sur le podium Snijers - Soenens sont tous sourires. « Mister Spa » a encore de beaux restes.

En Classic, en plus de la neige il fallait se battre avec le chrono !

Autre catégorie les Classic ont vu une large domination de Lopes - Lambert sur Porsche 911.

L’équipage est rodé et Alain sort du Monte Carlo Historique où il a brillé. Ils devancent la Cortina de Verhelle - Thrionet et la BMW de Chaballe - Delvenne. Gengou - Gathy viennent ensuite sur une robuste Volvo qui aime le froid. Dolk et Rorife qui étaient dans les vainqueurs potentiels se sont retirés sur soucis mécaniques.

Gengou - Gathy et la robuste Volvo.

Jouant un gros challenge avec une Austin Healey afin de prendre un max de points, Deflandre et Mathy étaient sanctionnés discutablement. Deflandre pestait contre le centre de calcul, mais d’autres équipages avaient été victime des mêmes erreurs comme Bertrand - Chapa.

Deflandre et Mathy avec l’Austin Healey, pas facile cette auto sur la neige.

Les équipages sont un peu restés sur leur faim au niveau de la procédure des points, ne disposant pas pour la plupart des chronos en live qui étaient consultables sur internet. Le bilan est largement positif par rapport à l’édition 2008, même si Willy Lux constatait que la technique n’avait pas tout résolu pour cette catégorie.

Vivement 2010 pour un rallye qui prend de plus en plus une option vitesse dont les organisateurs ne se cachent plus, pour la partie Legend, mais où les Classic doivent être plus soignés encore.

Trois équipages ont roulé sous la bannière Automag.

La TALBOT Lotus n’avait pas chaussé ses Snow Boots !

La Talbot Lotus de Anciaux - Javaux connaissait dès le contrôle technique des soucis d’homologation. Les sièges étaient trop anciens. Le budget se voyait largement entamé par ces achats chez Acoutil.

un train de pneus neufs aurait rendu la voiture plus facile à conduire

Les deux beau-frères qui étaient associés pour la première fois se sont bien amusés, même si la monte pneumatique n’était pas idéale et qu’un train de pneus neufs aurait rendu la voiture plus facile à conduire.

- JP Anciaux : « Les conditions étaient difficiles pour tout le monde. On est resté prudent. Dans le second passage de la clémentine on a eu un problème avec un flexible de frein, mais nous avons pu rejoindre Spa en assurant ».

Un succès aussi pour la Ford Escort de Elleboudt - Joassin.

Après une distribution de roses à Spa aux valentines du week-end, la fleur aux dents Julien et Luc pouvaient passer aux choses sérieuses.

Julien Elleboudt et Luc Joassin jouent les Valentino’s ...

- Julien Elleboudt : « Immédiatement on a vraiment apprécié le plaisir de rouler sur la neige, cela n’arrive pas souvent chez nous. Dans Ster j’ai perdu beaucoup de temps c’était très piégeux avec de la glace à certains endroits, j’ai du jeter l’auto au trou et on est y resté 2 minutes. Je suis resté en pneus neige tout le rallye ; l’effet n’était pas joli avec des jantes en tôle, mais je n’avais pas d’autre choix ».

- JE.  :« C’est évident que les Boucles de Spa c’est un rallye éprouvant, depuis le départ le rythme est imposé et chaque spéciale est différente parce que le terrain se dégrade, où ce sont les zones sèches de la journée qui deviennent verglacées la nuit… ce n’est pas de tout repos pour le copilote non plus qui doit annoncer tout ce qui peut aider ou piéger le pilote ».

...des roses dans la nuit ...

Un véritable travail d’équipe donc et le bonheur est immense à l’arrivée.

La Ford Escort de Lacroix - Joassin en proie à la malchance !

Bruno et Laurent prennent du plaisir sur les routes enneigées de Spa, vers 12h00 lors du premier regroup, la FORD Escort RS2000 pointe à la 16è place, et puis il y a cette sortie de route à la Clémentine dans ce doux manteau blanc qui cache parfois de vilains pièges, tel un rocher… il aura fallu 2 minutes pour sortir la voiture et reprendre la route.

la Ford Escort RS2000 avant ses ennuis de carter, dommage...

A l’assistance, les nouvelles sont mauvaises, le carter d’huile est fendu… l’assistance d’un team néerlandophone voisin vient spontanément en aide avec le matériel pour souder le carter de l’Escort (encore milles mercis à cette équipe de passionnés pour qui rien n’est impossible. L’entraide bienveillante dans ce type de rallye à une saveur magique que l’on ne rencontre plus dans nos épreuves modernes…).

C’est reparti pour l’équipage numéro 75, mais le bonheur ne sera que de courte durée… les dégâts sont trop importants et notre Ford Escort perd à nouveau son huile et il sera plus sage d’abandonner et éviter de casser le moteur.

- B Lacroix : « cela reste malgré tout un rallye mythique, et nous reviendrons pour une revanche l’an prochain ».


Une Simca rallye et 2 Dan !

par Dan Camerman

Bonjour Les automagistes.

Quelle déception ! Ce mardi je suis encore à Spa !

Nous avions bien débuté Daniel et moi en évitant l’erreur au cimetière Winnanplanche. Nous étions donc 15 ème.

Puis direction Ster ou Eddy m’a fait signe « doucement » Merci à toi .
J’ai perdu bcp de temps derrière l’Alfa de Dahm - Lienne qui n’arrivait pas à monter. Il y avait du monde partout et des autos dans le bas côté.
Mais quel pied de rouler sur des œufs ! Première pour moi sur la neige mais c’est vraiment amusant. Daniel avait beau me dire « tu es en retard » il était impossible d’aller plus vite ! On prend 1.44 mais dommage l’alfa !

Partir de 30 secondes en 30 secondes sur ce terrain n’aide pas ceux qui avancent ! Lopes était parti premier et il a juste pris 10 secondes !
J’aurais bien aimé être derrière lui !

Longue liaison jusque Saive. Un premier tour prudent en demi teinte puis j’ai foncé il n’y avais pas le choix. Pas de navigation juste un daniel qui me criait « fonce ».

A la sortie il était déchaîné et aurait bien fait encore quelque tours ! J’ai eu droit aux félicitations de mon copilote ! Je trouve que j’ai appris très vite à glisser !

Génial. Dommage qu’il n’y a pas plus d’ épreuves de ce genre !

Malheureusement nous étions suivis !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! par une fumée blanche, pas celle du pape !

A la sortie nous nous sommes garé sur le côté, démonter le thermostat, remis de l’eau et sommes repartis. Environs 3 kms plus loin c’était l’hallali !
Il y a avait une mare d’eau sous l’auto. Faiblesse de la Simca les tuyaux de refroidissement ! Nous avons arrêté là !

Je suis encore frustré et attends ……………2010 !

Dan.


Historic Rally Promotions à Spa

Kurt Vanderspinnen participait au volant de sa Cortina Lotus avec un nouveau moteur et un nouveau copilote : Philippe Dupan.

Spa n’est jamais facile, et les conditions météo de cette année étaient particulièrement piégeuses.

- K V. « La communication avec mon nouveau copilote était impeccable, et nous avons pris un bon départ à Creppe, malgré avoir été gêné par une Porsche et une petite glissade, nous nous placerons 9è au général. A Ster nous tirerons la conclusion que les pneus neige ne sont pas efficaces sur la glace et nous retomberons à la 22è place ».

Les spéciales de Saive et Theux se sont impeccablement déroulées, la Clémentine nous a réservé une petite sortie légère, la descente a été ralentie par une Escort et la Boucle1 s’est clôturée par une 18è place juste derrière Loix.

le public en nombre pour aider à remettre la voiture dans le bon sens.

Que s’est-il passé sur Stoumont ?

- K V. « tout se déroulait super bien, jusqu’à la moitié de l’épreuve où nous rattrapons le concurrent parti devant nous. Pendant 4 km nous restons bloqués derrière lui, jusqu’au moment où il donne l’impression de laisser la place libre en se plaçant totalement sur la gauche de la route étroite. Je lance la Cortina pour dépasser et à ce moment le concurrent revient au centre de la route !!! pas moyen d’éviter, la touchette pousse la Cortina vers le fossé ou elle heurte un muret en béton … fin du chapitre et du rallye ».

L’incident sera classé comme « fait de course » mais fera la déception de toute l’équipe d’assistance.


Legend Boucles de Spa en location !

Marc Parthoens et Charles Watrin participaient aux Legend Boucles de Spa grâce à la formule de location Automag.

La voiture de location, qui avait reçu un nouveau moteur 2.4L préparé chez Blix Motorsport, s’est révélée énergique à souhaits. Le tandem Parthoens – Watrin participait à leur premier rallye de régularité en catégorie Classic, et terminent à une 51è place très méritoire.

Partoens - Watrin du pur plaisir avec la Manta B de location.

Cette OPEL MANTA GTE leur a donné le bonheur espéré, entourés d’une équipe d’assistance technique aux petits soins, ils seront d’ores et déjà au départ en 2010.


Le classement final Legend :

- 1.Snijers-Soenens (Porsche 911) en 867,42 ;
- 2. Van de Wauwer-Marnette (Lancia Beta Monte-Carlo) à 84,33 ;
- 3. Duez-Muth (Opel Manta 400) à 116,02 ;
- 4. Munster-Hansen (Porsche 911) à 119,54 ;
- 5. De Spa-Grogna (Mini Cooper) à 130,98 ;
- 6. Gaban-André (Opel Kadett GTE) à 169,00 ;
- 7. Thiry-Gilsoul (Opel Kadett GTE) à 204,18 ;
- 8. Stouf-Erard (Ford Escort MKI) ;
- 9. Loix-Everts (Opel Kadett GTE) à 282,8 ;
- 10. De Mevius-De Mevius (Mazda RX7 Gr.B) à 318,52 ;
- 11. Van Woensel-Van der Sloten (Ford Escort Gr.4) à 336.9 ;
- 12. Duval-Bourdeaud’hui (Porsche 911 Gr.N) à 371,46 ;
- 13. Bodson-Chaboteau (Opel Ascona) à 379,62 ;
- 14. Horgnies-Pirotte (Opel Manta) à 391,14 ;
- 15. Bergsteyn-Wolter (P-B/Opel Kadett B) à 464,02

Le classement final Classic :

- 1. Lopes-Lambert (Porsche 911) 375,75 ;
- 2. Verhelle-Thirionet (Ford Cortina GT) à 94.77 ;
- 3. Chaballe-Delvenne (BMW 2002) à 282.51 ;
- 4. Gengou-Gathy (Volvo 142) à 319,45 ;
- 5. De Biolley-Lesuisse (Porsche 356C) à 324,55

A lire aussi :
- Boucles de SPA : Un plateau magique ...

- Les spéciales des Boucles de Spa vues de l’intérieur…

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.