6 HEURES DE SERAING - 20/03/2004.

Daniel Pigeolet    2004-03-29 14:59:17   

Dans le baquet de droite ...


La 7è édition promet d’être fabuleuse, puisque les organisateurs ont dû refuser des participants (71 partants au lieu des 60 admis). A la lecture des engagés, on se rend compte que les places vont être très chères : toutes les vedettes sont présentes et pas moins de 20 à 25 équipages sont susceptibles de remporter le bouquet.

Le temps est incertain, il pleut, il vente et quelques rayons de soleil nous réchauffent faiblement. Mais, c’est avec plaisir que nous retrouvons les amis, après un hivernage .....très court.

Les 6 HEURES DE SERAING 2004

L’accueil de l’Auto Rétro Mosan de Huy est toujours aussi excellent, un petit-déjeuner avec oeufs, bacon, jus, café... est au programme. Cela fait rire mon ami-pilote Eric Mossoux, qui va pouvoir bien caler son estomac, craintif de devoir attendre 16h00 pour déjeuner (voir Ardennes flamandes).

GO, C’est parti !

09h31, le n° 1 s’élance pour une journée pas trop longue (300 km et arrivée vers 19h00), mais sûrement difficile. Nous n’étions pas au bout de nos "mauvaises" surprises.

La BMW 2002 d’Eric a subi une petite cure de jouvence après notre victoire aux 12H des Ardennes flamandes et pour cause : le ressort de suspension arrière droit a cassé. Il est bien entendu remplacé par du neuf, les amortisseurs Koni sont retarés plus durs et des cales sont mises pour donner une belle assiette horizontale au véhicule. De plus, l’huile de boîte sera changée par de l’huile pour boîte automatique.

A la réception du road-book, nous voyons que c’est sérieux et que tout va se jouer dans les Régularity Tests (R.T.) : 18 au total, avec plusieurs prises de temps et plusieurs changements de moyenne par R.T.

1ère étape : Nous partons en fléché vers Neuville en Condroz, avec le départ de l’R.T. 1, puis de la carte tracée vers Esneux avec R.T. 2 et enfin du fléché avec schémas sans orientation vers Sprimont, Banneux et Jalhay avec les R.T. 3/4/5/6.

Au 1er regroup à 12h30, la colère gronde déjà. Un signe mal dessiné (terre et non asphalte ou asphalte devient terre) sème la perturbation chez les équipages expérimentés, avec en final l’annulation tardive et hésitante des R.T. 5 et 6.

Je vois encore la tête des 2 riverains, que j’ai "engueulés" pour nous avoir envoyés sur la mauvaise, mais néanmoins bonne route. S’ils lisent cet article, je leur adresse mes plus sincères excuses. Hé oui, dans le feu de l’action, il arrive que les paroles dépassent la pensée.

Au classement, la famille Damseaux (Mini) mène avec 6 pts de pénalité (soit 6 "), devant les chevronnés Rorife-Lambert (Volvo Amazone) avec 8 pts et Mossoux-Pigeolet (BMW 2002) avec 13 pts. Nous sommes très heureux et étonnés de voir les experts à la traîne.

2è étape : Nous quittons Jalhay, après avoir avalé 2 sandwiches, par un fléché non métré pour R.T. 7. La famille Hermans (2CV 1960) nous bloque involontairement le chemin très étroit et l’arrivée sera chaude, mais néanmoins tardive : 38" de retard. Zut, c’est 3x plus que les 4 R.T. précédents et c’est d’autant plus râlant que c’est indépendant de notre prestation.

Le R.T.8 innove : départ à Sartay (Tiège) avec des photos couleurs. Mais non pas celles que vous pensez (?), mais de paysages et carrefours vous indiquant le chemin à suivre. C’est assez déroutant au début, surtout quand les photos sont prises d’un angle différent de celui d’ou vous venez. A la sortie du village de Tiège, nous sommes bloqués par les voitures de 2 riverains. Re-zut et re-zut, 60" de perdues et le rallye avec. C’est râlant, mais c’est un malheureux fait de course.

A Spa, R.T.9 avec 4 changements de moyenne. Ce sera encore un sujet de discorde avec l’organisateur, qui dans son esprit prévoyait un re-calcul des temps depuis le km 0 et non de l’endroit où la moyenne change (ça va ? vous suivez ? une question ? Contactez Daniel Pigeolet via Automag.be).

Brusquement, je me rends compte que le trip (encore lui !!!), appareil mesurant la distance parcourue à 10 mètres près, se bloque et toujours par centaines de mètres. Les distances sont faussées, donc nous roulons en réalité + de km qu’indiqué, donc nous allons trop vite, donc 64" d’avance, donc 108 pts de pénalité (1" d’avance = 2 pts). A Ovifat, cette fois, les carottes sont définitivement cuites et bien cuites.

Les R.T.10 et 11 nous joueront encore des tours avec le même principe de changements de moyenne à respecter : 6" de retard au 1er, mais 49" d’avance au 2è (Ah ce trip !!!).

Le R.T. 12 fera encore l’objet de contestations. A Elsenborn, un T à gauche, apparemment absent du paysage, mais bien réel dans les notes, va semer la zizanie dans les rangs. De nombreux équipages vont prendre des pénalités importantes et le classement sera bouleversé.
Au retour à Jalhay, la paire Siva-Gieseler (VW COX) mène la danse à la grande surprise générale, Gengou-Gaty (Volvo 142) sont 2è et les frères FRERE (!!!) sur Porsche 911 sont 3è. Nous chutons à la 12è place. Quelle déception.

3è et dernière étape : Qu’allait-elle nous réserver pour notre retour à Seraing via Limbourg, Bilstain, Blégny, Hauts Sarts et Donceel ?

R.T.13 : fléché non métré : 0 pt de pénalité. C’est bon ça coco ! Ah, quand le trip veut bien fonctionner correctement.

R.T.14 : carte tracée et badaboum... : 41" d’avance et donc 82 pts de pénalité. Ras le bol et mare du rallye, mais nous décidons de nous accrocher, on ne sait jamais...
Nous atteindrons l’R.T. 15 après 6 km d’autoroute (pourquoi pas ?). Schémas sans orientation, tout va bien : 2" trop vite. C’est bon.

R.T.16 : carte au 1/25000 tracée et très facile en apparence. La route est modifiée avec le tracé TGV, mais pas la carte. Beaucoup y perdront leurs dernières illusions. Pour nous, pas de problème, nous passons à 0.

Les R.T.17 et 18 en fléché droit seront avalés sans ennuis, hormis le trip : 7" et 4" d’avance.

Nous rentrons à Seraing via Flémalle et l’autoroute, où l’organisateur a encore commis une erreur en indiquant la sortie 5 au lieu de la sortie 4. Heureusement que le fléché était métré ??

Au classement final, nous remontons à la 8è place, à 0,86 pt de la Mini de Halleux-Veys (1968). Le coefficient correcteur de l’âge du véhicule faisant perdre une place à notre BMW 2002 (1973). Après nos avatars, nous sommes très heureux du résultat, qui nous propulse en tête du classement provisoire du championnat de Belgique.

Grand vainqueurs et fort étonnés de leur résultat :
Gengou-Gaty (Volvo 142) qui ont passé sur le fil la vaillante VW Cox de Siva-Gieseler et la Volvo PV 544 des frères Hoffman, remontés de la 10è place.

Félicitons les organisateurs pour la qualité de l’accueil et des repas, de l’excellence des routes et petits chemins empruntés cette année, mais donnons leur une mention à revoir pour la précision du road-book. A l’année prochaine en tout cas.

Pour notre part, Eric aura encore du travail sur la BMW avant le Tour du Hainaut le 3 avril prochain : changer le trip, installer un régulateur de tension électrique et surtout revoir à nouveau la suspension, l’amortisseur arrière gauche nous ayant causé quelques petits soucis.

A bientôt pour la suite de nos aventures dans le baquet de droite, et pourquoi ne viendriez vous pas saluer toute l’équipe d’Automag présente au Tour du Hainaut. Alors rendez-vous le 3 avril à partir de 08h00, avec départ à 10h00, place communale de 6120 Beignée, entité d’Ham sur Heure / Nalinnes.

Daniel PIGEOLET

- Lire aussi : Tour du Hainaut 2004

Vos commentaires

  • Le 12 avril 2004 à 10:21, par michel somville En réponse à : > 6 HEURES DE SERAING - 20/03/2004.

    Félicitations aux gérants de"automag" pour cette rubrique dans ""le baquet de droite"" que je lis avec beaucoup de plaisir et d’intérêt. Continuez absolument.
    *************************************

    Salut daniel,

    - 1 je me régale de tes commentaires rallye sur automag.be. On se croirait en RT. Cela donne vraiment envie.

    - 2 je ne vois plus ton inscription pour "les légendes" ???

    Cordiales salutations

  • Le 12 avril 2004 à 20:50, par Bob d’Automag En réponse à : > 6 HEURES DE SERAING - 20/03/2004.

    Si si Daniel sera aux Légendes, mais le dimanche seulement avec Jean-Pol Hontoir sur une Mustang cabriolet.

    Je crois qu’il a un faible pour le bon Rock-Blues ... ;-)

  • Le 13 avril 2004 à 12:31, par michel S En réponse à : > 6 HEURES DE SERAING - 20/03/2004.

    Dis Bob,
    Samedi soir, y aura t-il du rock aussi ???

    J’espère car je suis un ancien bassiste d’un groupe de cette époque(1965/70). Donc, le rock c’est mon truc. A 55 balais, j’ai encore la guitare qui me démange bien que ma passion à glissé vers les vieilles tôles.

  • Le 13 avril 2004 à 18:38, par Bob d’Automag En réponse à : > 6 HEURES DE SERAING - 20/03/2004.

    HAHA ! ...et bien : j’apporte une guitare et je sais qu’il y aura au moins un musicien dans la salle !!

    Sans rire, il y-aura des musiciens aussi mais pas Sébi Lee. (c’est la brasserie qui s’en occupe).

  • Le 13 avril 2004 à 23:00, par michel somville En réponse à : > 6 HEURES DE SERAING - 20/03/2004.

    Eh dis donc, t’emballes pas, y a 30 ans que je n’ai plus fais une gamme ou un phrasé plein de saturation qui faisait miauler nos Fenders et Stratocaster et de plus on jouais presque tout d’oreille. La dextérité de mes doigts aujourd’hui me permet encore tout juste de me gratter "les trous du nez". Allez stop je m’égare, mais je connais un bon groupe de Loverval/Gerpinne qui ne joue que du "Rolling stone" à la perfection et qui s’intitule le "Gerpinne Jack Flash". Situ as l’occasion de les voir, n’hésite surtout pas, ça déménage sec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.