Cisitalia, princesse Italienne oubliée ...

Bob d’Automag    2003-04-25 00:00:00   

Dans l’Italie des années 30, on parlait déjà un peu de Piero Dusio, un pilote amateur honorable.


Quelques années plus tard ce même Dusio bâtit un empire industriel et devint un puissant homme d’affaires. Il investit une bonne partie de sa fortune dans une usine automobile, à Turin, ou il construisit toute sortes de véhicules. Déjà en 1939, il avait crée un prototype qu’il avait baptisé Cisitalia : " Consorzio Industriale Sportiva Italia " . Dusio ne manquait pas d’ambition, il voulait produire simultanément de petites voitures de sport populaires et des voitures de course. Les unes comme les autres étaient construites sur des bases de Fiat 1100. Bon marché et performantes, elles trouvèrent de nombreux clients parmis les pilotes.

Piero Dusio se spécialisa dans les coupés sportifs, ici un modèle de 1946 à carrosserie en aluminium très aérodynamique.

Grand Prix !

Dusio entreprit de faire courir une voiture en Grand Prix, la Cisitalia 360. Ferdinand Porsche fut chargé de sa conception et Tazio Nuvolari, le grand pilote Italien et ami de Dusio, désigné pour la piloter dès qu’elle serait prête. Carlo Abarth, qui devait par la suite produire ses propres voitures, était le directeur sportif. L’auto conçue par Porsche était extraordinaire : un moteur à 12 cylindres à plat en position centrale développant 300 chevaux, et quatre roues motrices... tout cela était très prometteur, mais voilà, Dusio fit faillite avant qu’elle ne fut terminée. La Cisitalia, achevée quelque années plus tard, ne participa jamais à aucune course. Triste sort non ?

La Cisitalia 360 Grand Prix, conçue par Ferdinand Porsche n’aura pas eu la possibilité de s’exprimer en course !

Art Moderne

En revanche le projet de la voiture de sport eu un tout autre développement. Ces coupés dessinés par Pinifarina étaient extrêmenent élégants et devinrent une sorte de référence stylistique pour l’époque. Leur ligne était si pure qu’un modèle fut exposé au musée d’Art moderne de New York en 1947. Théoriquement, le petit moteur 1100 de ces voitures n’avait aucune chance d’être compétitif en course. Pourtant, le légendaire Tazio Nuvolari était persuadé du contraire ! Il le démontra lors des Mille Miglia en 1947, où il mena pratiquement toute la course sous la pluie au volant de ce coupé 1100. Il perdit la course dans les derniers kilomètres à cause d’un circuit électrique noyé ! Romano remportait la course sur Alfa Roméo, et derrière 3 Cisitalia en tir groupé : Nuvolari, Bernabei et Minetti.

Nuvolari aux commandes de la Cisitalia 1100 tipo 202 SS démontrera la compétitivité de l’auto de Piero Dusio.

Le succès allait être de courte durée, dès 1948 Dusio arrêtait la production de ses voitures de course et, en 1950 il fermait son usine. A la fin des années 50, Dusio avait remisé ses ambitions de constructeur et se contentait de modifier des Fiat de série en leur donnant une allure sportive. En 1956, la firme disparaissait.

Cisitalia 202 Gran Sport.

Dessinée par Pinifarina, la Cisitalia 202 Gran Sport était un petit chef-d’œuvre, elle fut exposée au musée d’Art moderne de New York comme " l’un des plus beaux design de toute l’histoire de l’automobile ". Seuls 153 exemplaires en furent construits, dont 13 cabriolets.


Voici le timbre avec la Cisitalia dont nous parle Yves !
Collectionneurs, tous à vos Postes ...

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.