DRÔME LEGENDE 2008 : Un col chasse l’autre !

Invité.    2008-10-21 11:06:36   

Drôme Légende 20/09/2008


Victoire de CHAVAN-FELOT et, en modernes, de CHAMPAGNE-PHILIBERT

Avec 17 cols, 14 tests de sécurité routière – un euphémisme pour désigner les étapes de régularité - et en dépit de quelques chasseurs (voir plus loin), Frédéric Cornéo et son équipe ont réussi un sans-faute pour la 6è édition du DRÔME LEGENDE.

Samedi 20 septembre Place de la Libération à Nyons : Il est 8 heures, Nyons s’éveille sous le soleil frileux d’un automne précoce et accueille une petite cinquantaine de véhicules dont une douzaine de voitures « modernes » pour les vérifications habituelles : accueil chaleureux de Nancy et Fabienne, remise des polos « logotés », des plaques embouties, des numéros discrets puis contrôle technique sérieux mais souriant.
La Porsche AUTOMAG se voit gratifiée du N°1 : CHAVAN râle (il n’aime pas ouvrir la route), Adrien FELOT sourit (cette fois, il ne sera plus ralenti par un concurrent moins rapide comme lors des 2 éditions précédentes …).

Départ pour l’étalonnage dont la feuille de route porte sur 2 kms mais un vent favorable révèle à certains qu’il y a peut-être une marque au km3. C’est effectivement le cas, mais c’est encore trop court comme la suite le révélera.

Suit le briefing où Frédéric Cornéo annonce que :

  • l’équipage gagnant de chaque étape se verra invité gracieusement à une de ses épreuves 2009
  • les « modernes » partiront devant (c’est raté pour le N°1 devant) avec 3 minutes de battement tout de même.
  • le road book a dû être remanié en dernière minute suite aux récentes intempéries (ah, ce réchauffement climatique, mon bon Monsieur !)
    Ce road book, distribué peu après, semble simple avec un descriptif limité à BIF à DTE, BIF TOUT DROIT, BIF à GAUCHE et, le plus souvent, la direction, le N° de la Départementale et la distance. Les ER sont sur fond jaune et se font en self-start, avec un contrôleur qui se limite à empêcher les seconds départs (pour se reprendre d’erreurs de parcours en début d’ER) observés précédemment … Au fil des ER, le road book apparaîtra plus subtil car l’organisateur n’indique plus les distances intermédiaires qu’après 15km, ou même seulement en fin d’étape : un pied de nez aux spécialistes qui aiment à se recaler !

Départ à 10h00, comme annoncé, et les 26 km de liaison sèment rapidement le doute quant à la validité de l’étalonnage : que fait-on ? L’équipage Automag décide de s’en tenir à l’étalonnage initial pour la 1ère ER, supputant une rigueur moins grande de l’organisateur dans le kilométrage des liaisons. Mauvaise décision, car il y a peu de repères de distances dans le road-book : les 2 secondes d’avance après 11km deviennent 3 secondes au 16e km… Manipulations du Brantz en catastrophe et mais on a pris 7 secondes d’avance et déjà 14 points.
Dès la 2ème ER, on retrouve l’air du Monte à St Nazaire Le Désert et La Motte Chalançon, tout en peaufinant le nombre guide du Brantz, pour enchaîner sur une courte 3ème ER au Col de la Pertie avant de retrouver Le Centre de Vacances « Les Lavandes » à Remuzat. Là, l’accueil chaleureux habituel et le déjeuner en terrasse précèdent l’installation dans les chambres pour la nuit, qui s’annonce déjà courte. « Faites votre lit, couette et drap de lit » insiste Nancy, car en 2007 certains ont salopé les couettes ! Les conducteurs de chevaux- vapeur dormiraient-ils aussi avec leurs bottes comme les cavaliers de chevaux-crottin ?

Les résultats du matin, annoncés promptement, confirment les problèmes d’étalonnage : avance pour la plupart mais 2è place pour la N°1 à 2 points seulement de SAINTOUL-MOREL sur Alpine A310 qui remportent le premier engagement gratuit pour 2009.

Départ donné à 15h, avec en prime le sourire de la patronne des Lavandes, pour ce qui allait se révéler l’étape décisive avec 4 ER couvrant 50% du parcours et comptant de nombreux changements de moyenne, la plupart justifiés par les coulées de boues de la semaine précédente et/ou l’étroitesse de la route.

Par les Cols des Roustants, de Vache, du Portal et de Planlara, la moyenne baisse progressivement de 49,90 à 38,60 km/h et, à leur insu, CHAVAN-FELOT s’emparent de la tête du général, qu’ils ne quitteront plus jusqu’à la fin !

Ensuite, on part à nouveau vers St Nazaire Le Désert par une série de cols (Lescou, La Chaudière, Marignac) pour terminer l’après-midi par AUCELON, dont le début très étroit justifie la moyenne imposée de 42,30 km/h dans l’après-midi, mais quel dommage qu’on ne soit pas de nuit à 49,90 km/h !

Après cette étape, où l’équipage AUTOMAG, en ne prenant que 7 points en 4 ER, s’est classé premier et a remporté le deuxième engagement gratuit, devant REYNOUARD-CHOL sur LANCIA Beta HF, la petite pause et le repas du soir à l’Auberge de Seillon permet alors de recharger les accus des équipages et de vérifier les accus des lampes frontales et autres cadenceurs pour l’étape de nuit qui s’annonce bien rythmée.

On s’élance en effet pour 4 ER, plus courtes que les précédentes, mais la N°11 de 8km seulement par Vaugelas et le Col de Rossas n’est séparée de l’arrivée de la N°10 que de 500 m avec 3 changements de direction… Il ne faudra pas s’y louper sous peine de partir en retard ! « Oui, l’organisateur a dit qu’on peut indiquer une nouvelle heure de départ sur son carnet de route… mais les (mauvaises) habitudes prises au PAC nous stressent tout de même ! ».

A l’arrivée, les avis divergent (« trop facile ! » pour un certain pilote belge « et pourtant c’était à 49,90 presque partout » se défend Frédéric ; « j’ai fermé les yeux tellement j’avais peur : il est fou ! » s’exclame, en parlant de son mari pilote, une co-pilote habituée pourtant des premières places), mais tous retrouvent avec plaisir Les Lavandes à Remuzat et la perspective d’un dernier verre bien mérité. Déception ! Le bar est fermé mais la barmaid, qui fête son départ en vacances tout à côté, accepte de le rouvrir et d’étancher la soif des équipages. Ouf !

Et c’est encore l’équipage SAINTOUL-MOREL qui remporte cette étape alors que le troisième engagement gratuit va (un seul engagement gratuit par équipage) à REYNOUARD-CHOL, deuxième à nouveau. Mais la Porsche N°1 reste en tête du général…
Dimanche : La nuit réparatrice, la douche chaude et le bon pain du petit déjeuner laissent augurer d’une belle journée : tout comme hier, il fait frais mais le soleil brille.

Pour la première fois du rallye, l’heure de départ prévue doit être légèrement postposée : les contrôleurs sont partis un peu tard (le bar, peut-être ?) et Frédéric ne veut prendre aucun risque. Cela vaut mieux car on se dirige vers le Col de Pomerol, bien connu des habitués de la Ronde de Rasteau notamment, avec d’emblée 3 changements de moyenne.

Vient ensuite l’ER13 par le Col de Soubeyrand, puis par Ste Jalle, on arrive à la 14è et dernière étape, EYROLLES : un petit bijou ! A 48,80 km/h, personne ne passe dans les temps car les épingles succèdent aux passages étroits et un RRP (rester sur route principale) juste avant la prise de temps en trouble plus d’un. Et le même pilote belge, qui vient en 6,5 km de rattraper une voiture moderne partie 2 minutes avant lui, de se réjouir : « ça, c’est la surprise du chef ! Je dois féliciter Frédéric »

Malheureusement, cette dernière ER sera annulée à la demande de certains concurrents retardés par des chasseurs qui n’ont pas toléré que le gibier leur échappe à cause du bruit de nos échappements …
Après un CP et une courte dégustation, avec modération, au Domaine du Coriançon à Vinsobres , les rescapés rejoignent sagement Nyons pour la remise des prix. Remise des prix généreuse et originale avec, outre des produits du terroir dont un miel médaillé d’or à Paris, des plaques en verre dépoli au lieu de coupes, un tout nouvel agenda Ferrari et, pour les 3 premiers, une peinture à l’huile originale signée ….
Un bilan très positif donc pour ce 6è Drôme Légende et rendez-vous est pris pour la 7è édition.

Entre temps, alors que l’équipe de Drôme Autopassion a dû renoncer à organiser la Ronde en Pays Varois en raison de l’accident à la main dont a été victime son traceur, Pascal Aymé, il se murmure qu’un rallye dans les Ardennes Françaises serait dans ses cartons pour 2009 (SCOOP !)

Photos : Alain Patrice.

CLASSEMENT sur www.drome-autopassion.org

  • 1. Chavan-Felot 54 pts
  • 2. Saintoul-Morel 69 pts
  • 3. Reynouard-Chol 101 pts
  • Modernes :
  • 1. Champagne-Philibert 51 pts
  • 2. Blesson-Blesson 164 pts
  • 3. Chareyre-Chareyre 200pts


- DROME AUTO PASSION
- Chemin de la Touche
- 26780 CHATEAUNEUF DU RHONE
- Tél. & Fax : 04.75.90.88.95
- www.drome-autopassion.org

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2008 à 20:32, par Jean Verrier En réponse à : DRÔME LEGENDE 2008 : Un col chasse l’autre !

    Bonsoir, hasard de la pagination et pardonnable oubli du narrateur, mais c’est cette cox cab de 1965, en partance sur la dernière image, qui a remporté (ex aequo mais à l’ancienneté) la dernière étape, et ce avec son tout petit moteur lors de la première participation à un rallye de régularité de son équipage : Verrier-Verrier

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.