Grégory Fastré découvre le Championnat d’Europe Superstock.

P.J.    2004-03-12 00:00:00   

Sport vitesse moto.


Grégory Fastré est un jeune Liégeois de 23 ans mordu de la vitesse moto. Ce n’est pas un inconnu : en 2001, il enlève le Challenge Aprilia 250 et coiffe la couronne de Champion de Belgique en Série 250. En 2002, on le retrouve déjà dans la cour des grands avec des Stéphane Mertens et autres Sébastien le Grelle dans la BMW Boxer Cup Internationale. Là aussi, il en a étonné plus d’un. L’an dernier, il participe brillamment au Championnat de Belgique Stock 600 et Supersport au guidon d’une Kawazaki ZX6RR.

Grégory est un des 6 mousquetaires belges qui se sont lancés dans l’aventure.

Cette année, il s’est choisi un challenge de taille : le Championnat d’Europe Superstock. Ce défi se dispute sur 9 manches en lever de rideau des épreuves de championnat du monde Supersport et Superbike. Grégory est un des 6 mousquetaires belges qui se sont lancés dans l’aventure.

La première épreuve se disputait ce week-end 27, 28 et 29 février en Espagne sur le circuit Ricardo Tormo de Valencia.

Les conditions ne sont pas idéales pour Greg : il a reçu sa moto une semaine plus tôt. Tout est à faire depuis le rodage jusqu’à la mise au point de la suspension, la peinture et le montage du carénage de course... C’est donc sur le circuit, le jeudi matin, que Grégory découvre sa machine en configuration course. Il y a manifestement un problème du côté de la suspension arrière. C’est là qu’on verra toute la solidarité des passionnés. Une équipe autrichienne de Superbike lui prête un amorto d’origine pour les essais. La moto est conduisible. Puis, grâce à un mécano ami, il peut monter une suspension White Power, du vrai matériel de compétition. Greg envoie un grand merci à tous.

Pour un galop d’essai, un premier contact avec sa moto de course, l’équipe peut être contente. Le premier but est atteint : Greg est qualifié à la 30ème place sur les 36 concurrents. Seul Greg, un perfectionniste, n’est pas satisfait de sa prestation. Il a pourtant amélioré ses performances à chaque séance.

Dimanche, il pleut au moment du départ. Personne n’est en pneus pluie. Il faut retarder le départ. Mais horaire TV pour les Superbike oblige, la course est reportée en fin de programme à 16h 50.

Greg prend un départ moyen, mais il passe à l’attaque dès le premier virage. Il se bagarrera ainsi tout au long de l’épreuve en gagnant des places. Il confiera après la course : « Je me suis vraiment bien amusé. Je commence à sentir la moto, on était en glisse partout. La machine est très efficace. » Et s’est en s’amusant ainsi que Grégory, parti de la 30ème place se classe 20ème et aussi le premier des mousquetaires belges. Tout cela est de bon augure pour la prochaine épreuve le 18 avril à Misano car d’ici là Grégory aura le temps de se familiariser avec sa machine. Déjà des kilomètres de piste sont à son programme.

PJ

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.