La Coupe des Sources, la source de la régularité belge !

Bob d’Automag    2015-09-03 19:25:06   

Coupe des Sources 2015 : les 11 & 12 septembre


Tous les amateurs de rallyes de régularité connaissent la Coupe des Sources, cette épreuve Spadoise fait rêver les amateurs de rallyes historiques depuis bientôt 27 ans maintenant.

La TR3 de LIBOTTE C. - LIBOTTE S. au départ de la première Coupe des Sources en 1988

Mais combien d’entre vous savent comment est née cette aventure ? Nous sommes allés à la rencontre de Jean OLIVY, passionné de voitures anciennes et fondateur de l’asbl ORCO avec Pascal Collard.

Si l’idée de départ était simple, vous allez comprendre que l’aventure était assez osée et regorge bien évidemment de belles anecdotes.

L’histoire commence lors d’une réunion du Rétromobile Club de Spa, nos deux amis y étaient membres et participaient régulièrement aux sorties organisées par le club. Pascal était passionné de rallyes et Jean fervent amateur d’automobiles anciennes. Vers 1986, Les compères se retrouvent régulièrement et leurs idées fusionnent après avoir vu le rallye des Mille Miglia en Italie. Jean rêvait de voir rouler de belles automobiles anciennes dans sa région des sources, et Pascal après avoir vu le Pirelli Marathon, qui était de passage à Francorchamps, était chaud de pouvoir diriger une épreuve de rallye de type A ou B avec moyennes horaires sur routes ouvertes en Belgique. Ce sera une « première ».

M.COLLETTE et J.P. DAMOISEAUX sur ALPINE A110 en 1988 à la Coupe des Sources

Automag : Jean Olivy, d’où vient le nom du rallye « La Coupe des Sources » ?

JO : C’est venu très simplement, Pascal est Spadois et il avait beaucoup de contacts pour organiser le rallye au départ de Spa, donc le nom est venu assez vite et simplement puisque c’était la région des sources … après un petit référendum nous nous sommes vite mis d’accord sur « La Coupe des Sources ».

Automag : l’idée d’en faire un rallye de régularité était-elle fixée dès le départ ?

JO : C’est-à-dire que nous avions pas mal de voitures anciennes assez sportives dans la région, et l’idée de faire une épreuve sur route ouverte simplifiait la procédure et les moyens en personnel nécessaire. Nous avions décidé de faire un rallye de régularité parce que cela demande moins d’infrastructure, il ne faut pas bloquer les routes et c’est donc moins contraignant qu’un rallye moderne. Nous avions tout de même gardé quelques spéciales sur route fermée pour le plaisir des pilotes et des spectateurs.

L’Alpine A110 de MEC auto, KUPKA MC. et GILLET M. Coupe des Sources 1988

Nous sommes en 1988 et la Coupe des Sources va devenir le premier rallye de régularité pour véhicules anciens en Belgique. Cette première édition demandera tout de même un an de préparation.

Automag : La première affiche du rallye avait une touche personnelle je pense …

Affiches 1988 et 1989

JO : Oui effectivement la première affiche représentait une petite Fiat 500 Abarth, et avait été réalisée sur base d’une peinture que j’avais faite.

Automag : un artiste passionné ?

JO : oui c’était mon hobby, enfin un passe temps, j’aimais bien le dessin et je faisais un peu de peinture et cela venait à point pour composer une affiche pour la Coupe des Sources. J’ai d’ailleurs réalisé aussi la seconde affiche de 1989 aussi avec une Austin Healey.

Automag : Après l’affiche vous vous êtes aussi penché sur un règlement.

JO : Oui je me suis occupé du visuel et puis il fallait bien un règlement puisque cela n’existait pas pour ce type d’épreuve ! Je me suis mis à table avec une feuille blanche et j’ai longuement réfléchi sur un règlement équitable pour toutes les voitures. Je me suis posé la question si une voiture de 1930 avait autant de possibilités de gagner qu’une auto de 1960, non évidemment, alors j’avais imaginé de multiplier les pénalités plus la voiture était récente. Et la Coupe des Sources s’est dotée du premier règlement de régularité historique avec le fameux coefficient d’âge qui est toujours d’actualité aujourd’hui dans tous les rallyes historiques.

Pascal s’occupait lui du contact avec les administrations communales, avec les clubs, des relations concurrents, et du tracé du parcours « secret » … et je peux vous confirmer que le mot « secret » prenait toute son importance, car même moi je ne le connaissais pas avant le départ de la première voiture ! Pascal avait tracé ce parcours tout seul et dans le plus grand secret, rien n’a jamais filtré avant l’épreuve. C’était d’ailleurs là tout l’intérêt du rallye !

Jean OLIVY : La première apparition de la Coupe des Sources , à notre stand à la bourse d’Anvers avec ma première restauration : un Spider Giulietta de 1957

Pour faire connaître notre projet, nous étions présents sur un stand dans les bourses de collections, notamment à Anvers où nous avions installé quelques photos de rallye des années ’50 et exposé mon Alfa Roméo spider sur laquelle j’avais collé des numéros de course. Cela interpellait les visiteurs bien évidemment et les premiers contacts avec les pilotes étais pris.

Automag : Combien de concurrents aviez-vous pour cette première édition ?

JO : Pour la première année en 1988, nous devions avoir environ une vingtaine de voitures. Très étonnament, il ne reste pas beaucoup d’archives sur cette première édition, c’était probablement l’envie de bien faire qui nous a envahi, et nous n’avons pas pensé à faire beaucoup de photos ou garder des archives. Pour cette première édition nous avions surtout des pilotes régionaux, et j’avais aussi invité Freddy Rousselle qui avait roulé dans les années ’50 dans l’écurie nationale belge. Il était garagiste et un jour que j’avais besoin de pièces, je suis passé chez lui et lui avait posé la question de savoir s’il viendrait rouler à la Coupe des Sources … « oh mais pourquoi pas donc ! » avait-il répondu. Et Freddy Rousselle a aligné une Triumph TR2 qui avait participé au Liège – Rome – Liège ; c’était un bel honneur pour notre toute nouvelle épreuve !

Freddy ROUSSELLE, pilote de l’écurie belge, fera l’honneur de participer à cette première édition à bord d’une TRIUMPH TR2.

Automag : Cette « première » était un succès ?

JO : Oui, l’effet de la nouveauté peut-être, mais certainement le travail de préparation d’une année qui avait été réalisé en amont était à l’origine de la satisfaction des participants. Un équipage anglais avait participé avec une voiture découverte de 1937, deux concurrents d’une cinquantaine d’années qui avaient fait le trajet juste pour le rallye. Je ne me souviens plus du nom du gagnant mais c’était un amateur avec une MGA (Ndlr : L’équipage de la MGA était Jules HENRY et Michel ROSA). A cette époque les voitures n’étaient pas préparées comme aujourd’hui, les autos étaient totalement d’origine et l’épreuve était à la portée de tout un chacun. Et puis le fait de faire le départ et l’arrivée au centre de la ville de Spa, cela amenait beaucoup de monde. Ensuite le bouche à oreille a fait son effet et l’épreuve à grandi rapidement.

Peter BINNS et D. SILSYLL venus d’Angleterre pour cette première édition de la Coupe des Sources. Ils reviendront !
Arrivée de E. VAN PEER et M. AMPE sur BMW 2002 Tii sur le podium de la Coupe des Sources en 1988.

C’était une belle aventure passionnante que de créer une épreuve comme celle-là, finalement à partir de rien. Il fallait tout créer et penser, nous avions des réunions toutes les semaines pour mettre ce projet au point. Et ensuite voir toutes ces belles voitures sportives sortir des garages pour les voir en action c’était ma récompense.

En 1988, Jean Claude PROBST arrive à la Coupe des Sources avec un pare brise cassé ! Il trouvera un pare brise d’un autre modèle plus ou moins compatible pour sa R8 Gordini, le montage se fera avec du ruban adhésif ... et la réparation tiendra pour le rallye.
L’attente de la proclamation des résultats de cette première Coupe des Sources en 1988. (de dos, et de gauche à droite) Jean Olivy et Pascal Collard aux petits soins pour leurs participants.
Peter BINNS (GB) et son copilote D. SILSYLL (GB) apprécient le vin d’honneur après l’effort sur leur HRG de 1937. C’était ça aussi la Coupe des Sources en 1988.

Automag : Vous avez donc collaboré durant deux ans, et pourquoi vous êtes-vous retiré ?

JO : Oh, je suis avant tout un créatif dans l’âme, et j’ai beaucoup aimé créer et mettre l’épreuve sur pied, une fois que la machine est lancée, j’y vois moins d’intérêt. Et puis Pascal et moi avions une vue différente sur le projet, j’aimais les voitures plus anciennes et les sportives des sixties, Pascal étant plus jeune que moi était attiré par les voitures des années ’70 et acceptait de laisser courir des véhicules « répliques » de voitures anciennes alors que moi je préférais l’authentique.

Le comble de l’histoire est, qu’en 1989, le spider Porsche 550 que Didi avait engagé, une « réplique » en polyester, remportera justement l’épreuve !

DIDI et Alain LOPES remportent l’édition 1989 sur une VW proto

Ne vous méprenez pas, Jean OLIVY n’avait rien contre les voitures en polyester, bien au contraire, à l’âge de 18 ans il a lui-même construit sa propre auto … en polyester … sur base d’un chassis Volkswagen. Le proto Olivy a été édité en 2 exemplaires, dont le premier, destiné aux courses de côtes, a été détruit. Il ne reste donc qu’un seul exemplaire « vivant » qui attend une petite restauration dans le garage de son concepteur.

Interview : Bob d’Automag

Les premières éditions en images ...

Coupe des Sources 1989
FORD Anglia de Georges DUPONT et Claude SOUGNE : Coupe des Sources 1989
L’ALPINE A110 1972 de Michel COLLETTE et Jean-Pierre DAMOISEAUX : Coupe des Sources 1989
Marc DUEZ et Léon LEJEUNE en action sur la CORTINA MKII : Coupe des Sources 1989
Départ pour Marc DUEZ et Léon LEJEUNE sur CORTINA LOTUS MKII : Coupe des Sources 1989
1989, on attend les résultats ... quelques figures connues dans le public, dont Roger MUNDA qui avait participé avec Yves NOELANDERS sur une BORGWARD Isabella !
1989, la remise des prix de le seconde édition de la Coupe des Sources avec les autorités de la ville de SPA.
Claudy SORET et Luc WINANDY avec leur FIAT 500 rose dans la nuit de la Coupe des Sources 1989.
Jean-Marie COLS et Alain LOPES avec le proto VW en 1989.
Une MARLIN TRIUMPH de 1959 avec Freddy HULSMANS et Jacques JEHASSE, en 1989 Coupe des Sources
Le podium de la Coupe des Sources 1989. Jean OLIVY au micro.
Le parc fermé de l’édition 1989 de la Coupe des Sources, on y reconnaît la BORGWARD Isabella de Roger MUNDA.
1989 : SLEGERS - STEVENY Alfa Roméo Giulia berline 1971.
1988, Jean-Claude PROBST et C. BOUGARD à bord de la R8 GORDINI.

- A LIRE AUSSI :

- Toute la régul que j’aime, elle part de là, elle part de la Source

- La Coupe des Sources, la "première" à 27 ans !

... et la légende de la COUPE des SOURCES continue ...

- WEBSITE  : www.coupedessources.be
- INFOS SPECTATEURS : Programme - Timing
- RESULTATS 2015 : CLASSEMENTS 2015

Vos commentaires

  • Le 4 septembre 2015 à 14:10, par Bob d’Automag En réponse à : La Coupe des Sources, la source de la régularité belge !

    Je serais curieux de savoir si certains d’entre vous se reconnaissent sur ces photos ?? B-)

  • Le 11 septembre 2015 à 20:21, par lambrette philippe En réponse à : La Coupe des Sources, la source de la régularité belge !

    j’ai eu l’occasion d’aller à l’une des premières éditions avec comme premier secteur chrono la Côte de Barisart , j’ai été également C.P.H. en ’92 ou j’ai attendu les concurrents jusqu’à 4h du matin sans jamais voir venir la voiture à damier et je me rappelle aussi de l’année ou il y avait une très belle R.T. sur le circuit de Francorchamps en ’95 ou ’96

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.