La carrera Panamericana

Didgé    2006-12-09 14:56:00   


En 1950, pour marquer le parachèvement de l’autoroute panaméricaine, le gouvernement mexicain décide d’organiser une compétition automobile qui doit traverser le territoire du sud au nord. Dans la lignée de la Targa Florio ou de la Mille Milles, naît la plus folle des courses sur route, La Carrera Panamericana.

L’édition 2006 se déroulera du 10 au 16 novembre.

5 ans pour entrer dans la légende

1950, la première édition relie Juarez près de la frontière guatémaltèque à El Ocotal proche du Texas. En 6 jours, sous des changements d’altitudes fréquents et des températures allant de 34° au niveau de la mer à -2° à 3.000.mètres dans les hauteurs, les concurrents doivent parcourir, sur des routes dégradées, étroites, souvent bordées de précipices, 2.096 miles soit plus de trois mille trois cent kilomètres. La participation est essentiellement américaine.

McGriff remporte la 1ère Panaméricaine à bord d’une Oldsmobile 88

C’est une Oldsmobile 88 pilotée par Hershel McGriff qui franchit la ligne d’arrivée en vainqueur après 27 heures 34 minutes de course à la vitesse moyenne de 126 Km/h. Sur les 126 voitures au départ, seules 47 terminent l’épreuve.

La Mercury 89M de Troy Ruttman & Clay Smith au ravitaillement.

La course gagne rapidement en réputation. Dès 1951, les constructeurs européens tels Ferrari, Lancia ou autre Gordini et des pilotes renommés s’y intéressent. Avec l’équipage Taruffi-Chinetti, la firme au "cheval cabré" remporte l’épreuve qui, à partir de cette année-là, part de Tuxla Gutierrez.

Luigi Chinetti pousse la Ferrari 212 E vignale vers la ligne de départ

1952, deux catégories distinctes sont introduites. L’une est réservée aux voitures de série et l’autre aux sportives qui voit la victoire de Karl Kling sur une Mercedes-Benz 300SL à la moyenne de 204 km/heure. Cet évènement fit beaucoup pour la notoriété de la firme allemande de ce côté là de l’Atlantique.

Karl Kling à droite et Hans Klenk, les crevaisons sont monnaie courante...

Comment ne pas évoquer également le célèbre épisode du vautour : en cours d’épreuve, Le pare-brise de la voiture du vainqueur est heurté par ce grand volatile. Kling s’en sort indemne. Par contre, son co-pilote Hans Klenk est blessé par les débris de verre. Pour évider que ce genre d’incident ne se reproduise, les mécaniciens fixent des barres "anti-vautours" devant le pare-brise.

Carrera Panamericana, Mexico 1952 Karl Kling et Hans Klenk après leur légendaire accident avec un vautour

Pour l’édition ’53, les 150 voitures sont classées en 4 catégories : Tourisme international, tourisme spécial, sport 1600cc et sport international. Cette dernière est marquée par le duel entre Lancia et Ferrari. La première visant la victoire, la seconde le championnat du monde des marques. Ce sera la plus disputée des 5 éditions de la course. Juan Manuel Fangio y participe et remporte l’épreuve au volant d’une Lancia D24 équipée d’un moteur de 3300cc et 240 CV.

Juan Manuel Fangio remporte l’épreuve au volant d’une Lancia D24 équipée d’un moteur de 3300cc et 240 CV

Porsche est également présent sur la course avec des 550 Spyder. C’est le premier modèle conçu spécialement pour la compétition par la firme de Stuttgart. Ils remportent la catégorie 1600cc. Sont également présentes, les grandes marques américaines comme Chevrolet, Chrysler, Ford et Lincoln qui raffle les quatre premières places en Tourisme international.

Fin novembre 1954 a lieu la cinquième et dernière Carrera Panamericana "première époque". Sur une Porsche 550 Spyder, Hermann remporte la catégorie 1600cc tout en se classant troisième de l’épreuve derrière deux voitures dont le moteur possédait une cylindrée beaucoup plus importante. En souvenir de cet exploit, la marque baptisa ses modèles les plus sportifs Carrera. On retrouve pour la première fois cette dénomination sur une 356.

La Porsche 550 Spyder de Hans Herrmann passe la ligne d’arrivée en 3ème position lors de l’édition de 1954

Cette année là, grâce à Umberto Magliolio sur une 375 plus, Ferrari signe une seconde victoire dans l’épreuve. Elle réalise même le doublé puisque Phil Hill se classe deuxième au général.

La Porsche 356 reçoit la dénomination "Carrera" en souvenir de l’exploit de Hans Hermann lors de la Pan Am en 1954.

Une épreuve meurtrière

En cinq années d’existence la Carrera Panamericana a attiré plus de 2 millions de spectateurs. Un record dans le monde de la course automobile. Mais la traversée du Mexique à une moyenne de plus de 170 Km/h avec des pointes à 300 à l’heure fit de nombreuses victimes tant du côté du public que de celui des pilotes. En 1955, le gouvernement décide d’interdire la Carrera.

une Cadillac bien mal en point !

La renaissance

1988, Eduardo León décide de faire revivre le mythe. L’évènement sera dorénavant réservé aux voitures construites avant 1965, le règlement stipulant qu’elles doivent rester proches de la série. Studebaker, Oldsmobile, Porsche ou autre Volvo s’y fixent rendez-vous.

Eduardo León décide de faire revivre le mythe

Chaque année, elles sont plus de cent à se fixer rendez-vous dans Le Chiapas, au sud du Mexique pour un voyage à travers le pays. L’aventure se termine à Nuevo Laredo à quelques encablures du Texas après 6 jours de course. Tout le long du parcours, les participants sont encouragés par de nombreux "aficionados".

Sur une étape, la distance la plus importante est parcourue en "convoi" encadré par la police mexicaine. Sur plusieurs sections par journée, en circuit fermé, la vitesse n’est pas limitée. C’est le cumul des temps réalisés qui détermine le vainqueur final.

Même si elle n’est plus aussi "débridée" qu’à sa création, cette aventure reste un test sérieux pour les pilotes et leurs voitures. Si la plupart sont là pour le fun, certains sont de sérieux compétiteurs.

Pour l’anecdote, en 1991, Nick Mason, le batteur, et David Gilmour le leader du groupe Pink Floyd, y participent.

Les dernières éditions : l’ère "Studebaker"

Depuis 1988, Studebaker domine largement l’épreuve. Une exception en 2002 avec la victoire d’une Oldsmobile.

Déjà vainqueur des éditions 1997 et 1998 en tant que co-pilote, le Français Pierre de Thoisy, également vainqueur au Mans, remporte la course en 99, 00 et 01 au volant d’une très impressionnante Studebaker Commander de 500 CV.

la Studebaker de de Toisy, un monstre de puissance !

En 2003, il réédite cet exploit en compagnie de notre compatriote Pierre Schockaert. Ils détiennent le record de vitesse sur l’épreuve. Ils ont atteint les 316 km/H, détectés au radar par la police mexicaine.

L’année passée, le même duo termine à la troisième place. La course est remportée par l’équipage Sarmiento-Villareal, Studebaker trustant le podium.

Au total, de Thoisy a remporté 6 victoires en 12 participations.

la TR2 des belges Geert Boels et Bart Roes

Rendez-vous mi-novembre

Un peu plus de 100 voitures dont quelques équipages belges seront au départ de cette 19ième édition.

Initialement, elle devait relier Oaxaca à Monterrey. Mais en raison de risques de troubles sociaux qui pourraient agiter la ville de départ, les organisateurs ont décidé de le déplacer à Veracruz à une trentaine de kilomètres de là. L’épreuve se déroulera du 10 au 16 novembre. Elle sera longue de +/- 3.000 km soit près de 400 par jour.

Du 10 au 16 novembre 2006, Automag vous emmène au coeur de la course la plus légendaire et certainement la plus spectaculaire du monde : la Carrera Panamericana.

Nous serons en direct avec nos équipages belges sur place pour un reportage on-line des événements sur cette fabuleuse aventure.

Les belges au Mexique :
- Boels Geert & Roes Bart avec une Triumph TR2 de 1953 participeront dans la "Classe Sport Menor" (il s’agit de la vraie Classe Carrera comme à l’époque, avec des véhicules antérieurs à 1954).
- Frans Van Rijckeghem & Jo Van Aeken s’aligneront au départ avec la MGB GTS 2000 en classe Historic A.
- Bastiaens Johan & Vandenbroeck Jef à bord d’une Ford Cortina en classe Historic A.
- Lankers Lisa & Neeskens Paul un équipage mixte à bord d’une Austin Healey en classe Historic B.
- Roland de Bargigli a engagé sa Porsche 356 en classe sport Menor.

Gardez le contact ...

Les belges à la Carrera Panamericana

Info & links :
- Pan Am race : www.panamrace.com
- La Carrera Panamericana :www.lacarrerapanamericana.com.mx
- Historic Rally Team Desperados : www.historicrallyteamdesperados.be

A lire aussi :
- La "Mille Miglia", mille miles romains ...
- Cent ans de Targa Florio !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.