Monte Carlo Historique 2006 : 9ème édition & la Volvo d’Automag dans la course.

Bob d’Automag    2006-01-13 17:22:00   


C’est parti, la 9e édition du Rallye Monte-Carlo Historique se déroulera du 26 janvier au 1er février 2006 avec les parcours et épreuves qui ont fait la légende du "Monte-Carlo". Les participants se sont déjà retrouvés sur les étapes de concentration (depuis Copenhague, Reims, Barcelone, Turin,et Monaco) avant de rejoindre St-Etienne, capitale de la Loire. Les spéciales commencent le dimanche 29 janvier et se termineront sur le parcours final avec la mythique épreuve du Col du Turini.

Citroën à l’honneur sur l’affiche.

En 2006, l’affiche commémore le quarantième anniversaire de la victoire de Pauli Toivonen et Ensio Mikander sur une Citroën DS 21 lors de la 35ème édition du Rallye. Citroën cette année là marquait de son empreinte le Rallye Monte-Carlo, puisque Bob Neyret et Terramorsi se classaient 4ème tandis que Lucette Pointet et Jacqueline Fougerey remportaient la Coupe des Dames.

A la date de clôture des engagements, le 15 novembre dernier, ce sont plus de 400 demandes d’engagement pour participer à la neuvième édition du Rallye Monte-Carlo Historique qui sont parvenues au secrétariat de la Commission des Véhicules de Collection de l’Automobile Club de Monaco, démontrant une nouvelle fois l’engouement que suscite la plus hivernale des épreuves historiques.

Michel Ferry, Président de la Commission des Véhicules Historiques précise que la sélection a été très difficile pour le comité d’organisation, lequel a d’abord retenu les voitures les plus originales afin d’offrir le plus large éventail possible aux spectateurs, mais également, le concurrent qui postulait pour la première fois et bien d’autres critères encore. Au total, ce sont 352 voitures qui ont pris le départ depuis les cinq villes européennes : Barcelone, Copenhague, Reims, Turin et Monaco.

Ambiance à Reims ce vendredi 27 janvier.

La VOLVO d’Automag dans la course ...

Cette année encore, Automag est dans la course avec la Volvo 122S, Raymond Collignon au volant et Georges Chalseche au road-book. La vaillante suédoise a été préparée comme il se doit par le Garage Mathoul à Stavelot.

Nouveauté cette année, la Volvo sera chaussée de pneus suédois Gislaved. D’excellents pneus cloutés qui seront certainement les bienvenus vu les conditions météorologiques et les routes dignes d’un Rallye Monte-Carlo, avec de la neige et des spectateurs pour encourager les concurrents, et l’on attend beaucoup de neige cette année !!

Vivez le Monte Carlo Historique en direct avec Automag sur cette page. Raymond et Georges nous signaleront les nouvelles par e-mail après chaque journée.

Si vous désirez poser vos questions à notre équipage Automag : Collignon / Chalseche, n’hésitez pas à utiliser le forum ci-dessous, ou encore nous écrire à redaction@automag.be


Samedi 28 janvier 2006 :

La Volvo 122S de Automag est arrivée à Saint Etienne, le parcours de concentration était merveilleusement tracé et tout s’est bien passé. Pas de souci mécanique, bien que l’équipage a roulé près de 20 heures. "Mwouais, ça fatigue un peu mais c’était pas trop difficile. C’était faisable." me raconte Raymond au téléphone. "Par contre pour les gars qui viennent de Barcelone ... c’est la galère, nous ne les avons toujours pas vu ! Pas arrivés, et s’ils arrivent tard dans la nuit ils vont passer une nuit blanche parce que demain le départ c’est à 7h30".

Effectivement dans le sud-ouest de la France les autorités ont déclaré le plan catastrophe orange, il est tombé près de 80cm de neige par endroits ! A Saint Etienne, la couche de neige atteint entre 20 et 30 cm, mais il ne fait pas froid ... donc demain cela risque de changer. La Volvo, elle, dort dans le garage. Raymond et Georges lui ont chaussé ses pneus cloutés Gislaved. Maintenant il est temps de dormir un peu car demain les choses sérieuses commencent, dès l’aube puisque la Volvo porte le numéro 37.

Faites de beaux rêves les gars.

Bob


Dimanche 29 janvier 2006 :

La première spéciale de ce Monte Carlo Historique au départ de Saint Félicien est longue de 33km. Une belle mise en jambe me direz-vous, oui, si ce n’est que les conditions climatiques la rendent très piégeuse. La route est parsemée d’ornières creusées dans la glace et la neige que l’on retrouve parfois fondue, tantôt gelée ! Raymond et Georges à bord de la VOLVO 122S sont partis le couteau entre les dents. La Volvo est équipée de nouveaux pneus Gislaved et nos amis sont confiants.

Confiants oui, mais probablement un peu trop ! La Volvo se dérobe une fois, deux fois, et la troisième fois ne pardonne pas : un long virage, la voiture tire tout droit, Raymond essaie de la remettre à l’équerre, mais la Volvo va au trou ! Georges, Raymond... ok tout va bien un peu secoués, mais pas de mal, ouf ! Action, remettre la voiture sur la route le plus vite possible parce que le temps tourne. La Suédoise en veut, mais la neige la retient dans ce trou glacé de la campagne Ardèchoise. Il faudra l’aide d’un tracteur local pour remettre notre équipage sur la route.

"Aaahhh c’est râlant" me raconte Raymond, "nous étions bon à tous les contrôles et voilà que pour une bêtise nous perdons 25 minutes dans l’aventure".

La sanction est terrible, chute vers la 254ème place au classement ! Hé oui, 14000 points là où normalement on devrait en prendre au maximum une dizaine... c’est râlant, mais c’est aussi cela la loi du sport automobile.

En fin de journée, notre équipage favori verra sa position remontée vers la 228ème place. Malgré le coup au moral nos rallyeurs ont remonté 26 voitures sur la journée.

En soirée, à l’hôtel Raymond se rend compte qu’il n’avait pas bien évalué les capacités de ses nouveaux pneus et que c’est peut-être cela qui l’a mis en difficulté dans cette spéciale. Comme quoi, c’est toujours bien utile de faire des essais avant de se lancer en course. Les Gislaved sont en réalité beaucoup plus larges que les pneus que Raymond utilise habituellement. Les Gislaved 195/65/15 ont été montés sur des jantes en alliage parce que les jantes en acier ne pouvaient pas les recevoir.

Maintenant que je connais mieux leur capacités, on va mieux pouvoir profiter de la situation, me dit Raymond, et puis là ou l’on se situe dans le classement, il n’y a plus rien d’autre à faire que de remonter ! Alors maintenant dodo, et demain on attaque !

Me voilà quelque peu rassuré, le moral est remonté au beau fixe et nos rallyeurs en veulent encore. Leur but maintenant c’est de remonter le plus possible sans faire d’erreur !

Les autres belges font une bonne journée. Michel Dartevelle se classe en 5ème place avec la petite NSU TT, l’équipage Laval-Dozo se positionne 7ème avec leur Ascona, Paisse-Maquet et Lareppe-Fraikin sont respectivement 8èmme et 9ème.

Dartevelle-Grezzani, NSU 1200TT

Lundi 30 janvier 2006.

Le téléphone sonne, Raymond est au bout du fil et les nouvelles sont bonnes. Plus de sortie de route, mais une bonne journée de rallye bien régulière comme on les aime !
« Ce fut une journée très longue et difficile parce qu’il reste de la neige à certains endroits, mais aussi parce que le col de l’Echarasson était moins enneigé que l’an dernier et l’on a eu droit aux ornières et la glace. Ce qui rend les choses moins faciles que si tout était couvert d’une bonne couche de neige finalement ! »

« Les pneus Gislaved sont très bon, ils accrochent bien sur la glace et la neige » raconte Raymond « c’est d’ailleurs aussi la raison de notre bon résultat de la journée ».

Une remontée de 40 places propulse notre équipage vers la 188ème place au général.

Les belges s’accrochent dans les premières places :
Si la 1ère place reste aux mains de l’équipage Espagnol Ortiz de Zarzate-Gonzales Madera sur Porsche 911 Carrera, suivi de Dewinter-Sussot Porsche 911 et des italiens Ongari-Amato sur leur Alfa GT, la 4ème place est saisie par les premiers belges Laval-Dozo et leur Ascona 1.9SR.
En 5ème position on retrouve Paisse-Maquet avec la Porsche 914, 6ème Dartevelle-Grezzani NSU TT. La Volvo 142S et Lareppe-Fraikin sont 8ème, juste devant Brison-Berque avec la Porsche 914, et Lopes-Lambert se positionnent en 11ème position.

L’Opel Ascona 1.9 SR de Laval-Dozo.

Comme vous pouvez le constater, de nombreux belges sont dans le haut du panier ! Et ce n’est pas fini, aujourd’hui le mardi 31 sera une journée difficile et la spéciale de nuit sera décisive.

A ce soir, Bob.


Mardi 31 janvier 2006.

Chamboulement dans le classement, et chambard parmi les concurrents !
Que se passe t-il sur le Monte Carlo ?? les équipages qui étaient en tête du rallye ont disparu du haut du classement, un véritable « glissement de terrain » dans les tableaux des résultats !

A ne plus rien comprendre ...

Le problème serait survenu dans la première spéciales de ce mardi, ES9 de Sisteron. Le blocage de la route par un riverain aurait causé un véritable « bouchon » sur le parcours du rallye. Résultat toutes les premières voitures écopent d’une pénalité maximale de 20000 points !! Les équipages qui ont pris le départ plus tard dans la journée n’ont pas étés touchés par ce problème, et eux ont pu passer sans trop de retard. Le résultat est un véritable bouleversement au classement général.

Gros dilemme : faut il appliquer le règlement à la lettre, ou faut il tenir compte de ce fait exceptionnel et annuler la spéciale ? Ce sera à la direction de course de trancher.

Même si dans le sport automobile le « facteur chance » se réserve une place importante, il est parfois des jours où la chance a un goût amer.

Notre équipage Automag, lui, a continué sa remontée et se positionnerait à la 133ème place au général (sous réserve du classement officiel). Raymond et Georges ne se sont pas laissé abattre par leur sortie de route du premier jour, ils ont fait une formidable remontée de 121 places tout au long de ce rallye.

Un acte de bravoure et courage qui mérite le respect !

Bravo les gars, nous attendons votre retour en Belgique et vos récits, qui ne vont certainement pas manquer de piquant !

A bientôt,

Bob

- Classement du Monte Carlo 2006


Patricia Lambert au volant de sa Porsche 356. (Coupe des Dames en 2004)

- Voir l’ALBUM PHOTO du départ à Reims
(cliquez sur les photos pour les voir en grand & en couleurs).

Vos commentaires

  • Le 29 janvier 2006 à 13:39, par JUean-Marie Chamberlan En réponse à : > Monte Carlo Historique 2006 : 9ème édition & la Volvo d’Automag dans la course.

    Quel dommage de n’avoir pas pu être présent au départ de Reims. J’adresse tous mes encouragements à mon équipage favori. Allez Raymond et Georges, au moins aussi bien que l’année passée.
    Jean-Marie Chamberlan

  • Le 3 février 2006 à 17:05, par la 29 du MONTE CARLO En réponse à : > Monte Carlo Historique 2006 : 9ème édition & la Volvo d’Automag dans la course.

    On aime bien Raymond et Georges , a ce point qu’on ne leur en a point voulu de nous avoir bloqué dans la 1ère RT, si non ....
    signés : la STEYR PUCH des VOSGIENS n°29

    PS TOUTES PHOTOS DE LA 29 au MONTE CARLO SONT LES BIENVENUES A MON ADRESSE E-MAIL, merci par avance
    thomas-vichard@wanadoo.fr

  • Le 10 février 2006 à 09:38 En réponse à : > Monte Carlo Historique 2006 : 9ème édition & la Volvo d’Automag dans la course.

    Merci pour vos photos et récits sur le RMCH 2006. Effectivement, une édition toute en émotions, diverses selon les moments et les équipages ...
    Pat Lambert (voiture 67), coupe des dames

  • Le 14 février 2006 à 02:36, par Phauto En réponse à : > Monte Carlo Historique 2006 : 9ème édition & la Volvo d’Automag dans la course.

    Bonjour,
    Je viens de découvrir cet article et je me permets une petite précision concernant le bouleversement du classement à la suite de la ZR 9 ;
    Il est écrit : "Le problème serait survenu dans la première spéciales de ce mardi, ES9 de Sisteron. Le blocage de la route par un riverain aurait causé un véritable « bouchon » sur le parcours du rallye.".

    En fait, 3 voitures (dont 2 "media") débutaient la montée du Col de Fontbelle alors que 3 autres voitures en descendaient, ayant fait demi-tour car la DDE n’avait pas envoyé le chasse-neige et seuls des 4x4 y étaient passés. Or la montée était trop étroite pour que les voitures qui descendaient puissent croiser les voitures qui montaient. L’enneigement était tel que dès qu’une voiture s’arrêtait, elle ne pouvait plus repartir, à moins d’être poussée. Comme la première voiture qui descendait venait d’Italie et que ses occupants ne parlaient rien d’autre qu’italien, la discussion fut assez difficile (Allez expliquer à un Italien qui ne comprend pas le français qu’en France et en montagne, c’est priorité à celui qui monte !).

    Comme les voitures qui descendaient étaient dans l’incapacité de se ranger pour laisser monter les 3 voitures qui le souhaitaient, la route fut bloquée... alors qu’arrivaient la BMW 2002 n°80 suivi de la Porsche alors en tête au général. Il fallu que les spectateurs poussent les 6 voitures incriminées sur le bas-côté pour que les concurrents puissent passer. Mais cela pris plusieurs minutes puisque 9 ou 10 concurrents furent bloqués.
    D’un autre côté, l’incident s’est passé à 08h31, à 15km du départ alors qu’il était annoncé une première voiture pour 08h30... au départ de la ZR. Le réglement autorise de pointer en avance mais les spectateurs ne le savent pas et les "media" (dont j’étais) l’avait oublié. Comme il n’y a pas de voiture ouvreuse, on ne sait pas vraiment quand arrive les voitures... qui ont eu parfois jusqu’à 25 mn d’avance sur l’horaire annoncé dans la presse ou remis aux media.
    Il y a eu par la suite d’autres blocages dû notamment à des spectateurs vers 9h10, puis une XM bloqua une trentaine de concurrents à 09h40 puis la sortie de route d’une Alfa bloqua à nouveau 15 concurrents vers 10h15. Au final, près d’un concurrent sur 2 fut bloqué dans la montée du col de Fontbelle.

    Eric Comas était très mécontent des conditions de route car les berlinettes Alpine râclaient la neige et montaient en température. Il ne comprenait pas pourqui on avait autorisé cette montée et a vertement critiqué les organisateurs.
    D’un autre côté, le rallye se déroule sur route ouverte, mais pour la DDE, le Col était fermé à la circulation... De ce fait, cela aurait dû être une étape de liaison et non une ZR.
    Les photos de ces blocages (notamment celui du leader) seront prochainement sur le site www.phauto.fr.

  • Le 18 février 2006 à 08:32, par Olivier Sussot En réponse à : > Monte Carlo Historique 2006 : 9ème édition & la Volvo d’Automag dans la course.

    Je tiens a apporter une précision supplémentaire au sujet de Sisteron-Fontbelle-Planas : La route était interdite à toute circulation du 15/11 au 15/03, donc aucun véhicules "ouvreur" ni d’autochtones n’était autorisé à prendre cette route.La déception fut très grande mais that is live. et félicitations a ceux qui ont su tirer leurs épingles du jeu.Avec du recul, il faut relativiser, il y a des choses plus grave dans la vie. le co-pilote de le 2ème voiture à passer dans le bourbier.

  • Le 22 février 2006 à 13:12, par Francis Dozo (co-pilote de Marcel Laval) En réponse à : > Monte Carlo Historique 2006 : 9ème édition & la Volvo d’Automag dans la course.

    J’ai toujours du mal à comprendre la décision de l’organisateur devant ce problème quand je considère le travail de préparation de ce rallye et le coût que cela implique. Rétrograder de la 4° à la 73° place au général, c’est tout de même difficile à digérer quand vous n’y pouvez rien. Nous étions tellement déçus que comme d’autres équipages belges, nous avons préféré abandonner.

    J’aimerais connaître la position des autres participants si l’organisateur donnait le road-book des ZR juste avant leur départ de façon à éviter les reconnaissances et les "éventuels" ouvreurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.